Qui est Clarisse Agbegnenou, la judokate française la plus titrée sur les tatamis ?


Il n’y a pas que Teddy Riner qui fait briller le judo français à l’international. Chez les filles, Clarisse Agbegnenou peut aussi se targuer d’un palmarès à faire pâlir plus d’un sportif.

Clarisse Agbegnenou connaît un début de vie très difficile. À Rennes, elle voit le jour le 25 octobre 1992, avec son frère jumeau Aurélien, deux mois avant le terme de la grossesse. Grande prématurée, elle est réanimée à la naissance. S’ensuivent de longues semaines en couveuse, une opération due à la malformation d’un rein ainsi qu’une période de coma dont elle se réveillera après sept jours. Une véritable battante comme le racontent ses parents, Victor et Pauline. 

Clarisse Agbegnenou a fait ses débuts sur les tatamis à l’âge de 9 ans. Elle évolue alors au club des Arts Martiaux d’Asnières. C’est à ses 14 ans que la jeune fille fait son entrée au Pôle France d’Orléans. En parallèle de sa carrière d’athlète, elle s’engage dans la Gendarmerie nationale où elle est depuis devenue adjudante. Un choix qui lui permet, comme de nombreux autres sportifs français, d’aménager son temps pour s’entraîner et ainsi se préparer pour ses futures échéances. 

clarisse-agbegnenou-jo-2016
Clarisse Agbegnenou aux JO de Rio de Janeiro en 2016 © SIPANY/SIPA

Quel est le palmarès de Clarisse Agbegnenou ? 

Clarisse Agbegnenou possède aujourd’hui le plus beau palmarès du judo féminin. Dans sa catégorie, les moins de 63 kilos, elle a notamment remporté six titres de championne du monde (en 2014, 2017, 2018, 2019, 2021 et 2023), cinq titres de championne d’Europe (en 2013, 2014, 2018, 2019 et 2020), ainsi que l’or aux Jeux de Tokyo en 2021. La judokate est repartie avec le titre olympique en individuel, mais aussi par équipes. 

Actu à voir aussi ...  Facebook lance Rooms pour concurrencer Zoom et ses  visioconférences

Quels sont les engagements de Clarisse Agbegnenou ?

Depuis 2019, Clarisse Agbegnenou est marraine de l’association SOS Préma. Elle-même grande prématurée, elle s’est engagée afin de raconter son parcours aux parents qui vivent la même épreuve que celle rencontrée par les siens : “Je leur montre qu’on peut être née avec deux mois d’avance, avoir subi une grave opération du rein, avoir été dans le coma et être championne olympique de judo. Je suis heureuse de pouvoir les rassurer.” L’athlète est aussi engagée pour la promotion du sport féminin. En septembre 2021, elle a reçu la Légion d’Honneur. 

clarisse-agbegnenou-jo-tokyo
Clarisse Agbégnénou à son retour des JO de Tokyo à Paris le 2 août 2021 © J.E.E/SIPA

Quel est le salaire de Clarisse Agbegnenou ?

Outre sa carrière de judokate, Clarisse Agbegnenou est adjudante dans la Gendarmerie nationale. Elle touche donc un salaire fixe, auquel s’ajoutent les revenus générés par ses différents sponsors. Elle est notamment soutenue par son équipementier personnel, Mizuno, mais aussi par Allianz. Mais en février 2023, pour son retour à la compétition au Grand Slam de Tel Aviv, la judokate entre en conflit avec la Fédération française de judo. En cause, le kimono (ou plutôt le judogi) porté par la sportive. Elle avait en effet opté pour un modèle Mizuno plutôt qu’Adidas, sponsor officiel de l’équipe de France. Clarisse Agbegnenou avait alors été sanctionnée par la non-présence de son entraîneur lors de la compétition. 

Qui est le compagnon de Clarisse Agbegnenou ? 

Depuis 2019, Clarisse Agbegnenou est fiancée à Thomas Grava, un ostéopathe exerçant sa profession du côté de Choisy-le-Roi. En juin 2022, le couple a accueilli son premier enfant, une petite fille prénommée Athéna. Une nouvelle aventure que la judokate n’a pas hésité à partager sur son compte Instagram, montrant la réalité de la maternité pour une sportive de haut niveau, à ses 100 000 abonnés. Cinq mois après son accouchement, elle participe à la ligue des champions en Géorgie, avec son club, le Red Star de Champigny. Puis, le 10 mai 2023, la championne olympique, vainqueure dans la catégorie moins de 63 kilos aux Jeux olympiques de Tokyo, décroche la récompense ultime.

Actu à voir aussi ...  L’Attaque des Titans : c’est la guerre dans la bande-annonce de la saison finale - News Séries à la TV

À Doha, au Qatar, elle remporte le titre de championne du monde dans sa catégorie. L’athlète s’est imposée contre la Slovène Andreja Leski, raflant par la même occasion le sixième titre de sa carrière dans cette compétition. Au micro de la chaîne L’Equipe, la sportive n’a pas caché sa joie : “Je ne pouvais pas rêver mieux (…) C’est le titre le plus difficile, j’ai beaucoup travaillé pour en arriver là, beaucoup pleuré aussi. Je disais à ma fille, toutes ces journées, que je lui mettrai la médaille autour du cou (…) Chose promise, chose due.

Avec cette victoire, Clarisse Agbegnenou démontre qu’allier sport de haut niveau et maternité n’est pas incompatible pour les sportif-ve-s qui le peuvent et le désirent. L’athlète, qui a récemment été en conflit avec la Fédération française de judo au sujet du sponsoring de son kimono, a beaucoup pris la parole sur ce thème ces derniers mois.

Co-autrice d’un ouvrage intitulé Maman et sportive – Préserver son corps et retrouver la forme après bébé avec la docteure Bernadette de Gasquet, la Française a dévoilé de nombreux moments de son quotidien de sportive avec sa fille sur les réseaux sociaux. Lors de la semaine de l’allaitement, en septembre 2022, elle a ainsi publié plusieurs clichés d’elle en kimono en train de nourrir son enfant au sein.



Source link