délai de 4 mois, à quel âge, soignants


DOSE DE RAPPEL. Depuis le 24 décembre 2021, le délai d’éligibilité de la dose de rappel a été réduit à 4 mois au lieu de 5 mois. Initialement, ce changement devait avoir lieu à partir du 3 janvier 2022. La Haute autorité de santé a d’ailleurs recommandé de réduire ce délai à 3 mois. Le gouvernement souhaite que le pass sanitaire devienne un pass vaccinal. Quelle efficacité de la 3e dose ? Peut-on faire Moderna après Pfizer ? Quelle réaction après ?

[Mis à jour le 26 décembre 2021 à 18h03] “Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel et les rappels ne sont pas un feu vert pour célébrer comme on l’avait prévu“, alerte Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, ce mercredi 22 décembre au cours d’un point de presse à Genève. 120 pays ont commencé leur campagne de rappel vaccinale. Dont la France. Depuis le début de la campagne de rappel, 21 947 185 personnes ont reçu une dose de rappel.
La France atteint ainsi avec plusieurs jours d’avance l’objectif fixé par le ministre des Solidarités et de la Santé de 20 millions de rappels vaccinaux réalisés à Noël. Depuis le 24 décembre 2021, le rappel vaccinal peut être réalisé dès 4 mois au lieu de 5 mois après la deuxième injection, a annoncé Olivier Véran. Cette réduction du délai devait initialement avoir lieu le 3 janvier 2022. L’objectif étant de renforcer la vaccination des Français face à la diffusion “fulgurante” du variant Omicron a souligné le Premier ministre Jean Castex. “À l’instar de plusieurs pays, la HAS recommande que l’administration d’une dose de rappel puisse désormais être réalisée à partir de 3 mois après la primo-vaccination dans la population éligible à ce rappel.” Pour lutter contre Omicron, la HAS recommande également la vaccination des adolescents fragiles de 12 à 17 ans. Ce nouveau variant venu d’Afrique du Sud pourrait devenir dominant en France au début de l’année 2022. Un rappel vaccinal est nécessaire car l‘efficacité vaccinale diminue au bout de 6 mois –  ce qui est un phénomène classique avec les vaccins – et parce que le variant Delta est très contagieux. L’objectif n’est plus l’élimination du virus, qui continuera de circuler, mais celle des formes graves, qui fera que l’impact sociétal du virus deviendra moins important avec le temps. On peut s’attendre à terme à ce que les doses de rappel, si elles sont nécessaires, ne concernent que les plus fragiles, indique le Conseil scientifique. Face au variant Omicron, “les premières données scientifiques montrent qu’avec deux doses, le vaccin (Pfizer, ndlr) semble efficace à 70% contre les formes graves, avec trois doses, cette barrière dépasse les 90% a indiqué le Premier ministre. Depuis le 15 décembre, les plus de 65 ans qui ont fait leur 2e dose depuis plus de 6 mois et 5 semaines, et ceux vaccinés avec Janssen ont eu leur pass sanitaire désactivés s’ils n’ont pas pas fait leur dose de rappel. A partir du 15 janvier, le pass sanitaire sera conditionné à l’administration d’une dose de rappel pour les Français âgés de 18 à 64 ans. Le pass ne sera plus actif si le rappel est fait sept mois après la dernière injection. Le Premier ministre Jean Castex a par ailleurs annoncé qu’un projet de loi allait être déposé au Parlement (lundi 27 décembre) pour transformer le pass sanitaire actuel en pass vaccinal afin d’accentuer encore la vaccination contre le coronavirus en France. Pour faire le rappel, la prise de RDV est possible sur Doctolib, Maiia, Keldoc, Vite ma Dose. Les plus de de 65 ans peuvent se faire vacciner sans rendez-vous dans n’importe quel centre de vaccination. Qui doit faire 3 doses ? Combien de temps après la seconde injection ? Avec quel vaccin ? Pfizer ou Moderna ? Quels sont les potentiels effets secondaires ?

Quelle est l’efficacité de la 3e dose ? Contre Omicron ?

La dose de rappel permet de rétablir une réponse immunitaire vis-à-vis du variant Omicron.

