Un sénateur américain s’inquiète de l’emploi de la reconnaissance faciale contre des manifestants



La reconnaissance faciale met-elle de l’huile sur le feu aux États-Unis ? Face à l’ampleur des protestations contre les violences policières, les services de police utiliseraient en effet cette technologie contre les manifestants. Plusieurs villes américaines se sont associées à Clearview AI, une société aussi spécialisée que controversée dans la reconnaissance faciale. En réaction, le sénateur démocrate Ed Markey a adressé une lettre à la société, lundi 8 juin, pour s’assurer que leur produit ne serve pas la surveillance de masse.

Ne pas « étouffer la liberté d’expression »

« Alors que les manifestants partout au pays exercent leurs droits en vertu du premier amendement en protestant contre l’injustice raciale, il est important que les forces de l’ordre n’utilisent pas les outils technologiques pour étouffer la liberté d’expression ou mettre en danger les membres du public », a écrit le sénateur Ed Markey.

À Minneapolis, où George Floyd est mort le 25 mai sous le poids du genou d’officier pendant près de neuf minutes, dix utilisateurs ont exécuté plus de 160 recherches avec l’outil Clearview AI, selon Buzzfeed News. Dans le comté de Hennepin, auquel appartient Minneapolis, le bureau du shérif aurait mené près de 400 recherches avec ces mêmes 10 comptes. Ces révélations à l’appui, la lettre de Ed Markey laisse entendre que cette technologie pourrait servir à identifier les manifestants mobilisés contre les violences policières. 

Déjà en janvier, l’entreprise avait défrayé la chronique. Clearview AI avait été pointée du doigt pour avoir amassé une base de données de plus de 3 milliards de photos recueillies sur les médias sociaux… à l’insu des utilisateurs. 

Actu à voir aussi ...  une courte majorité de Français favorable à l’application de suivi du gouvernement

Ne pas choisir entre silence et justice

« Je vous exhorte à prendre toutes les mesures nécessaires pour que votre technologie ne force pas les Américains à choisir entre sacrifier leur droit à la vie privée ou rester silencieux face à l’injustice », a ajouté le sénateur qui demande une évaluation indépendante de sa technologie. 

SourceThe Hill et Buzzfeed News





Source link