Gestes barrières anti coronavirus : “pour longtemps en France”



Les mesures barrières et de distanciation physique et sociale seront toujours d’actualité au mois de mai, et sans doute au mois de juin et cet été et peut-être pour longtemps en France. Quels sont ces gestes barrières ? Comment bien les appliquer et qui en priorité ? Explications et consignes de l’OMS.

[Mis à jour le jeudi 23 avril à 14h02] Responsable d’une pandémie mondiale, le coronavirus SARS-CoV-2 (Covid-19) circule activement en France. Si un déconfinement progressif est annoncé le 11 mai en France, “les mesures barrières et de distanciation physique et sociale seront toujours d’actualité au mois de mai, et sans doute au mois de juin et cet été et peut-être pour longtemps” prévient Jérôme Salomon le jeudi 23 avril lors d’une audition devant l’Assemblée nationale. Pour cause, il n’y a toujours ni vaccin, ni traitements efficaces (même si la chloroquine est utilisée pour les formes graves) capable d’éradiquer ce virus mortel et très contagieux. Rappel des mesures barrières diffusées par l’OMS

Le confinement en vigueur en France depuis le mardi 17 mars au midi et jusqu’au 11 mai oblige la majorité de la population à rester chez elles. Les enfants y compris puisque les écoles ont fermé leurs portes depuis le lundi 16 mars. Seuls ceux des personnels soignants sont accueillis. Le confinement est le seul moyen de casser la chaîne de transmission du virus et de ne pas tomber malade. Les déplacements sont uniquement autorisés sur attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible (avec justificatif professionnel à avoir sur soi) ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé pour raisons urgentes ou sur demande formulée par le médecin ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants (personnels soignants) ou pour aider les personnes vulnérables, ou pour un motif familial impérieux, dûment justifié, à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile (rayon d’un kilomètre maximum) et sans aucun rassemblement, et pas plus d’une heure.
Actu à voir aussi ...  Variant Omicron Covid : symptômes fréquents, délai d'incubation

Bien se laver les mains (avec du savon et de l’eau) minimise le risque d’être contaminé après avoir touché une surface qui a été préalablement contaminée par une personne malade, puis de se toucher le visage, la bouche ou les yeux“, explique le Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste. Il faut se laver les mains plusieurs fois par jour.

Les pharmacies ont reçu des gels hydro-alcooliques. Il est donc possible de s’en procurer et sinon il peut être possible d’en fabriquer à la maison. 

“Il faut observer une distance de sécurité d’un mètre entre les personnes. C’est la distance qui permet de ne pas être touché par les gouttelettes du nez ou de la bouche susceptibles de contenir le virus” insiste notre interlocuteur. Lorsque l’endroit est confiné et qu’il n’est pas possible de respecter cette distance, le spécialiste recommande de “tourner le dos à la personne malade, afin que les sécrétions aient moins de risque de toucher le visage”. 

  • Eviter de se serrer la main ou de se faire la bise pour se saluer.
  • Éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux : nez, yeux et bouches sont autant de “portes d’entrées” possibles au virus. En période d’épidémie, il est préférable d’éviter au maximum de se toucher le visage avec les mains, potentiellement contaminées.
  • Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement – jeter le mouchoir immédiatement après dans une poubelle fermée et se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement permet d’éviter la propagation des virus et autres agents pathogènes.
Actu à voir aussi ...  EP 10: Italy - Aubergine Parmigiana Rolls ⋆ Anne's KitchenAnne's Kitchen

“Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d’un masque par la population constitue une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur” estime l’Académie nationale de médecine dans un communiqué du 2 avril 2020. Lors de son allocution télévisée le 13 avril, Emmanuel Macron a indiqué que le port du masque devra être systématique pour tous les Français à partir du 11 mai mais non obligatoire. Les maires s’organisent pour en faire produire, surtout des masques en tissus et lavables.

  • Avant de mettre un masque, se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon
  • Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage
  • Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher; chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon 
  • Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique
  • Pour retirer le masque: l’enlever par derrière (ne pas toucher le devant du masque); le jeter immédiatement dans une poubelle fermée; se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon
  • Le masque est à usage unique et n’est en aucun cas lavable ou réutilisable. 
  • Le masque doit être par ailleurs adapté à la taille du visage et doit être bien positionné (le côté rembourré de la barrette nasale doit être placé sur la bosse du nez pour bien protéger le nez).

“Non, répond l’Organisation mondiale de la Santé. Le fait de se laver les mains régulièrement protège mieux contre la COVID-19 que le port de gants en caoutchouc. Le virus peut se trouver sur les gants et il y a un risque de contamination si vous vous touchez le visage avec les gants.”  Les gants peuvent servir de support au virus après souillage par des gouttelettes (les sécrétions respiratoires qu’on émet quand on tousse, éternue, ou discute), qui sont le moyen de transmission du coronavirus. 

Actu à voir aussi ...  Quiz Cinéma : saurez-vous reconnaître ces 9 affiches des années 90 ? - Actus Ciné

Cette information a circulé sur Internet : prendre un bain chaud réduirait le risque d’être contaminé par le coronavirus. Une fake news encore une fois. “Prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter la COVID-19, explique l’OMS. La température du corps reste normale, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Le meilleur moyen de se protéger contre la COVID-19 est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, la bouche ou le nez.”

Pour réduire le risque de contamination par le coronavirus, il faut désinfecter. “Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés (eau de Javel, éthanol 70%…) sont efficaces contre le COVID-19”, peut-on lire sur le site du gouvernement.

En plus du nettoyage régulier, les surfaces qui sont fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour : les poignées de porte, les interrupteurs d’éclairage, les poignées de toilettes, les rampes d’escaliers, les surfaces d’écran tactile et les claviers par exemple.



Source link