ses troublantes confidences à un codétenu



Un an a passé depuis la disparition de l’infirmière Delphine Jubillar. Un ancien codétenu de Cédric Jubillar affirme avoir écouté les incroyables confidences de l’artisan-plaquiste…

[Mis à jour mercredi 22 décembre à 19h39] Cédric Jubillar aurait noué des liens d’amitié avec des codétenus de la prison de Seysses, selon Le Parisien. Le mystérieux codétenu aurait déclaré aux enquêteurs, après sa libération, que Cédric Jubillar lui avait fait des confidences à propos de sa nouvelle compagne Séverine. Celui-ci lui aurait même demandé de déplacer le corps de Delphine Jubillar avec l’aide de son actuelle partenaire. Il lui aurait confié avoir enterré le corps près d’une ferme qui aurait brûlé. Si l’on en croit le quotidien, les enquêteurs jugent ce témoignage “crédible“. 

Comment Cédric Jubillar aurait-il parlé avec un codétenu ?

Mais comment l’artisan-plaquiste aurait-il pu entrer en contact avec un codétenu s’il est placé à l’isolement? “Ça arrive (…) Les prisonniers crient, se passent des messages par les petites ouvertures, de jour comme de nuit“, a admis la prison de Seysses auprès de France Bleu.

Depuis six mois, il vit seul dans une cellule de neuf mètres carrés dont il ne sort que deux heures par jour. Il n’adresse la parole à personne, si ce n’est à des fantômes de détenus qui hurlent dans les cellules à côté et au personnel de l’administration pénitentiaire dont le rôle et le travail n’est pas d’entretenir une discussion amicale avec les détenus. Les seules discussions véritables qu’il a, c’est une fois par semaine, avec ses avocats. Donc, cet homme commence à être psychologiquement atteint et c’est normal. Je crois que c’était d’ailleurs le but de cet isolement-là. Il faut que ces choses-là cessent au plus vite“, a déploré son avocat Me Jean-Baptiste Alary.

Une marche blanche pour Delphine Jubillar

Une marche blanche a été organisée en l’honneur de Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2021 à Cagnac-les-Mines, pour marquer le triste premier anniversaire de la disparition de la mère de famille. Environ 300 personnes ont participé à l’évènement et Sylvie, la tante de la disparue, a tenu à prendre la parole. Elle a trouvé dans cette marche blanche un relatif réconfort. “Ça me permet de tenir le coup parce que nous sommes à un an de sa disparition. C’est un calvaire, c’est très difficile. On veut des réponses, on veut que la vérité se fasse“, a-t-elle déclaré face aux caméras de BFMTV.

Il y a deux enfants qui n’ont plus leur maman. Ils se sont couchés avec le bisou et le câlin de la maman, ils se lèvent le matin, et il n’y a plus rien“, a-t-elle ajouté en référence à Louis, 7 ans, et Elyah, 2 ans, les enfants de Delphine Jubillar. “Delphine est d’abord une sœur, une cousine, elle a des petits-cousins. Et puis il y a ses enfants. Il ne faut pas salire la mémoire, et puis dire des choses quand on ne sait pas… il vaut mieux se taire“, a-t-elle ajouté.

Cédric Jubillar, “bête” et “bipolaire” ? 

Lorsque Séverine, la compagne de Cédric Jubillar, a été entendue par les enquêteurs en juin dernier, celle-ci avait déclaré à plusieurs reprises qu’il avait “un comportement un peu suspect“, a expliqué le grand reporter du Parisien Ronan Folgoas, invité sur le plateau de C à Vous. “Il semble peu impliqué dans les recherches de sa femme, il la dénigre assez régulièrement. Elle même sent bien que le comportement de Cédric Jubillar est troublant“, a-t-il ajouté.

Et de détailler: “Elle le soupçonne d’être peut-être bipolaire, c’est son mot. Elle trouve aussi qu’il peut avoir des airs peut-être narcissiques, de pervers narcissique. C’est comme cela qu’elle le qualifie parce qu’il a un comportement très décalé, très détaché, très cool par moments. Ce sont ses mots, là encore. Et à d’autres séquences il peut se montrer très violent, très agressif, très irruptif, très démonstratif“. Matthieu Belliard, chroniqueur de l’émission, a lui ajouté que Séverine avait décrit Cédric Jubillar comme un homme “un peu bête et un peu violent“.

Actu à voir aussi ...  Brioche feuilletée à la cannelle

Cédric Jubillar : sa compagne, libérée de garde à vue 

La compagne de Cédric Jubillar, prénommée Séverine et âgée de 44 ans, a été libérée de garde à vue, le 16 décembre. “La garde à vue s’est très bien passée. La garde à vue est terminée. Les enquêteurs ont exploité tout le temps qui leur est offert par le code de procédure pénale“, a commenté son avocate. “Ça va mieux, je me sens mieux“. a déclaré la principale intéressée à RTL, juste après sa remise en liberté. “Je ne peux pas vous en dire plus, les enquêteurs m’ont dit que, dès ce soir, il fallait me laisser tranquille car j’ai subi les questions, ce n’est plus possible“, a-t-elle ajouté. 

