Volkswagen condamné à indemniser les acheteurs de voitures truquées

[ad_1]

L’année 2020 vire au cauchemar pour Volkswagen. Après les bugs en série sur son modèle électrique, l’ID.3, après les affres du Covid-19 et les récents soucis logiciels des modèles compacts, le groupe allemand doit faire face à la dernière décision de justice concernant le « Dieselgate ». Celle-ci est sans appel pour le numéro 1 mondial de l’automobile. En effet, la plus haute juridiction allemande a condamné VW à rembourser en partie tous les clients victimes du scandale aux émissions de CO2. Le verdict du juge Stephan Seiters est sans appel : Volkswagen « a trompé sciemment et systématiquement pendant plusieurs années » les autorités « dans une optique de profitabilité ». 

VW évite le remboursement intégral 

En conséquence, la cour de Karlsruhe a statué en faveur d’un client à l’origine d’une action devenue collective mais à une nuance près : le plaignant demandait le remboursement intégral du prix d’achat de son véhicule, il ne sera que partiel. Le montant du dédommagement sera basé sur la valeur de la voiture et sur le nombre d’années d’utilisation. Ce dernier point est critique, puisque l’indemnisation tient compte du nombre de kilomètres parcourus avec la voiture depuis son achat. De nombreux plaignants allemands accusent d’ailleurs Volkswagen d’avoir joué la montre, utilisant tous les recours possibles, afin que ces voitures roulent et que leur côte baisse avec le temps. 

60 000 plaignants à indemniser 

Dans le cas jugé par la cour suprême de Karlsruhe et qui fera jurisprudence pour la plainte collective, Herbert Gilbert, le plaignant, sera remboursé de 25 600 euros sur les 31 500 euros que lui a coûté sa Sharan d’occasion achetée en 2014. Le souci pour Volkswagen, c’est que la plainte compte 60 000 autres procédures et donc autant de clients lésés qui devront être remboursés sur la même base de calcul. Le groupe automobile doit également indemniser quelques 235 000 autres clients allemands avec lesquels il était parvenu à un accord à l’amiable fin avril.

Pour autant, la facture commence à être sacrément salée pour VW. En effet, le montant total des indemnités en Allemagne pourrait s’élever à 3 milliards d’euros. Ce n’est certes pas grand chose au regard des 30 milliards déjà déboursés aux Etats-Unis, mais en pleine crise de l’industrie automobile, c’est un souci dont le groupe aurait préféré se passer. 

Cinq ans après le dieselgate, le trucage de 11 millions de moteurs afin de faire artificiellement baisser leur émissions de CO2, Volkswagen continue d’en payer les pots cassés.



[ad_2]

Source link