il raconte la face cachée des stations de ski de luxe



Dans l’ombre des pistes enneigées, un saisonnier de ski lève le voile sur un monde caché : celui des stations de luxe, où extravagance et décadence se mêlent au quotidien. Il raconte son quotidien au service des milliardaires, entre luxe, absurdités et survie.

Dans les coulisses des stations de ski de luxe, un employé saisonnier a confié des anecdotes incroyables, révélant un monde où le faste des milliardaires rencontre l’absurde. “J’ai vu des hommes d’affaires britanniques faire du parkour en pleine nuit dans la neige”, commence-t-il, dépeignant une scène surréaliste. Il raconte également les extravagances des clients. “Un groupe a exigé une variété spécifique de fraises pour le petit-déjeuner”, dit-il. “Un employé a dû faire un voyage de neuf heures pour les chercher”. Des caprices déconnectés de toute réalité. 

Comme à la grande époque des “Bronzés font du ski”, les histoires de liaisons amoureuses éphémères abondent dans ce témoignage, initialement recueilli par le média britannique The Telegraph. Selon lui, “des visiteurs, en couple ailleurs, se retrouvent avec d’autres partenaires”. Les moniteurs de ski, traités comme des célébrités, sont souvent l’objet de propositions indécentes. “Un instructeur m’a dit qu’il recevait régulièrement des clés de chambre d’hôtel”, confie le saisonnier anonyme. Il poursuit son récit en évoquant les comportements excessifs lors des fêtes. Des chalets sont saccagés, et l’alcool coule à flots. “Servir du Bollinger vintage dans un jacuzzi à des millionnaires, tout en gagnant à peine de quoi manger, c’est notre quotidien”, dit-il encore, soulignant le contraste entre le luxe des clients et la précarité des employés.

Le saisonnier évoque aussi les situations absurdes, liées au fait que les employés souhaitaient également en profiter mais n’en avaient pas forcément les moyens. “Une collègue cachait son uniforme dans un placard pour pouvoir faire la fête toute la nuit et servir le petit-déjeuner le lendemain matin sans dormir”, se souvient-il. Un autre employé, surnommé Harry Potter pour cette raison, dormait sous les escaliers pour éviter le chemin du retour après les soirées…

Actu à voir aussi ...  premières fuites sur l’un des vélos électriques les plus attendus de l’année

L’influence de l’argent et du pouvoir est omniprésente. “Un groupe arrivé en hélicoptère m’a confié que leur concierge leur avait proposé des escorts, même en présence de leurs épouses”, raconte l’employé. Un autre concierge a dû rompre avec le petit ami d’une cliente car elle ne voulait pas le faire elle-même. “C’est un mélange de stress, de cœurs brisés et d’aventures inoubliables”, conclut-il. Malgré les conditions difficiles, il avoue que beaucoup de saisonniers reviennent chaque année, accros à cette vie hors du commun. 



Source link