Delphine Jubillar : son corps enterré dans une ferme ?

Selon Le Parisien, la compagne de Cédric Jubillar aurait fait de troublantes révélations au sujet de l’artisan plaquiste et du corps de Delphine Jubillar. “Je lui ai posé la question directement: ‘Qu’est-ce que tu en as fait?’ Et il me répond: ‘Je l’ai enterrée près d’un arbre à proximité de la ferme qui a brûlé“, aurait-elle déclaré. Et de préciser toutefois: “Il le dit en rigolant donc je pense qu’il n’est pas sérieux. En fait, je n’arrive pas vraiment à le cerner. Je veux me convaincre qu’il est innocent mais j’ai toujours le doute“.

Un an après la disparition de Delphine Jubillar, la compagne actuelle de Cédric Jubillar avait été arrêtée et placée en garde à vue pour complicité de recel de cadavre” à Gaillac, dans le Tarn, dans la matinée du 15 décembre, selon FranceInfo. Son domicile de Lescure d’Albigeois. situé entre Albi et Cagnac-Les-Mines, avait été perquisitionné, précisait La Dépêche du Midi. D’autres suspects ont été placés en garde à vue, indique Le Parisien. “De ces auditions pourraient découler d’autres opérations dans l’après-midi“, lit-on.

Des proches de Cédric Jubillar entendus

Les personnes entendues feraient partie de l’entourage de Cédric Jubillar, mais le quotidien local précise qu’il ne s’agit ni de sa mère, ni de son beau-père et sa petite sœur. Ces auditions “visent à déterminer si ces personnes ont pu recevoir des confidences de Cédric Jubillar, notamment sur les endroits où il aurait pu dissimuler le corps de son épouse“, précise Le Parisien.

Quelques mois plus tôt, Séverine, compagne de Cédric Jubillar, avait confié à Paris Match qu’elle croyait “en son innocence et avait même qualifié le père de famille de “touchant et adorable“. “Je le soutiendrai jusqu’au bout du monde“, avait conclu cette aide-soignante, qui a 11 ans de plus que lui. 

Delphine Jubillar : une écharpe rose retrouvée

Une écharpe rose intrigue les enquêteurs, selon Paris Match. Récemment, une client d’un avocat de la partie civile aurait été “convoquée à la gendarmerie pour identifier” cette écharpe. Cette dernière aurait offert l’accessoire à Delphine Jubillar avant sa disparition et il aurait été retrouvé par la suite en pleine nature par les enquêteurs. De nouvelles recherches, ainsi que des tests ADN, pourraient être effectués.

230 personnes interrogées

Pas moins de 230 personnes ont été interrogées par les gendarmes, dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, selon La Dépêche. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, soirée au cours de laquelle la mère de famille avait été aperçue pour la dernière fois, les enquêteurs ont recensé 230 personnes dont les téléphones portable avaient borné cette fameuse nuit. Toutes ont ensuite été interrogées. “Il ne fallait surtout pas que l’on vienne nous reprocher d’avoir concentré nos recherches uniquement sur le mari de la disparue“, a précisé une source proche de l’enquête.

Actu à voir aussi ...  L'astro de votre semaine à venir (22 au 28 mai 2023)

Cédric Jubillar, toujours en prison

Cédric Jubillar est, lui, actuellement en détention provisoire à la prison de Seysses et continue de nier être responsable de la disparition de son épouse. Mis en examen pour “meurtre par conjoint, le père de famille a été placé à l’isolement et a déposé, par le biais de ses avocats, plusieurs demandes de remise en liberté, toutes refusées jusqu’à présent. “L’enquête bouge, on est loin de l’immobilisme. Il n’y a pas d’erreur judiciaire, les indices convergent vers lui. Pour l’instant, le mari reste une piste crédible“, a d’ailleurs assuré Philippe Pressecq, avocat d’une cousine de Delphine Jubillar.

Cédric Jubillar a “commis le crime parfait”

Des morceaux de conversation troublants ont été retrouvés entre Cédric Jubillar et sa petite sœur Enola, âgée de 16 ans, indique BFMTV. Celle-ci, qui avait été placée sur écoute par les enquêteurs, parlait au téléphone à son petit-ami le 16 mai 2021, mais a oublié de raccrocher à la fin de la conversation, durant un court moment. Alors que son grand frère était à ses côtés, il lui donnait des conseils pour se défendre au lycée et a laissé échapper des paroles plus que troublantes. “Enola, de toi à moi, je suis le meurtrier parfait pour l’instant, n’oublie pas que j’ai commis le crime parfait. Si tu as besoin de conseil“, aurait déclaré Cédric Jubillar. Interrogée par les enquêteurs en juin dernier, elle a expliqué ne pas se souvenir de cette conversation mais a évoqué “une rigolade, un délire”.

Le père de Cédric Jubillar, inquiet (ou pas) ? 

