“Intimité” avec son mari, Mort accidentelle de sa sœur, 3e enfant, Charge mentale…



Brigitte Macron s’est confiée à Madame Figaro sur son “intimité” avec le président de la République, son enfance dans une fratrie de six enfants, le drame de la mort de sa sœur, mais aussi ses enfants et même le chien Nemo…

Brigitte Macron a appris énormément en devenant première dame. Pour endosser cet habit parfois lourd à porter, l’épouse d’Emmanuel Macron a dû parfois travailler sur certains traits de caractère. “J’ai appris à ne pas parler ouvertement à n’importe qui, n’importe où et n’importe quand, ce qui est pour moi un effort colossal car je parle facilement! Je me suis malgré tout découverte ici plus patiente que je ne le pensais“, a-t-elle expliqué dans un entretien auprès de Madame Figaro.

Brigitte Macron : comment elle a “trouvé sa place” à l’Elysée

Pour Brigitte Macron, s’exprimer en public est devenu un exercice d’équilibriste: “Tout ce que je dis, et même ce que je ne dis pas, peut être repris et interprété. Je suis l’épouse du président de la République, qui est président de tous les Français. Les Français ne m’ont pas voulue, moi, j’en ai parfaitement conscience. À moi donc de trouver ma place et de les aider là où je peux le faire, dans le champ de la santé, de la culture, de l’éducation notamment“.

Brigitte Macron : son enfance dans une fratrie de six 

Brigitte Macron, ancienne institutrice de français pour qui l’art de manier les mots n’a que peu de secrets, n’a jamais eu la langue dans sa poche. Et ce, depuis l’enfance. “Nous étions six enfants nés sur une période de vingt-deux ans, et je suis la dernière de la fratrie. C’est la raison pour laquelle, quand mes frères et sœurs aînés me faisaient la morale, je leur rappelais qu’ils n’étaient pas mon père ou ma mère“, s’est-elle remémorée.

Actu à voir aussi ...  le prix de la console de Sony et de ses accessoires peut-être révélé sur Twitter

Mais la fille de Simone et Jean Trogneux a toujours conservé des valeurs de respect: “Nos parents ont été extrêmement structurants, ils nous aimaient profondément. Ils pouvaient être très cool dans certains domaines – nous laisser sortir, faire ce qu’il nous plaisait… -, mais le respect de l’autre, c’était incontournable. Ils laissaient tout passer, tout sauf ça. J’ai une bonne nature, et je vis aussi très fort dans l’instant présent“.

Brigitte Macron : pourquoi elle est devenue professeure

La première dame s’est également confiée au Madame Figaro sur la façon dont elle est devenue professeure, elle qui a enseigné au lycée de la Providence à Amiens: “C’est un métier difficile, physique, que l’on a chevillé au corps… Cependant, moi, je l’ai découvert assez tardivement. À la naissance de mon troisième enfant, je n’arrivais plus à gérer la fameuse charge mentale. J’avais une maîtrise de Lettres en poche, à Strasbourg on cherchait des professeurs, ça a démarré comme ça : dans une classe de collège, avec un cours sur les subordonnées conjonctives circonstancielles de conséquence“.

Brigitte Macron : confidences sur son mari et ses enfants

Ces dernières décennies, lors des moments difficiles de son existence, Brigitte Macron a toujours pu compter sur le soutien de son Président d’époux et de ses enfants Tiphaine, Sébastien et Laurence. “J’ai toujours été structurée autour d’Emmanuel – je dis Emmanuel car je vous parle là de mon mari, pas du président – et de mes enfants. Cela a toujours été ainsi. Dans les moments difficiles, je n’étais jamais seule, il y avait les enfants. Je ne veux pas trop parler d’eux car ce serait les exposer, mais j’ai cette colonne vertébrale démultipliée“, a-t-elle expliqué au magazine.

Actu à voir aussi ...  nos données de santé vont-elles être livrées aux Américains ?

Brigitte Macron : son “intimité” avec son mari

Elle tient d’ailleurs absolument à préserver son intimité” avec son époux, même au sein des murs du palais présidentiel. “Il faut être intransigeant à ce propos. Le président a aussi cela très à cœur. Un appartement, au sein du palais, est donc sanctuarisé. Personne n’y a accès, jamais. Nous nous y retrouvons, seuls, au petit-déjeuner et parfois au dîner, lorsque nous n’avons aucun événement officiel à l’agenda”, a confié l’épouse d’Emmanuel Macron.

Et d’ajouter: “J’ai également appris à vivre avec une sécurité. Au début, lorsqu’on me disait ‘non’, parce que je voulais sortir faire une course ou promener Nemo (le chien du couple présidentiel, ndlr), je répondais: ‘Eh bien, si’. Nous avons négocié, trouvé le modus vivendi“.

Brigitte Macron, frappée par la mort précoce de sa sœur

Et pourtant, la première dame a bien conscience de ne pas être Madame Tout-le-monde: “Ma vie n’est pas ordinaire, je suis l’épouse du président de la République, mais les valeurs fondamentales qui me structurent sont simples et l’ont toujours été”. Malgré tout, la première dame n’a pas été épargnée par les épreuves au cours de son existence, loin de là. 

A seulement 8 ans, Brigitte Macron a perdu sa sœur, tragiquement décédée dans un accident de voiture. “Ma grande sœur s’est tuée dans un accident de voiture, avec son mari et l’enfant qu’elle portait. J’avais 8 ans. Elle est avec moi tous les jours de ma vie“, a-t-elle confié. Puis, plus tard, la première dame a perdu sa nièce. Autant d’expériences de deuil qui l’ont forgée: “Je suis intimement persuadée que la mort nous attend à chaque instant, donc rien d’autre n’existe que là, ici, maintenant. J’ai ça en tête depuis que j’ai 8 ans“.

Actu à voir aussi ...  Comment les vélos Véligo font face à l'explosion de la demande avant le déconfinement



Source link