le gouvernement saisit le Conseil national du numérique pour évaluer l’application de traçage



StopCovid, l’application de traçage liée à la pandémie suscite de vifs débats. « Le 17 avril 2020, le Conseil national du numérique (CNnum) a été saisi par le secrétaire d’État chargé du numérique afin d’étudier les conditions de déploiement de l’application de reconstitution d’historique de proximité », explique dans un communiqué l’institution indépendante.

Un avis rendu d’ici la fin de la semaine

L’objectif est d’auditionner l’ensemble « des acteurs représentatifs de l’écosystème impliqué autour de application » dans le respect de « la pluralité des opinions » au regard de l’opposition frontale de certains contre le projet. L’avis – qui reste consultatif – du CNnum devra être délivré d’ici le 24 avril 2020 afin de nourrir le débat parlementaire des 28 et 29 avril – même si aucun vote n’est prévu à l’issue des deux jours. Un travail de titan en très peu de temps pour répondre à l’urgence.

« Vous veillerez à coordonner vos travaux avec ceux de la task force créée pour le développement du prototype d’application », détaille la lettre de saisine signée par Cédric O, secrétaire d’État au Numérique, le 14 avril [PDF]. Le prototype est développé par l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) qui appartient au consortium paneuropéen PEPP-PT, réunissant plus de 200 scientifiques. Le code a été publié en open source. Malgré l’avancement de l’application, les interrogations sont nombreuses et l’exécutif tâtonne. 

En parallèle, la semaine dernière, Apple et Google ont dévoilé un rare partenariat visant à faciliter le travail des développeurs sur ces questions. Les deux géants américains ne promettent néanmoins pas de solution avant « la mi-mai ».

Actu à voir aussi ...  8BitDo et Microsoft créent la manette ultime pour jouer dans le Cloud sur smartphone

Source : CNnum 





Source link