Si le père de Cédric Jubillar a peu été présent dans la vie de son fils, il a affirmé qu’il s’inquiétait pour lui dans une récente interview à la Dépêche du MidiNadine, la mère de Cédric Jubillar, est furieuse. “S’il dit s’inquiéter pour le petit, puisque je reprends ses termes, pourquoi depuis 34 ans il ne s’en est pas trop préoccupé. Alors oui c’est vrai, Cédric, à 14 ans, il a voulu connaître son père, c’est vrai j’ai fait les démarches pour qu’il connaisse son père, il est venu deux fois le voir il lui a offert une paire de baskets et un tee-shirt et c’est tout” a-t-elle assuré à La Dépêche, persuadée que le géniteur souhaite une “reconnaissance médiatique en tant que papa de Cédric“. 

Hondelatte : son coup de gueule

Christophe Hondelatte a poussé un coup de gueule au sujet du traitement médiatique de l’affaire de la disparition de Delphine Jubillar, qui est devenue un “feuilleton dans le vide“, selon le journaliste. “Je trouve que les journalistes ont une présomption considérable dans cette affaire, avec des thèses à géométrie variable dont ils se délectent malgré des moyens mille fois inférieurs à ceux des enquêteurs“, a-t-il déploré au JDD.  Et l’animateur de Hondelatte raconte sur Europe 1 d’ajouter: “Mon obsession? C’est la vérité sur le fond d’une affaire (…) Je ne raconte jamais des histoires qui ne sont pas jugées“.

Delphine Jubillar : “Rupture”, “Fellation”… troublants SMS avec son amant

Cédric Jubillar avait affirmé aux enquêteurs avoir eu trois ou quatre” relations sexuelles avec son épouse dans les mois qui ont précédé sa disparition, mais des SMS troublants ont été découverts indique Paris Match. Avant cette fameuse nuit du 15 au 16 décembre, Delphine Jubillar aurait écrit à son amant de Montauban, par texto: “Je ne veux pas te tromper, ni passer à la casserole“. Celui-ci aurait alors répondu: “Si c’est qu’une fellation…”

Actu à voir aussi ...  Le design italien, à l’honneur chez Artcurial

Selon Sept à Huit, l’amant de Montauban aurait également envoyé un SMS à Delphine Jubillar pour lui annoncer qu’il avait annoncé son désir de séparation à sa compagne. “Elle accepte la rupture. Yeeeeees“, lui aurait-il envoyé. Et l’infirmière de répondre: “Bravo mon cœur“. “Grand jour. Un jour prochain, ton lit sera le mien, aurait-il également écrit.

Cédric Jubillar a eu un comportement étrange, la fameuse matinée du 16 décembre, après avoir appelé les gendarmes pour signaler la disparition de sa femme. L’artisan-plaquiste aurait accueilli les enquêteurs en “combinaison-pyjama-panda“, selon Paris Match. “Ça m’a tenu chaud pour chercher ma femme dehors“, aurait-il même expliqué. L’époux de Delphine Jubillar s’est ensuite mis à jouer au jeu vidéo Game Of Thrones, tandis que les gendarmes étaient dans son appartement. “Je n’avais pas le choix, il fallait bien que je protège mon château (…) Il n’est pas interdit de prendre un peu de bon temps“, se serait-il justifié. 

Cédric Jubillar : “fin d’un cycle”? 

La vérité a-t-elle été dite? “Je crois que cet interrogatoire marque la fin d’un cycle, le cycle Cédric Jubillar. Il est grand temps que la justice s’intéresse à d’autres pistes“, ont estimé les avocats de Cédric Jubillar, qui a été entendu par les enquêteurs le 3 décembre, indique La Dépêche. Il a dû s’expliquer sur la chronologie de la soirée de la disparition de Delphine Jubillar. “Il a redit qu’il n’a rien à voir avec la disparition de sa femme Delphine Jubillar. Il aimerait savoir ce qui lui est arrivé, pour lui et pour ses enfants. Il affirme que Delphine est sortie de la maison et elle n’est pas revenue“, ont ajouté ses avocats.

Delphine Jubillar : de troublants témoignages

Pourtant, de nouveaux témoignages viennent semer encore le doute sur l’éventuelle responsabilité de Cédric Jubillar dans la disparition de sa femme. Si celui-ci a assuré qu’elle était sortie dans la nuit du 15 au 16 décembre pour promener les chiens, des voisins du couple ont expliqué le 5 décembre dans Sept à Huit: “Cela me surprend beaucoup parce qu’elle ne s’en occupait pas des chiens… C’était Cédric qui s’en occupait. On ne l’a jamais vue sortir les chiens seule le jour. Donc ça m’étonnerait qu’elle les sorte seule la nuit“.

Un autre ancien voisin, Kevin, a vu la situation se dégrader au sein du couple, qui semblait pourtant s’aimer au début. “C’est toujours les premières années qui sont les meilleures“, a-t-il déclaré dans l’émission. Il y a quelques années, Cédric Jubillar avait la tête pleine de projets pour sa famille, dans leur logement de Cagnac-les-Mines: “Il voulait se donner à fond dans cette maison vu qu’il était du bâtiment. Il pensait faire une piscine, un solarium“.



Source link