Houseparty qui s’estime diffamé est prêt à payer une fortune pour prouver sa bonne foi

[ad_1]

L’éditeur Houseparty veut laver son honneur. Son application de visioconférence est de plus en plus en populaire chez les jeunes, mais d’étranges témoignages parus dans la presse britannique font désormais planer un doute. Beaucoup d’utilisateurs disent ainsi avoir été victimes de piratage informatique après avoir installé ce logiciel. ils se seraient vus dépossédés de leurs comptes Netflix, eBay, Instagram, Snapchat ou Spotify. Certains affirment même avoir été agressés et volés physiquement après son installation.

Toutefois, toutes ces histoires manquent de preuves. Sur Twitter, l’éditeur affirme que son service n’a pas été compromis et qu’il ne procède à aucune collecte d’identifiants. Il pense que quelqu’un a financé une opération de diffamation à son encontre et propose désormais une récompense d’un million de dollars à la première personne qui peut lui en apporter la preuve. Malheureusement, le mal est fait et il est toujours très difficile d’arrêter des rumeurs quand elles ont pris une telle importance.

Source : ZDnet



[ad_2]

Source link