Selon l’avis du Conseil scientifique du 16 décembre 2021, la dose de rappel (3ème dose) permet de rétablir une réponse immunitaire vis-à-vis du variant Omicron. Elle protège, probablement à un bon niveau, contre la survenue de formes sévères et graves mais ne protège que partiellement contre l’infection au variant Omicron. Les premières estimations d’efficacité vaccinale en vie réelle ont documenté une protection contre les formes symptomatiques d’infection au variant Omicron du SARS-CoV-2 passant de 80% 1-2 mois à 34% 4 mois après la deuxième dose d’un vaccin Pfizer, pour remonter à 75% deux semaines après une dose de rappel. Selon la Haute Autorité de Santé, la dose de rappel permet de relever l’efficacité vaccinale sur les cas d’infection et les formes sévères. “Les données d’efficacité observées en vie réelle concernant une dose de rappel du vaccin Comirnaty® administrée tout d’abord chez les personnes de 60 ans ou plus vaccinées avec deux doses au moins cinq mois auparavant montrent une diminution du risque d’infection par la Covid-19 (…), des cas d’infections 11,3 fois moins élevés et des cas de formes graves 19,5 fois moins élevés parmi les personnes ayant eu une dose de rappel que chez celles n’en ayant pas bénéficié”. L’efficacité de la 3e dose est observée dans un court délai (réponse immunologique très forte en quelques jours, protection clinique significative clairement montrée à partir du 7e jour) a précisé le Conseil scientifique du Covid dans un Avis du 22 novembre. L’administration d’une dose de rappel diminuerait également la charge virale et de fait, probablement la contagiosité des personnes développant une infection par le SARS-CoV-2.

Efficacité vaccinale covid
Courbe de la baisse de l’efficacité vaccinale © Capture FranceInfo

Quel délai entre la 2e et la 3e dose ?

Le ministre des Solidarités de la Santé Olivier Véran a annoncé le 24 décembre la réduction du délai d’éligibilité à la dose de rappel à 4 mois. Cette réduction de 5 à 4 mois était initialement prévue le 3 janvier 2022. Une accélération de la campagne vaccinale due à la lutte contre la propagation du variant Omicron. Cependant, la Haute autorité de santé a recommandé que le délai entre la 2eme et la 3eme dose soit réduit à seulement 3 mois

Cette dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 sera nécessaire pour activer son pass sanitaire à compter du 15 janvier. Avancer l’éligibilité du rappel à 4 mois fait suite à une recommandation du Conseil scientifique. “Cela augmenterait d’un coup le nombre d’éligibles de 10 millions de personnes et nécessiterait un étalement sur plusieurs semaines de leur prise en charge. Vingt millions de personnes devraient avoir reçu leur dose de rappel au 1er janvier 2022, et plus de 35M fin janvier 2022″.

Est considérée comme complètement vaccinée : une personne ayant reçu sa dernière dose depuis plus de 7 jours (avec Pfizer, Moderna ou AstraZeneca) ou plus de 28 jours avec Janssen, indique le gouvernement sur son site MesConseilsCovid.

Actu à voir aussi ...  Pourquoi l'iPad Pro n'est sans doute pas la tablette Apple qu'il vous faut
Au moins 4 mois après la dernière injection du schéma initial (depuis le 24 décembre 2021) Au moins 4 semaines après la dernière injection du schéma initial et jusqu’à 2 mois pour conserver le pass sanitaire
  • Les personnes de plus de 18 ans
  • Les résidents des EHPAD et des USLD ;
  • Les personnes à très haut risque de forme grave ;
  • Les personnes atteintes de comorbidité(s) ;
  • Les personnes sévèrement immunodéprimées. À noter que pour cette dernière catégorie, l’administration de la dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d’au moins 3 mois), dès lors qu’il est jugé par l’équipe médicale qu’elle permettrait d’améliorer la réponse immunitaire.
  • Les professionnels de santé ;
  • L’ensemble des salariés du secteur de la santé et du secteur médico-social ;
  • Les aides à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables ;
  • Les professionnels du transport sanitaire, ainsi que les pompiers ;
  • Les personnes de l’entourage des immunodéprimés, uniquement chez les adultes âgés de plus de 18 ans.

Les personnes ayant reçu le vaccin Janssen. (La dose de vaccin à ARNm recommandée pour les personnes ayant reçu une dose de vaccin Janssen est ainsi comptabilisée dans les doses de rappel, indique Santé publique France)

Désactivation du pass sanitaire : quand et pour qui ?

Face au rebond épidémique en France, le gouvernement a annoncé la généralisation de la dose de rappel à tous les adultes à partir de 18 ans depuis le samedi 27 novembre. Le maintien du pass sanitaire sera conditionné à la dose de rappel pour tous les adultes dès le 15 janvier 2022. Et pour les plus de 65 ans et ceux vaccinés avec Janssen c’est depuis le 15 décembre. En théorie, il n’y a pas d’obligation vaccinale concernant la 3e dose du vaccin contre le Covid. Mais une forte incitation à la réaliser pour les personnes qui veulent conserver leur pass sanitaire. 

