Plus Belle la vie : comment Marseille s’est retrouvée plongée dans le noir pour le prime Black-Out – News Séries à la TV

[ad_1]

Julia Fernandez
Julia Fernandez

Journaliste Séries TV

Elevée à « La Trilogie du samedi », accro aux séries HBO, aux sitcoms et aux dramas britanniques, elle suit avec curiosité et enthousiasme l’évolution des séries françaises. Peu importe le genre et le format, tant que les fictions sortent des sentiers battus et aident la société à se raconter.

Dans le prime inédit diffusé ce soir sur France 3, les personnages de Plus Belle la Vie se retrouvent confrontés à une coupure d’électricité totale, plongeant la ville dans l’obscurité. Comment la production a-t-elle mis en scène le black-out ?

Olivier MARTINO – FTV – TELFRANCE

Dans « Black-Out », le nouveau prime inédit de Plus Belle la vie diffusé ce soir sur France 3, les habitants du Mistral se retrouvent plongés dans le noir à la suite d’une panne d’électricité géante frappant le pays, et vont devoir s’organiser pour survivre sans courant.

Léa (Marie Hennerez), sur le point d’accoucher, se retrouve prise au piège d’une cabine téléphérique avec Noé (Florian Lesieur), Bilal (Kjel Bennett) et Betty (Horya Benabet), tandis que Jean-Paul (Stéphane Hénon), qui se rendait à sa cérémonie de remise de galons de capitaine, doit gérer une situation de crise sans précédent.

Dans ce prime qui mettra en avant la solidarité et l’entraide des Mistraliens, de nombreuses scènes de chaos dans les rues de la ville ont du être tournées, ainsi que plusieurs séquences où la ville se retrouve plongée dans le noir total au moment où la panne de courant a lieu.

Afin de mettre en scène ce black-out de manière spectaculaire, la production de Plus Belle la vie a du relever un défi de taille. A cet effet, l’équipe technique a sollicité la mairie de Marseille pour ôter les éclairages des rues en privant de courant un quartier entier de la cité phocéenne !

Selon les propos de la réalisatrice, Marion Lallier, au magazine Téléstar, la production est parvenue « à faire éteindre les éclairages publics » et « à couper le courant dans tout un quartier pour le tournage de deux scènes stratégiques » avec l’aide de la municipalité.

Le résultat ? Une restitution pour le moins réaliste et post-apocalyptique d’une crise énergétique qui semble de plus en plus vraisemblable face aux différentes pannes de courants géantes qui se succèdent ces derniers mois dans le pays.

A la suite du prime, comme à l’accoutumée, France 3 diffuse à 22h35 un nouveau numéro du reportage Les Secrets de Plus Belle la vie, mettant en avant des témoignages réels de personnes ayant vécu des situations similaires à celles des héros de la quotidienne. 

[ad_2]

Source link