la cheffe nantaise de Top Chef



Révélée au grand public par l’émission Top Chef, Lucie Berthier Gembara est avant tout la cheffe de son propre restaurant, Sepia, à Nantes. Voici sa biographie.

Lucie Berthier Gembara, révélée au grand public par l’émission Top Chef sur M6, avait marqué les esprits avec son fameux “poulet de mamé” lors de l’épreuve proposée par Alexandre Gauthier dans son restaurant La Grenouillère. Mais la jeune femme est bien plus qu’une candidate de concours. À la tête de son propre restaurant, Sépia, à Nantes, elle a également ouvert Popy, une adresse consacrée au hot-dog à la française. Pour en découvrir plus sur la jeune femme, lisez ce qui suit.

Son interview avec le Journal des Femmes

La Rédaction du Journal des Femmes a donc souhaité en savoir un petit peu plus sur Lucie Berthier Gembara, ses ambitions et les raisons de sa participation à Top Chef. Et vous allez voir, la jeune femme réserve parfois quelques surprises !

Elle n’a pas toujours voulu faire de la cuisine

Contrairement à beaucoup de chefs, Lucie n’a pas toujours voulu travailler en cuisine. “J’ai toujours été passionnée mais je ne pensais pas en faire mon métier… J’étais davantage intéressée par les arts plastiques”, nous explique-t-elle. Le déclic est venu plus tard, lorsque la jeune femme vivait à San Diego, aux Etats-Unis. “J’étais étudiante en communication-marketing et je n’étais pas passionnée par ce que je faisais. Là-bas, je faisais beaucoup à manger pour mes colocs et quand je suis revenue en France, je me suis dit qu’il y avait un truc à faire. J’ai donc entamé un second parcours étudiant à l’Institut Paul Bocuse à Lyon.”

Elle a travaillé auprès de deux chefs triplement étoilés

Les téléspectateurs de Top Chef le savent : plus jeune, Lucie a officié au restaurant AM d’Alexandre Mazzia à Marseille – qui a décroché sa troisième étoile au Guide Michelin en 2021. Mais ce n’est pas tout ! Lorsqu’elle vivait dans la cité phocéenne, la jeune cheffe a également travaillé aux côtés de Gérald Passédat, dans son restaurant triplement étoilé Le Petit Nice.

Elle aurait pu devenir formatrice

Après son aventure marseillaise, Lucie Berthier Gembara s’est réorientée pour devenir formatrice pour les restaurateurs. La vie l’a finalement poussée vers d’autres projets.

Elle est à la tête de son propre restaurant Sépia à Nantes

Après son passage à Marseille, Lucie Berthier Gembara a donné naissance à son fils et n’a pas travaillé pendant deux ans. Après cette période, la jeune cheffe a décidé de revenir dans l’ouest de la France et d’ouvrir son premier restaurant, Sépia, en plein cœur de Nantes.

Actu à voir aussi ...  "Je m'en suis sorti sans traitement"

Sa cuisine est influencée par son passage à Marseille

Dans son restaurant Sépia, Lucie propose une cuisine de marché élaborée à partir de produits locaux achetés en circuits courts. Côté assiette, la jeune cheffe a ramené des traceurs de sa vie marseillaise avec des plats aux accents méditerranéens. 

Elle n’a pas hésité une seconde à participer à Top Chef

Avant avant le début de Top Chef saison 13, Lucie a reçu un message de la production de Top Chef sur Instagram, lui demandant si elle souhaitait participer au casting de l’émission. “Au début, je pensais que c’était une blague, je n’y croyais pas du tout ! Quand j’ai compris que c’était vrai, je n’ai pas hésité. Je me suis dit qu’il fallait saisir cette opportunité !”

Elle connait bien Sarah Mainguy

Lucie connaît bien une autre cheffe nantaise, finaliste de la saison 12 de Top Chef : Sarah Mainguy. Cette dernière lui a d’ailleurs donné beaucoup de conseils, notamment pour mieux gérer l’effet “Top Chef” sur les réservations dans son restaurant. “On a un logiciel qui permet de n’ouvrir les réservations que pour le mois en cours. Ça évite que les gens soient frustrés de ne pas pouvoir venir manger avant plusieurs mois”, nous explique Lucie.

Son poulet de mamé à la carte de Sépia

Durant Top Chef, Lucie s’est particulièrement illustrée lors de l’épreuve autour du poulet rôti d’Alexandre Gauthier, à tel point que la cheffe proposera son plat, le Puolet de Mamé, à la carte de son restaurant Sépia dès cette semaine. “On est en train de changer les formules pour laisser libre-court à la créativité, et cette assiette s’intégrera parfaitement dans le menu Omakase.”

Glenn Viel l’a aidée à se lâcher

Le concours Top Chef a aidé Lucie à prendre confiance en elle et assumer sa cuisine. Son chef de brigade Glenn Viel n’est d’ailleurs pas étranger à ce lâcher prise. “C’est quelqu’un de très bienveillant, il m’a donné confiance sur beaucoup de choses et m’a surtout répété que j’avais le droit d’être qui j’étais.”

Elle a un tatouage en commun avec les autres candidats

Comme nous l’avait confié une autre candidate, Tania Caddedu, la plupart des candidats de Top Chef saison 13 ont un tatouage en commun. C’est le cas de Lucie qui, comme beaucoup d’autres, a accepté de se faire tatouer le mot “Treize” par sa camarade Louise. “C’est parti d’un gros délire ! C’est une dinguerie qui représente bien notre aventure, on était tous très soudés”, assure Lucie.