  • Après le 15 décembre 2021 : -> si vous avez 65 ans ou plus et que votre dernière injection (ou votre dernière infection à la Covid) date de plus de 7 mois, alors votre pass sanitaire sera désactivé. Pour prolonger sa validité, vous devrez recevoir votre rappel vaccinal (dit 3e dose).
    -> quel que soit votre âge, si vous avez reçu le vaccin Janssen depuis plus de 1 mois et 4 semaines, alors votre pass sanitaire sera désactivé. Pour prolonger sa validité, vous devrez recevoir votre rappel vaccinal.
  • Après le 15 janvier 2022 : si vous avez entre 18 et 64 ans et que votre dernière injection (ou votre dernière infection à la Covid) date de plus de 7 mois, alors votre pass sanitaire sera désactivé. Pour prolonger sa validité, vous devrez recevoir votre rappel vaccinal (dit 3e dose).
Capture Doctolib
Date de rappel © Capture Doctolib

Où trouver la date de sa dernière injection ?

La date de votre dernière injection est visible sur votre pass sanitaire, que ce soit en version papier ou sur TousAntiCovid, dans l’onglet “Carnet”. Sous le QR code (en mode frontière), il y a écrit la date des injections (en dessous de la date de naissance). Par exemple, une personne qui a reçu sa dernière injection le 23 juillet 2021 pourra recevoir sa dose de rappel à partir du 23 décembre 2021. 

Toutes les personnes qui font leur rappel disposent d’un nouveau QR Code, qui devient valide 7 jours après leur injection s’il s’agit d’une deuxième dose, ou immédiatement s’il s’agit d’une 3e dose ou plus. Vous recevrez une notification le jour où il devient valide. Pour les personnes qui font leur rappel dans les délais, le QR code généré au moment de leur précédente vaccination restera actif pendant 7 jours de façon à garantir qu’elles disposent à tout moment d’un pass valide. Pour les personnes qui ne font pas leur rappel dans les délais requis, leur QR code sera désactivé automatiquement et leur passe sanitaire ne sera plus valable. 

Qui doit faire une 3e dose de vaccin ?

3e dose : pour qui
Pour qui est la dose de rappel ? © Capture FranceInfo

Les populations éligibles à un rappel vaccinal sont :

  • Les personnes de plus de 18 ans
  • Les résidents des EHPAD et des USLD ;
  • Les personnes à très haut risque de forme grave ;
  • Les personnes présentant des pathologies facteurs de risque de forme grave, selon la classification établie par la Haute Autorité de santé ;
  • Les personnes sévèrement immunodéprimées ;
  • Les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen.
  • les professionnels de santé, l’ensemble des salariés du secteur de la santé et du secteur médico-social, les aides à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables, les professionnels du transport sanitaire et les pompiers, quel que soit leur âge ;
  • les proches (de plus de 18 ans) de personnes immunodéprimées.

Obligatoire pour les personnes de 65 ans ?

Le 15 décembre, les personnes âgées de 65 ans et plus ayant reçu une deuxième dose, depuis plus de six mois et cinq semaines, doivent avoir fait leur rappel pour conserver leur pass sanitaire. Concrètement :

  • les personnes de 65 ans et plus ayant eu leur dernière dose de vaccin avant le 17 mai doivent avoir fait leur rappel au 15 décembre pour que leur “pass” ne soit pas désactivé, puisqu’elles auront passé à cette date les délais de 6 mois pour être éligibles au rappel et de 4 semaines pour réaliser ce rappel.
  • Celles ayant eu leur dernière dose de vaccin après le 18 mai doivent avoir fait leur rappel dans un délai de 6 mois minimum et 4 semaines au-delà maximum, sauf à perdre le bénéfice de leur certificat de vaccination.
  • Les personnes vaccinées avec le Janssen ayant eu leur monodose avant le 17 octobre, doivent avoir fait leur injection additionnelle au 15 décembre pour que leur certificat de vaccination ne soit pas désactivé, puisqu’elles ont passé à cette date le délai de 1 mois pour être éligibles au rappel et de 4 semaines pour réaliser ce rappel.
Actu à voir aussi ...  Un site pour adulte victime d'une énorme fuite de données

Les personnes qui présentent une contre-indication à la vaccination doivent faire établir un certificat de contre-indication par leur médecin traitant ou par un médecin spécialiste, valable pour bénéficier d’un pass sanitaire valide. Seules les personnes ayant bénéficié d’une contre-indication reconnue pour l’administration des deux premières doses peuvent faire valoir une contre-indication pour la dose de rappel si elles y sont éligibles. Leur passe sanitaire restera valable après le 15 décembre 2021.

