le champion français de l’image peaufine sa suite de filtres photo


Certains photographes doivent pousser un grand ouf ! Le rachat de la Nik Collection par DxO n’était pas du flan. Après avoir été délaissé par sa maison-mère Nik Software (qui appartenait en partie à Nikon), avoir été racheté et à nouveau délaissé par Google, la suite de filtres photographiques Nik Collection avait atterri dans l’escarcelle du spécialiste français de l’image DxO… au moment où l’entreprise connaissait des turbulences. Stabilisé puis en reconquête, DxO avait bien publié une version 2, mais elle représentait davantage des corrections de bugs plutôt qu’une réelle évolution.

Avec la Nik Collection 3, DxO démontre que le rachat du logiciel à Google n’était pas vain et que l’entreprise sise à Boulogne a vraiment mis les bouchées doubles pour continuer le développement de cette suite logicielle très appréciée par les photographes pour la qualité de ses rendus.

Meilleure intégration, amélioration de la productivité

S’il y a bien un nouveau module qui fait son apparition (Perspective Efex, lire plus loin), la qualité des modules d’effet est tellement solide au départ que DxO a surtout travaillé sur la qualité d’intégration et l’ergonomie de son logiciel. Avec pour commencer une refonte du panneau d’effets, très vieillot dans sa version 2. Le panneau colle désormais avec les formes et les couleurs de Photoshop et Lightroom, ce qui concerne tout de même « 80% des utilisateurs de la suite ! » selon DxO. Désormais compatible avec les écrans à haute résolution (HiDPI) la suite se met à la page côté visuel.

Côté flux de travail, de nombreuses améliorations ont été mises en place afin d’améliorer la productivité des photographes. De la fonction « Last Edit » qui permet d’appliquer rapidement le dernier effet utilisé (et ses paramètres) sur l’image en cours jusqu’à l’usage du fichier TIFF multipage qui permet un travail non destructif (et une réédition rapide) des photos avant l’export en JPEG.  

Actu à voir aussi ...  L’iPhone 12 devrait enfin intégrer une caméra 3D pour grandement  améliorer photo et réalité augmentée

Les algorithmes de Viewpoint recyclés dans Perspective Efex

Le nouveau module de la Nik Collection 3 n’a en fait pas grand-chose de nouveau pour les ingénieurs de DxO. L’outil de correction des perspectives Perspective Efex est, en effet, un recyclage des puissants algorithmes de Viewpoint, un logiciel autonome que DxO vend depuis un petit moment. Un outil qui permet non seulement de corriger tout ou partie des déformations induites par l’usage des ultra grands-angles, mais aussi de simuler certains rendus optiques comme l’effet miniature des objectifs à bascule et décentrement.

Récupérée, stabilisée puis désormais relancée, la Nik Collection revient de loin. Et c’est une bonne chose puisque pour avoir à nouveau pu tester certains filtres de Silver Efex par exemple, la qualité des rendus est toujours aussi impressionnante. Ce qui ne veut pas dire que le travail est terminé : côté performances par exemple « nous pouvons encore optimiser le code pour accélérer les calculs avec les derniers CPU et GPU, nous avons même une équipe qui ne travaille qu’à l’optimisation des performances ! », nous a-t-on expliqué lors de la présentation presse.

La Nik Collection 3 de DxO est lancée au tarif promotionnel de 99,99€ avant de reprendre son prix de croisière de 149 € à partir du 30 juin prochain.





Source link