Près de la moitié des intoxications alimentaires au restaurant sont dues à ça



Le dernier rapport du Centers for Disease Control and Prevention a dévoilé la principale cause des intoxications alimentaires et cela fait froid dans le dos.

Le 2 juin dernier, le CDC, Centers for Disease Control and Prevention (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) a publié un rapport sur l’origine des épidémies d’intoxications alimentaires survenues dans les restaurants aux États-Unis entre 2017 et 2019. Mauvaise gestion de la chaîne du froid, produits périmés, personnel malade, présence d’animaux ou d’insectes nuisible, à votre avis, quelle est la cause principale de ces épidémies d’intoxications alimentaires ?

Ils sont à l’origine de 40 % des épidémies d’intoxication alimentaire

D’après l’enquête du CDC, les principales causes de ces épidémies d’intoxication alimentaire ne sont ni liées aux produits avariés ni à une mauvaise gestion de la chaîne du froid, mais plutôt à une mauvaise gestion du personnel. En effet, ce sont les employés malades qui seraient responsables d’environ 40 % de ces épidémies. Le virus le plus véhiculé par ces derniers étant le norovirus, à l’origine de la terrible et bien connue gastro-entérite aigüe. Mais comment est-ce possible ? Un serveur ou un cuisinier malade n’est pourtant pas censé rester sagement chez lui ?

Une politique de sécurité alimentaire qui laisse à désirer 

Si 85 % des restaurants touchés par ces épidémies ont confirmé interdire le personnel de travailler en cas de maladie, moins d’un quart d’entre eux (23 %) ont déclaré disposer d’une politique obligeant l’employé malade à signaler à son responsable les symptômes rédhibitoires tels que les vomissements, la diarrhée, la jaunisse, le mal de gorge avec fièvre… Effarant non ? Vous n’êtes pas au bout de vos surprises : parmi ces mêmes établissements, seulement 44 % des managers ont déclaré accorder des congés payés à leurs employés en cas de maladie. Les salaires touchés par ces employés étant grandement tributaires des pourboires, il est possible que ces derniers n’aient pas eu d’autre choix que de privilégier leur salaire à leur santé. La célèbre rengaine “Le travail c’est la santé” chanté par Henri Salvador n’aura jamais sonné aussi faux !

Actu à voir aussi ...  Il était une fois la pâtisserie



Source link