Obligatoire pour les soignants et professionnels de santé ?

Lors d’une interview sur France Inter le 18 décembre 2021, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé le “renforcement de l’obligation vaccinale des soignants et des pompiers en intégrant la troisième dose à partir du 30 janvier”. “Nous ne voulons pas comme en Écosse avoir 25 % à 30 % des soignants qui ne pourraient pas travailler parce qu’ils seraient tous cas contacts et donc en quarantaine”, a-t-il justifié en expliquant que “plusieurs clusters hospitaliers du variant Omicron ” ont été détectés en région parisienne.” Dans un communiqué du 6 octobre 2021 concernant la dose de rappel du vaccin anti-Covid, la Haute Autorité de santé (HAS) recommandait d’étendre ce rappel à l’ensemble des professionnels prenant en charge ou accompagnant des personnes vulnérables (soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social).

Obligatoire pour les femmes enceintes ?

Non, la dose de rappel n’est pas obligatoire pour les femmes enceintes. Néanmoins, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français et le Groupe de recherche sur les infections pendant la grossesse recommandent, ce mercredi 17 novembre, une dose de rappel pour les femmes enceintes, notamment en raison de “leur vulnérabilité“. Et ce, “quel que soit le terme de la grossesse, lorsque le schéma initial date de plus de 6 mois”, ont-ils précisé.

Quel vaccin pour la 3e dose ?

Les vaccins de Pfizer et Moderna ont reçu une extension de leur autorisation de mise sur le marché pour le rappel, de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Moderna a obtenu une extension d’indication le 25 octobre pour l’administration d’une dose de rappel à 50 µg (demi-dose) chez les personnes âgées de 18 ans et plus. “Spikevax® (Moderna) et Comirnaty® de Pfizer sont deux vaccins sûrs et efficaces mais les études montrent une légère supériorité de Spikevax® en termes d’efficacité et des risques plus faibles de myocardite pour Comirnaty®, en particulier pour les personnes de moins de 30 ans” indique la HAS dans un Avis du 8 novembre 2021. La HAS recommande ainsi :

Pour les moins de 30 ans : de faire sa dose de rappel avec le vaccin Comirnaty® (Pfizer). “Dans la population de moins de 30 ans, le risque de myocardite apparaît environ 5 fois moindre pour le vaccin Comirnaty® de Pfizer comparativement au vaccin Spikevax® de Moderna (100 µg) chez les 12-29 ans“, précise la HAS dans son communiqué. 

Pour les plus de 30 ans : de faire sa dose de rappel avec le vaccin de Pfizer ou de Moderna. “Celui-ci se révèle particulièrement intéressant pour les personnes à risque de forme grave de Covid-19” note la HAS qui recommande l’administration d’une demi-dose  pour le rappel (50 µg d’ARN au lieu de 100 en primo-vaccination). 

Peut-on mélanger Pfizer et Moderna ? 

Il est tout à fait possible de recevoir une dose de rappel différente du parcours vaccinal initial. En France, “les rappels vaccinaux sont effectués uniquement avec des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna). Ces deux vaccins peuvent être utilisés quel que soit le vaccin utilisé dans le cadre du premier schéma vaccinal, mais le vaccin Pfizer est recommandé pour les personnes de moins de 30 ans“, détaille le gouvernement. Autrement dit, si vous avez eu deux doses de Pfizer, vous pouvez faire votre vaccin avec Moderna (non recommandé chez les moins de 30 ans). Et inversement. En effet, ces deux vaccins reposent sur la même technique : celle de l’ARN messager. “Les preuves provenant d’études sur la vaccination hétérologue suggèrent que la combinaison de vaccins à vecteur viral et de vaccins à ARNm produit de bons niveaux d’anticorps contre le virus COVID-19 (SARS-CoV-2) et une réponse des lymphocytes T plus élevée que l’utilisation du même vaccin (vaccination homologue) que ce soit dans un schéma primaire ou de rappel. Les régimes hétérologues ont été généralement bien tolérés“, indique l’Agence européenne du médicament (EMA) dans un communiqué du 7 décembre 2021

Peut-on faire la 3e dose avant 5 mois ?

