ce “chalet suisse” rénové avec amour… qu’il revend à contrecœur



Stéphane Bern possède une maison charmante dans un petit coin de paradis où il devient “l’étranger du village”. L’animateur s’y rend chaque année avec son compagnon, Yori Bailleres, et y mène une vie totalement différente de son quotidien… mais il doit désormais revendre ce bien, pourtant hors-du-commun !

Lorsqu’il ne réside pas dans un ancien collège militaire dans le village de Thiron-Gardais, à proximité de Nogent-le-Rotrou, dans le Perche, Stéphane Bern trouve refuge dans son coin de paradis, un endroit qu’il a découvert il y a sept ans. C’est dans le village de Náoussa, sur l’île de Paros, en Grèce, que l’animateur de 59 ans a établi son havre de paix. Mais, très endetté, celui-ci doit désormais se séparer de sa résidence dans les Cyclades !

Stéphane Bern : son coup de foudre pour un “chalet suisse” en Grèce

C’est quelques années plus tôt, alors qu’il était invité chez des amis sur cette île grecque de la mer Egée, que le féru de têtes couronnées a eu le coup de foudre pour cet endroit qui semble hors du temps et de l’espace. Rapidement, il y a trouvé un point de chute. “Il y avait sur l’île une maison à vendre. Elle appartenait à un Suisse et ressemblait d’ailleurs à un chalet suisse. Je l’ai transformée peu à peu en une vraie maison cycladique traditionnelle, blanche aux volets bleus. J’ai choisi moi-même les meubles et un ami décorateur a fait des aménagements. C’est confortable et simple. Il n’y a rien de valeur“, a-t-il expliqué au Figaro.

La propriété est composée d’une chambre-bureau face à la mer dans laquelle l’animateur star apprécie passer tout son temps, ainsi qu’un jardin et une piscine. La décoration y est totalement minimaliste, mais les murs sont ornés d’étagères pleines de livres (d’histoire, bien sûr) qui donnent un certain caractère à l’endroit. Un chalet suisse sur une île paradisiaque… rien que ça !

Actu à voir aussi ...  Twitter met fin à l’une de ses fonctions historiques

Stéphane Bern, endetté : pourquoi il vend sa maison de Grèce

Malheureusement, l’animateur a accumulé des dettes ces dernières années, à cause de l’acquisition de l’ancien collège militaire dans le Perche, qu’il a dû restaurer. “Je l’ai acheté, en très mauvais état pour le prix d’un petit appartement parisien : 300 000 euros. Au début, on me disait : Avec 150 000 ou 200 000 euros, vous pouvez le restaurer. Mais il y a eu plein de soucis, comme la mérule (un champignon qui attaque le bois des charpentes), qui n’étaient pas prévus. Résultat : je me suis endetté au-delà de mes capacités : 4 millions d’euros à rembourser sur 25 ans. J’ai refusé toutes les aides publiques. Tout mon argent y passe, mes droits d’auteur, l’argent des émissions“, a-t-il déploré auprès du Parisien

Stéphane Bern n’a donc d’autre choix que de vendre sa maison agréable sur l’île de Paros. Malgré tout, l’animateur ne regrette pas une seconde d’avoir acheté l’ancien collège militaire : “Avec Thiron-Gardais, j’ai trouvé ce pour quoi j’étais fait dans la vie : redonner vie à un monument historique“.

Stéphane Bern au paradis : sa “seule obligation”

Chaque année, le compagnon de Yori Bailleres se rendait avec celui qu’il surnomme son “roi de coeur” dans sa maison sur l’île de Paros, pendant deux mois d’affilée, afin de s’y ressourcer. Stéphane Bern a d’ailleurs surnommé ce coin de paradis “Ataraxia”, soit le nirvana grec. Là, il y apprécie son quotidien simple et dénué de contraintes. Un plaisir auquel il va devoir dire adieu…

Une vie calme et tranquille où l’on se retrouve entre amis autour d’une salade grecque, un plat de pâtes, du melon, un verre de rosé ou de blanc. On se reçoit beaucoup les uns les autres. Mais chacun vit à son rythme et la seule obligation est de ne pas en avoir. On est en jean du matin au soir“, a-t-il détaillé au Figaro.

Pourquoi Stéphane Bern préfère-t-il les Cyclades à Saint-Tropez ?

Le présentateur de Secrets d’histoire, on le sait bien, n’est pas du genre à mener une vie de jetsetteur. “Pour un animateur télé qui a une petite réputation, aller à Saint-Tropez n’a pas de sens. On est tout le temps sollicité, ce ne sont pas des vacances. En Grèce, je suis l’étranger du village, j’ai une paix royale“, a confié Stéphane Bern au site Grèce.immo

Actu à voir aussi ...  le streaming de jeux vidéo triomphe avec plus d'un milliard d'heures regardées par mois

Et l’endroit est propice à l’introspection : “Nous sommes sur la faille tellurique. Là, on sait QUI on est. Sur les temples grecs, il est écrit Connais-toi toi-même. Quand je suis là, je fais le point sur ma vie, je me dis : ne t’es-tu pas perdu de vue ? Cela me donne de l’énergie pour recommencer. On imagine que, pour Stéphane Bern, se séparer de ce petit coin de paradis ne sera pas chose facile…



Source link