Mort de Michael Lonsdale, immense acteur… malheureux en amour



Interprète magistral, Michael Lonsdale est décédé à 89 ans. Le comédien, qui a montré son talent sur les planches comme sur grand écran, a vécu un terrible chagrin d’amour, mais il est resté un incorrigible romantique…

Acteur de génie, Michael Lonsdale s’est éteint le 21 septembre à 89 ans à son domicile parisien, nous informe L’Obs.
Il naît à Paris XVIe, le 24 mai 1931, d’une mère française et d’un père britannique. Il découvre son appétence pour le théâtre en assistant à des cours de comédie. Michael Lonsdale décide alors de se lancer sur cette voie et commence à se faire un nom au cinéma grâce à ses rôles dans La Mariée était en noir et Baisers volés, de ​​​​​​François Truffaut, en 1968.  

Michael Lonsdale, artiste avec plusieurs cordes à son arc

Sa carrière commence alors à décoller, en France, mais aussi à l’international… Parmi son impressionnante filmographie, l’on peut citer L’Étalon ou Un Linceul N’a Pas De Poches, de Jean-Pierre Mocky, Galileo de Joseph Losey, Une sale histoire, de Jean Eustache, Don Juan de Jacques Weber ou encore Enigma de Jeannot Szwarc. Il joue également dans la superproduction hollywoodienne Munich, de Steven Spierlberg.

En 1972, il fonde avec son ami Michel Puig, le théâtre musical des Ulis, une compagnie de théâtre subventionnée par le ministère de la Culture. Quelques années plus tard, en 1983, il réalise même son propre film, La Voix Humaine.

Touche-à-tout et polyvalent, l’acteur s’essaie même à la mise en scène de pièces de théâtre telles que Marie Madeleine, des frères Martineau, La Nuit de Marina Tsvetaeva. Ce fervent catholique monte également un spectacle sur sœur Emmanuelle et sur Thérèse de Lisieux.

Actu à voir aussi ...  Il était une fois la pâtisserie

Michael Lonsdale, malheureux en amour

Hélas, Michael Lonsdale n’a pas une vie sentimentale bien remplie. La faute à un chagrin d’amour dont il ne parvient pas à se remettre…  Dans son ouvrage Le Dictionnaire de ma vie, publié en 2016, il a raconté : ” J’ai vécu un grand chagrin d’amour et ma vie s’en est trouvée très affectée. La personne que j’ai aimée n’était pas libre… je n’ai jamais pu aimer quelqu’un d’autre. C’était elle ou rien et voilà pourquoi, à 85 ans, je suis toujours célibataire! Elle s’appelait Delphine Seyrig“.

Malgré tout, le comédien reste un grand romantique. Il écrit plusieurs ouvrages, bien inspiré, tels que L’Amour sauvera le monde ou Il n’est jamais trop tard pour le plus grand amour.

En 2015, il joue dans son ultime filmLes Filles au Moyen Âge de Hubert Viel, en tant que narrateur. Un dernier tour de piste avant de tirer sa révérence à jamais…



Source link