Depuis le 24 décembre 2021, le rappel vaccinal peut être réalisé dès 4 mois au lieu de 5 mois après la deuxième injection, a annoncé Olivier Véran le même jour. L’objectif étant de renforcer la vaccination des Français face à la diffusion “fulgurante” du variant Omicron avait souligné Jean Castex le 17 décembre. L’abaissement du délai se baserait sur un bénéfice populationnel, plus que sur “le seul bénéfice individuel démontré par les études en vie réelle“, indique la Haute Autorité de Santé dans un avis du 25 novembreLa dose de rappel concerne toutes les personnes de 18 ans et plus, et ayant un schéma vaccinal initial complet.

  • Dès 4 mois après la dernière dose du schéma initial ou après une infection au Covid-19 si celle-ci a eu lieu après la vaccination. 
  • Dès 1 mois pour les personnes vaccinées avec Janssen (5 mois si elles ont déjà reçu une dose additionnelle d’ARN messager).
  • Dès 3 mois après la dernière injection pour les personnes sévèrement immunodéprimées, sur avis médical.
Situation Délai du rappel depuis le 24 décembre
65 ans et plus Au bout de 4 mois
Vacciné avec Janssen

Les personnes vaccinées avec Janssen doivent recevoir une injection additionnelle dès 4 semaines après leur vaccination, puis une dose de rappel dès 4 mois après cette dernière.
En cas d’infection survenue après une première injection Janssen :
-moins de 15 jours après : les personnes reçoivent une dose additionnelle dès 4 semaines puis une dose de rappel à partir de 4 mois après l’infection.
- plus de 15 jours après : les personnes n’ont pas besoin de recevoir une dose additionnelle et ne reçoivent qu’une dose de rappel à partir de 4 mois après l’infection.
Les personnes ayant eu le Covid-19 avant leur vaccination avec Janssen reçoivent une dose de rappel dès 4 semaines après leur injection.

Comorbidité, entourage de personnes immunodéprimées (18 à 64 ans) Au bout de 4 mois 
Professionnels de santé, du médico-social, du transport sanitaire, de l’aide à domicile, ou pompier Au bout de 4 mois 
Personne sévèrement immunodéprimée (+ de 12 ans) Au moins 3 mois après la précédente injection et dans un délai inférieur à quatre mois 
Actu à voir aussi ...  Quetschen Victoria Sponge Cake ⋆ Anne's KitchenAnne's Kitchen

Les vaccins Pfizer et Moderna sont tous les deux basés sur la technologie de l’ARN messager. Mais ils ne sont pas concentrés de la même manière : 

  • Pfizer : 30 µg d’ARNm dans 0,3 ml de solution saline (0,1 mg/ml) utilisé en dose de rappel.
  • Moderna : la dose de rappel correspond à la moitié de la dose utilisée pour le schéma de primovaccination soit 50 µg d’ARNm dans 0,25ml de solution sauf pour les personnes primo-vaccinées avec Janssen qui reçoivent une dose pleine.

Quels sont les effets secondaires et réactions de la 3e dose ?

Une étude publiée par les autorités sanitaires américaines en septembre 2021 a montré que les effets secondaires observés après une troisième dose de rappel des vaccins anti-Covid de Pfizer et Moderna. Pour le moment, “les doses de rappel sont bien tolérées“, indique Rochelle Walensky, directrice des CDC américains lors d’une conférence de presse.La fréquence et le type d’effets secondaires étaient similaires à ceux observés après les deuxièmes doses de vaccins, et ils étaient la plupart du temps légers ou modérés, et de courte durée”. Parmi les effets secondaires recensés par les CDC (plus de 268 000 participants) :

  • Réaction au site d’injection (pour 79% des répondants) : douleur, rougeur, gonflement
  • Fatigue (pour 74%)
  • Maux de tête et douleurs musculaires (pour 55%)

Ceux qui ont eu le Covid doivent-ils faire la 3e dose ?

Pour ceux qui ont été infectés, la règle est simple : une infection = une injection. Si vous avez été infecté et que ça fait plus de 5 mois [4 mois depuis le 24 décembre] que vous avez eu votre dernière injection, faites-vous vacciner avec le rappel”, a indiqué le ministre Olivier Véran le 25 novembre 2021. La HAS avait pourtant informé le 19 novembre qu’à ce stade “quand on a été infecté (par le covid, ndlr), c’est une seule dose après l’infection et pas besoin de rappel”. Et l’autorité de préciser : “Les données disponibles confirment que l’infection naturelle protège contre la réinfection. En cas d’infection préalable, une dose de vaccin permet d’augmenter le taux d’anticorps neutralisants tout en diversifiant la réponse contre les variants, notamment contre le variant Delta. Cet effet est d’ailleurs supérieur à celui observé après deux doses de vaccins chez les personnes non préalablement infectées. Cette vaccination post-infection est assimilable immunologiquement à un rappel vaccinal tardif.” 