Actu à voir aussi ...  Ce village si pittoresque risque d'être englouti d'un jour à l'autre par une vague immense. Pourtant, ses habitants sont toujours là

Elle a été soulagée de parler à Alexandre Mazzia

Si la venue de grands chefs invités sur le plateau a impressionné Lucie, la jeune femme espérait surtout revoir Alexandre Mazzia. Ce dernier lui avait proposé un poste dans son restaurant que la jeune cheffe a refusé, avant de partir du jour au lendemain sans donner d’explication. Une erreur de jeunesse pour laquelle Lucie tenait à s’excuser, ce qu’elle a pu faire lors de la venue de la cheffe triplement étoilée. “Ça m’a fait beaucoup de bien, j’étais ravie de le revoir. C’était quelque chose que je portais en moi depuis longtemps et le fait de le verbaliser m’a libérée.”

Elle raffole de la coriandre

Le péché mignon de Lucie ? La coriandre ! “J’adore en manger simplement avec du pain et du beurre… Vous devriez essayer, c’est super au petit-déjeuner ou à l’apéro”, nous soutient-elle. “J’en ai toutes les semaines en provenance de chez ma super maraîchère qui me livre d’énormes bottes”, se réjouit-elle.

Elle a regardé l’émission avec les autres candidats

Le mercredi soir, Lucie n’a pas le temps de regarder les épisodes de Top Chef. Mais elle compte bien rattraper son retard lors d’une réunion avec les autres candidats. “On aimerait visionner ça tous ensemble une fois que la diffusion sera terminée, nous confie-t-elle. 

Quel est le parcours de Lucie Berthier Gembara ?

Contrairement à nombre de chefs, Lucie Berthier Gembara, la trentaine passée, a commencé son apprentissage relativement tard. C’est après un Master en commerce international, alors qu’elle vit aux États-Unis, que le déclic se produit. “Je travaillais dans le marketing en tant que chef de projet, mais ça ne me plaisait pas vraiment“. Ses colocs apprécient beaucoup sa cuisine, et elle décide de suivre son envie profonde… “J’ai saisi l’opportunité de reprendre mes études pour me lancer”. Changement de cap, donc, et direction Lyon où elle intègre l’Institut Paul Bocuse. Sa première expérience en cuisine est difficile, dans une brigade où elle souffre de sexisme, voire de harcèlement. J’ai beaucoup pris sur moi. Je savais que ces stages ne dureraient qu’un certain temps”.

Elle poursuit son parcours chez Gérald Passédat au Petit Nice (trois étoiles), puis chez Alexandre Mazzia à Marseille (trois étoiles également), qu’elle qualifie de père spirituel.  Mais Lucie est peut-être encore trop immature et quand le Chef lui propose de prendre des responsabilités dans son établissement, elle s’affole et s’en va. Aujourd’hui, elle le regrette et rêve de pouvoir lui montrer qu’elle a changé. C’est qu’entre-temps, elle est retournée à Nantes, près de sa famille, a eu un fils et a ouvert son propre restaurant, Sépia, en juillet 2019. Aujourd’hui, avec son compagnon, Martin, maraîcher, elle aimerait proposer une offre de restauration à la ferme et développer une conserverie pour valoriser les reliquats de sa production. Elle rêve aussi d’étoffer sa brigade. 

Actu à voir aussi ...  La maison en couleurs de Claude Monet à Giverny

Où se trouve les restaurants de Lucie Berthier Gembara ?

Le Sepia se trouve à Nantes, dans le quartier Bouffay. Son nom lui vient d’un souvenir d’enfance : petite, Lucie passait ses vacances d’été auprès de son grand-père, restaurateur, à pêcher la seiche sur le bassin d’Arcachon. Ensemble, en préparant les seiches, ils préservaient la poche contenant l’encre – la sepia – pour colorer le riz et les pâtes. En décembre 2022, la cheffe inaugure une nouvelle adresse, Popy, où elle propose six recettes de hots-dogs en version bio et locale.

Quel est son type de cuisine ?

Engagée, Lucie prône une cuisine raisonnée. Elle ne s’approvisionne, dans son restaurant, qu’avec des maraîchers locaux, et tend vers le zéro déchet. À sa carte, des plats précis et délicats, avec une prédominance du végétal, qu’elle adore, mais aussi des notes marines, et des influences méditerranéennes, fruit de son passé à Marseille. “Les épices, les traceurs de la cuisine provençale et plus largement levantine sont l’ADN de mes plats”. Dans Top Chef, elle n’hésitera pas à affirmer ses partis pris: “Ce que je veux, c’est percuter les chefs“.

Son Instagram

Sur son compte @lucieberthiergembara, Lucie aime mettre en avant les beaux produits qu’elle travaille, et salue ses producteurs (spéciale dédicace à ses poules, Opot et Nugget). Elle poste principalement des visuels de ses plats très graphiques, dans de la vaisselle en céramique fabriquée par des artisan.es locales, of course. Durant les confinements, son restaurant est resté actif avec des formules à emporter, et elle a cuisiné pour régaler les soignants. Même dans des barquettes en carton, on valide !





Source link