un couple prié de « calmer ses ardeurs », les voisins saturent !

[ad_1]

À Laigneville, dans l’Oise, l’ambiance est chaude, très chaude. Alors qu’un couple s’adonne jusqu’à plusieurs fois par nuit à des ébats sexuels extrêmement bruyants, leur voisinage craque. Le maire et la police ont été mis au courant de ce tapage, mais rien ne semble pour le moment faire chuter la libido de ces amoureux.

Entre 2014 et 2020, la population de Laigneville, dans l’Oise, a augmenté de 11%. Un record dans le secteur. Pourtant, l’un des nouveaux immeubles de la ville pourrait voir de nombreux habitants déserter. La cause ? Non pas une malfaçon ou un important dégât, mais les nuisances sonores produites par un couple éperdument amoureux.

Chaque nuit, celui-ci ferait un tel tapage que leurs voisins, les yeux cernés et l’humeur massacrante de bon matin, se trouvent au bord de la crise de nerf. Plusieurs ont déjà appelé la police, mais rien n’y fait. Les ébats se poursuivent de plus belle.

Quand la police s’en mêle : le couple à la vie sexuelle débordante prié de se calmer

« C’est plusieurs fois par nuit et toutes les nuits« , auraient confié en novembre dernier certains témoins à la police, selon Oise Hebdo. « Un de mes policiers a rencontré le couple et lui a demandé de calmer ses ardeurs, ou du moins d’être plus discret« , assure au journal le maire, Christophe Dietrich. « Je comprends que les voisins en aient un peu assez d’entendre crier toutes les nuits. D’autant que visiblement le couple, qui doit être très amoureux et très en forme, tape même dans les murs« , ajoute-t-il auprès du site d’information Actu Oise.

Le maire en appelle au sens de l’humour des voisins furieux

Pour autant, cette histoire, qui a « fait la journée » de l’édile lorsqu’elle est parvenue à ses oreilles, devrait selon lui être prise avec un peu plus de légèreté. Selon lui, « un peu d’humour aurait été tout aussi efficace » que de se tourner vers les forces de l’ordre. Christophe Dietrich suggère ainsi dans les colonnes d’Oise Hebdo de « mettre un petit mot dans la boîte aux lettres des amoureux avec écrit  ‘vous nous faites rêver, mais c’est un peu trop fort’ ou encore ‘bravo pour vos performances, mais il faut être plus discrets' ». Pas certain que cela suffise…

L’excuse osée du couple en question

Des petits mots, une voisine affirme à Actu Oise en avoir déjà glissé plusieurs dans la boîte aux lettres des tourtereaux, en vain. Selon elle, le couple, qui refuse d’ouvrir la porte lorsque les voisins toquent, aurait même « osé mettre des mots dans les boîtes pour dire que c’était son chat qui ‘miaulait trop fort' ».

Face à ces miaulements intempestifs, le voisinage aurait cette fois décidé de répliquer par une pétition. En attendant, la commune, en plus d’être championne de la démographie, pourrait bientôt être championne de la natalité.

[ad_2]

Source link