secrets d’une icône TV qui a mené sa vie à bride abattue

[ad_1]

Pierrette Brès fête ses 83 ans ce 12 février. Souriante et passionnée, cette ancienne shampouineuse qui ne se destinait pas du tout à une carrière à la télévision a été chroniqueuse hippique pendant 40 ans. Retour sur la naissance de sa passion, ses difficultés, ses 3 mariages (et 3 divorces) et sa vie privée mouvementée un temps éloignée de ses enfants.

Dans l’esprit des téléspectateurs, Pierrette Brès, qui célèbre ses 83 ans ce 12 février, restera la grande spécialiste du monde hippique . Sa passion pour les cheveux est née pendant son enfance. Fille d’un marin devenu chef de chantier et d’une mère au foyer, elle voit le jour à Cannes et grandit dans une fratrie de 4 enfants. La petite fille découvre les manades, des troupeaux de chevaux conduits par un gardian, quand sa famille se réfugie chez ses grands-parents à Maussane en Camargue lors du débarquement de Provence. Un amour immodéré naît et ne la quittera jamais. 

Pierrette Brès, de shampouineuse à chroniqueuse hippique

La jeune fille n’a en revanche jamais imaginé faire carrière à la télévision et devient shampouineuse dans un grand salon parisien. La rencontre avec un client, un certain Robert Forget, va changer sa vie. « J’ai été intriguée par un client qui venait se faire coiffer avec Paris-Turf dans les mains (…) J’étais passionnée par les chevaux depuis ma plus tendre enfance après avoir grandi en Camargue alors je lui ai confié que mon rêve serait de monter à cheval« , a expliqué Pierrette Brès au Parisien en mars dernier.

Une confession qui marque ce propriétaire de cheveux de course qui lui propose des cours d’équitation. Motivée, la jeune fille alors âgée de 26 ans obtient sa licence de cavalière et participe à des courses hippiques. C’est lors d’une de ces compétitions que le journaliste de Paris Match André Lacaze la remarque et lui propose d’intégrer la rédaction du Journal Week-end qui vient d’être lancé.

En 1964, c’est la consécration: Raymond Marcillac, le patron des sports à l’ORTF, lui propose de devenir la première femme à animer une émission hippique à la télévision. « Je montais régulièrement à l’entraînement aux côtés d’ Yves Saint-Martin et Alain Lequeux. J’avais des renseignements sur les prochains partants des tiercés, ce qui me permettait d’avoir une longueur d’avance sur Léon (Zitrone), qui a cherché à m’évincer de l’antenne à maintes reprises« , avait expliqué Pierrette Brès toujours au Parisien.

Pierrette Brès, heureuse retraitée 

Pendant près de 40 ans, elle va suivre l’évolution du monde hippique et notamment sa féminisation et présenté  le tiercé pendant 12 ans sur France 2. Elle est aussi l’une des premières à la télévision à se préoccuper de la cause animale: en 1978, elle fait un reportage sur les conditions inhumaines de transport des chevaux de boucherie entre la Russie, la Pologne et la France. 
Après plus de 40 ans ans, Pierrette Brès prend sa retraite télévisuelle en 2001, lorsque la diffusion du Quinté+ passe de France 2 à Canal+. La même année, elle crée La Licorne, une association qui vient en aide aux enfants autistes en leur leur offrant des séances d’équitherapie.

Et depuis… le monde de la télévision ne lui manque pas du tout! « Je ne veux plus rien faire! On m’a déjà sollicitée pourtant. J’ai travaillé quarante ans de ma vie sans discontinuer, avec très peu de vacances et peu de week-ends. Alors je suis invitée partout, j’assiste souvent aux différentes courses, que ce soit à Cagnes ou ailleurs. On m’estime toujours beaucoup dans ce milieu, car je pense avoir su mettre en valeur les chevaux, tout au long de ma carrière. Et j’ai été la première et la seule à l’avoir fait de cette façon-là. Je suis fière de ma carrière. J’ai souvent lutté, et j’ai gagné« , expliquait en 2019 à Var Matin la cavalière alors tout juste octogénaire.

3 mariages et 3 divorces pour Pierrette Brès

Pierrette Brès a en effet mené des combats de haute lutte pour s’affirmer en tant que femme à la télévision, mais également dans sa vie privée. Mariée et divorcée trois fois, elle connait un véritable cauchemar quand le père de sa fille et de son fils les emmènent contre son gré aux Etats-Unis. Elle ne les retrouvera qu’un an plus tard mais ne poursuivra pas son ex mari en justice. « Ma mère s’est conduite de manière très intelligente en ne poursuivant pas mon père et en acceptant qu’il continue à nous voir« , avait en effet expliqué Isabelle Brès dans l’émission Confessions Intimes.

Mais cette épreuve a rapproché les deux femmes et Pierrette Brès a transmis le flambeau à sa fille Isabelle Brès qui est devenue animatrice. et qui partage sa passion des chevaux.

Le combat de sa fille Isabelle Brès

Isabelle Brès a aussi connu son lot de souffrances: en 2019, elle a subi une hystérectomie. « J’avais un fibrome maous costaud qu’il fallait retirer et mon médecin m’a proposé de retirer l’utérus, le col de l’utérus et les trompes avec afin d’éviter le cancer dans ces zones. Cela divise également par deux le risque de cancer des ovaires. J’ai donc évidemment accepté« , avait raconté sur Facebook l’animatrice, maman de Paul, fruit de ses amours avec Pascal Sellem, et de Camille.

Transformée par cette période difficile de sa vie, la journaliste a décidé de tourner le dos à la télévision et de se reconvertir dans la décoration intérieure. Un cocon.Un besoin de revenir à l’essentiel salué par sa maman!

[ad_2]

Source link