Tout le monde debout sur TF1 : une grosse bourde à l’origine du titre – Actus Ciné

[ad_1]

Saviez-vous que le titre de la première réalisation de Franck Dubosc, « Tout le monde debout », diffusée ce dimanche soir sur TF1, était inspiré d’une célèbre bourde survenue devant des millions de téléspectateurs ? On vous dit tout !

GAUMONT – LA BOËTIE FILMS – TF1 FILMS PRODUCTION – POUR TOI PUBLIC

Une bourde à l’origine du titre d’un film, c’est assez rare ! C’est pourtant le cas de Tout le monde debout, la comédie de et avec Franck Dubosc, diffusée ce dimanche soir sur TF1, dont le titre est inspiré de la grosse gaffe de François Feldman lors de la cérémonie du Téléthon 1996.

Lors de la 10e cérémonie du Téléthon, le chanteur François Feldman avait invité le public à se lever pour chanter en sa compagnie son tube Joue pas. « Tout le monde debout, là-bas », s’était-il exclamé plein d’enthousiame, devant un public composé… d’enfants en fauteuil. La maladresse, qui avait fait un gros buzz à l’époque, est à revoir dans le player ci-dessous.

Franck Dubosc confirme que la grosse bourde de François Feldman est bien à l’origine du titre de sa première réalisation. « Le titre de travail était « Lève-toi et marche », mais je ne le trouvais pas très gracieux », raconte-t-il. « J’ai effectivement repris ce qu’avait dit François qui est un ami. »

« Tout le monde s’est beaucoup moqué de cette bourde commise devant des gens qui ne pouvaient pas se lever, mais je la trouve finalement très positive », poursuit Dubosc. « Parce que debout, c’est dans la tête. D’ailleurs, mon personnage le dit en parlant de Florence qui est handicapée : « Elle réfléchit plus vite, elle va plus vite, elle vit plus que nous. » Il veut dire « bien plus que moi. » »

La Florence de Tout le monde debout est incarnée par Alexandra Lamy, qui a effectué une préparation particulière pour ce rôle de personne atteinte de handicap. « Dans un premier temps, je me suis habituée à rester en fauteuil chez moi où rien n’est fait pour cela, à tenter de me déplacer, à prendre des automatismes aussi. Puis je me suis entraînée dans le sud de la France avec un professeur de tennis. Deux heures par jour pendant un mois. Une ancienne championne, qui vit dans la région, m’avait gentiment prêté son fauteuil et donné quelques conseils, raconte l’actrice.

Découvrez comment ces comédies françaises ont failli s’appeler…

Et l’actrice de poursuivre : « Ensuite, j’ai poursuivi l’entraînement avec Emmanuelle Morch, qui fait partie de l’équipe de France… (…) Cela a été, outre ce qu’elle m’a appris, une rencontre formidable. Je me suis beaucoup inspirée d’elle, de sa vitalité, de son sourire solaire. Et malgré les difficultés, j’ai pris énormément de plaisir à me préparer de cette façon. »

Les Fun Facts de Franck Dubosc :

 

[ad_2]

Source link