date en France, traditions et recettes


Quand aura lieu l’Aïd el-Adha (fête du sacrifice) appellé également l’Aïd el-Kébir (grande fête) ? Établi en fonction de la date du Ramadan, la date de l’Aïd aura lieu le mardi 20 juillet. Rites, symboles, histoire, voici les points à retenir.

Quand aura lieu la fête du mouton (Aïd el-Kébir) en 2021 ?

[Mise à jour du 10 juillet à 21h53]. L’Aïd el-Kébir aura lieu cette année le mardi 20 juillet 2021. La fête devrait donc être célébrée à cette date dans l’ensemble des pays musulmans, mais aussi en France. C’est ce que vient de confirmer la Coordination des Fédérations Musulmanes dans un communiqué du 10 juillet. “La fête de l’Aïd al-Adha sera le mardi 20 juillet 2021, correspondant au 10e jour du mois hégirien de Doul-Hija 1442/H, en souvenir du sacrifice de notre Père Ibrahim“. Pour déterminer la date du début de la fête, on se base en effet sur le croissant de lune qui marque le début du mois. Survenant le dixième jour du “Dhul al hijja”, dernier mois du calendrier lunaire musulman, la fête du mouton vient clore le pèlerinage à la Mecque.

Pourquoi fête-t-on l’Aïd el-Kébir ?

La célébration de l’Aïd el-Kébir fait directement écho à l’épisode du sacrifice d’Abraham (Ibrahim en arabe) qui figure à la fois dans le Coran et dans l’Ancien Testament. Au cours d’un songe, Abraham se voit procéder au sacrifice de son fils. Alors qu’il est prêt à obéir à cette vision, signe de sa confiance et de sa soumission envers Dieu, l’Ange Gabriel intervient et substitue au fils d’Abraham un mouton. Dans ce récit coranique apparaît à la fois la mise à l’épreuve de la foi et la miséricorde divine. Notons que la sourate 37 (versets 105 à 113) fait état d’une “immolation généreuse”, en lieu et place du sacrifice du fils d’Abraham, qui s’apparente pour les interprètes de la religion musulmane au sacrifice d’un mouton ou d’un bélier, parfois d’une chèvre ou d’une vache.

Actu à voir aussi ...  mort d'un ado de 16 ans poignardé au cœur... victime d'une guerre entre bandes rivales ?

Pourquoi égorge-t-on un mouton pour l’Aïd ?

A l’issue du pèlerinage de la Mecque, les fidèles se réunissent pour une grande prière collective, avant de procéder au sacrifice, devant répondre à des règles strictes définies par le service Halal de la Grande Mosquée de Paris. En particulier, l’animal choisi ne doit pas voir la lame avant le sacrifice, ni être étourdi. Il doit rester conscient. Il est également indispensable que l’égorgement survienne postérieurement à la prière et dans des abattoirs agréés. L’abattage du mouton en dehors d’un abattoir agréé est susceptible de faire l’objet d’une sanction pénale.

Une fois le mouton préparé selon les rites musulmans (il doit notamment être vidé de son sang), il est prêt à être consommé, en famille et entre amis. La tradition veut que les plus démunis héritent d’une partie de la viande, en guise de partage.

Selon les origines (tunisiennes, marocaines, ou algériennes…) les traditions peuvent être légèrement différentes. Mais le plat principal reste le mouton cuisiné pour toute la famille, accompagné de couscous. On retrouve également du gigot d’agneau, ou encore la mrouzia, un plat typique marocain. Il s’agit d’un tajine aux saveurs sucrées et salées.

La célébration s’étend sur une durée de quatre jours et donne parfois lieu à diverses offrandes (gâteaux, cadeaux, etc.). La formule consacrée pour se souhaiter une bonne fête de l’Aïd est “Aïd Moubarak !.

Actu à voir aussi ...  Horoscope Verseau pour la semaine prochaine



Source link