► Si vous avez été infecté par le Covid après avoir reçu une ou deux doses de vaccins, la HAS recommande :

  • L’administration d’une dose additionnelle 6 mois après l’infection pour les personnes éligibles au rappel et chez qui l’infection est survenue après un schéma vaccinal complet.
  • L’administration d’une seconde dose 6 mois après l’infection pour toutes les personnes chez qui une infection est survenue après avoir reçu une première dose de vaccin (schéma vaccinal incomplet). Cette recommandation est valable quel que soit leur âge et quel que soit le délai de survenue de l’infection après cette première dose.

Peut-on avoir la 3e dose en même temps que le vaccin contre la grippe ?

La HAS propose, pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal, de réaliser l’administration concomitante des vaccins contre la Covid-19 et contre la grippe saisonnière. 

Inscription 3e dose Doctolib
Inscription 3e dose © Doctolib

Si vous remplissez les critères, vous pouvez prendre rendez-vous dès à présent pour une dose de rappel sur les plateformes Doctolib, Keldoc ou Maiia. Des créneaux vous seront proposés en fonction des lieux de vaccination. Il faudra cliquer sur le bouton “Vous souhaitez réserver uniquement une troisième injection ou dose de rappel“. Ensuite, il faudra choisir votre vaccin : Pfizer, Moderna ou “sans préférence”. Il est également possible de prendre rendez-vous directement chez son médecin ou en pharmacie. Depuis le 13 septembre, une campagne de rappel cible spécifiquement les Ehpad et les USLD. Les résidents n’ont pas besoin de prendre RDV. Un questionnaire est à remplir avant de recevoir l’injection de rappel (combien de doses avez-vous reçues ? Date de la dernière injection ? Si vous avez été infecté, si vous avez eu des effets indésirables après le vaccin…).

Où faire la 3e dose ?

La dose de rappel est à faire au moins 5 mois après la dernière injection de vaccin. Dès maintenant, et si ce délai de 5 mois est respecté, les personnes concernées peuvent prendre le rendez-vous vaccinal :

  • chez le médecin traitant (généraliste ou spécialiste)
  • chez le médecin du travail
  • dans une pharmacie
  • dans un cabinet infirmier ou sage-femme
  • en centre de vaccination
  • chez le chirurgien-dentiste
  • dans un laboratoire de biologie médicale
  • Pour les personnes résidents dans les établissements pour personnes âgées, la dose de rappel s’administre sur place, pas besoin de se déplacer.

L’Assurance Maladie a lancé une campagne d’envoi postal en septembre à l’ensemble des personnes âgées de 80 ans et plus leur indiquant la marche à suivre pour bénéficier d’une dose de rappel ou d’une première injection. Est également communiqué dans le courrier le numéro coupe-file pour obtenir facilement un rendez-vous dans un centre de vaccination. Ce message sera ensuite décliné pour les 65-79 ans et envoyé sur leur compte Ameli.

Qui doit faire une 4ème dose ?

Une quatrième dose pour les personnes sévèrement immunodéprimées ayant déjà reçu trois doses sur avis médical au cours de leur schéma vaccinal initial, indique le ministère de la Santé sur son site internet. 

Sources :

Avis du Conseil scientifique COVID-19 du 20 novembre 2021 – Modalités d’intégration du rappel / 3e dose dans le passe sanitaire

Saciuk Y, et al. J Infect Dis. 202 ; 2:jiab556. Effectiveness of a third dose of BNT162b2 mRNA vaccine

Barda N, et al. Lancet. 2021,29: S0140. Effectiveness of a third dose of the BNT162b2 mRNA COVID-19 vaccine for preventing severe outcomes in Israel: an observational study

Hause AM, et al. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2021 ; 70(39):1379-1384. Safety Monitoring of an Additional Dose of COVID-19 Vaccine – United States, August 12-September 19, 2021

Tout savoir sur le rappel vaccinal contre la Covid-19. Gouvernement.fr. 10 novembre 2021.

Communiqué de presse de la Haute autorité de Santé, 24 août 2021. 





Source link