le variant Delta progresse, derniers chiffres

[ad_1]

CORONAVIRUS DIRECT – Le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 en France continue de décroître, alors que le variant Delta se diffuse en France, notamment dans les Landes, et désormais dans le Bas-Rhin. Il représente 9 à 10% des cas dans toute la France. « Nous devons tous être vigilants » a prévenu Emmanuel Macron jeudi. Chiffres et infos en direct.

[Mis à jour le jeudi 24 juin à 21h58] Si les chiffres de l’épidémie de Covid sont toujours au vert en France, l‘inquiétude se confirme sur la diffusion du variant Delta présent dans 75 pays d’Europe (majoritaire en Angleterre où il représente 90% des cas de Covid) et apparu initialement en Inde en octobre 2020. Il « représente 9 à 10% des contaminations en France« , a annoncé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres et du Conseil de défense mercredi. Il représenterait 12 à 13% des nouveaux cas de Covid dans la région Ile-de-France mais c’est dans les Landes que la situation inquiète le plus. Selon l’ARS Nouvelle-Aquitaine, le variant Delta y représente 30% des cas positifs. « Nous devons tous être vigilants parce que le variant Delta arrive« , a prévenu Emmanuel Macron jeudi lors d’une réunion avec les chefs d’État de l’Union européenne et le secrétaire général des Nations unies à Bruxelles « On le voit qui touche les personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont qu’une seule dose, ce qui nous impose d’être encore plus rapide dans cette campagne de vaccination. » Quels sont les derniers chiffres de l’épidémie ? Que disent les cartes de suivi de l’épidémie ? Quels sont les symptômes du coronavirus ? Quand s’isoler et combien de tempsQuel est le taux de R0 du virus ? Quand est-on contagieux ? Que sait-on des vaccins ? Des effets secondaires après la vaccination ? Chiffres et infos du jour.

  • Eviter une 4e vague. Invité sur LCI ce jeudi soir, Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique indique qu’une « quatrième vague n’est pas forcément inexorable et sa temporalité peut être décalée », à condition d’accélérer la campagne de vaccination pour « avoir cette immunité qui va s’installer et on freinera la circulation du virus » explique t-il, avant de conclure que « Cette pandémie sera terminée quand tout le monde aura des anticorps contre ce virus. » Le virologue précise que « Les personnes qui sont vaccinées avec deux doses ont une protection (contre le variant Delta) qui est quasi équivalente avec les autres virus ». « En revanche, avec une seule dose, on est un petit peu moins bien protégé » a t-il souligné.
  • 20 millions de personnes vaccinées. 20 124 046 de personnes ont un schéma vaccinal complet. Au total, 32 913 322 personnes ont reçu au moins une injection (soit 48,8% de la population totale et 62,2% de la population majeure). La journée de jeudi marque également le cap des 50 millions d’injections réalisées depuis le début de la campagne de vaccination.
  • Le nombre de primo-vaccinés baisse. Alors que la France réalise en moyenne 700 000 injections de vaccin chaque jour, le nombre de première injection décroît, avec une moyenne de 200 000 personnes primo-vaccinées quotidiens cette semaine, contre 400 000 par jour début juin. Cette décélération de la vaccination a été déplorée par le Premier ministre jeudi, alors que le variant Delta progresse en France.
  • Transmission du variant Delta chez les jeunes. Selon Sylvie Quelet, responsable au sein de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine sur franceinfo, « Les dépistages montrent que les jeunes de moins de 15 ans sont très touchés (par le variant Delta). Ces jeunes ont souvent des formes asymptomatiques, ils ont souvent beaucoup de contacts, donc ça diffuse tout doucement dans la population », a t-elle prévenu.
  • Port du masque aux Festivals d’Avignon. Le port du masque sera obligatoire dans toute la ville fortifiée lors des Festivals In et Off d’Avignon, du 5 au 31 juillet. En revanche, aucune jauge n’est imposée, les salles pourront accueillir 100% du public « dans le respect de la distanciation sociale et des gestes barrières », selon le protocole sanitaire dévoilé ce jeudi, et un pass sanitaire (preuve de vaccination, test PCR négatif de moins de 48h ou test positif de plus de 15 jours et moins de 6 mois) sera nécessaire aux 1.000 personnes qui accèderont à la Cour d’honneur du Palais des Papes.
  • Le variant Delta progresse dans le Bas-Rhin. 12 cas positifs au variant Delta ont été identifiés dans une entreprise de Dettwiller près de Saverne, dans le Bas-Rhin, selon une information des Dernières Nouvelles d’Alsace. Une opération de traçage est en cours pour déterminer le nombre de cas contacts. Le Bas-Rhin a été placé sous surveillance mercredi, suite à l’augmentation des cas de variant Delta : 60 cas, contre 35 la semaine dernière.
  • Troubles neurologiques possibles. Selon une étude néerlandaise publiée dans la revue américaine mSphere spécialisée en microbiologie, l’infection des neurones par le SARS-CoV-2 « conduit rarement à une encéphalite sévère« , précise Debby van Riel, chercheuse en virologie à l’hôpital Erasmus MC, à Rotterdam, « mais le fait que le SARS-CoV-2 puisse éventuellement pénétrer dans le cerveau via le nerf olfactif et infecter localement les cellules, ce qui entraîne à son tour une réponse inflammatoire, peut certainement contribuer à des troubles neurologiques« , indique t-elle dans le communiqué. A travers le monde, plusieurs malades du Covid-19 ayant développé des troubles neurologiques et psychiatriques, tels que des problèmes de mémoire, de maux de tête, de psychoses rares et d’encéphalites (inflammation du tissu cérébral) dans les six mois suivant l’infection, ont été signalé.
  • Vaccination des soignants. Lors de son déplacement dans les Landes, jeudi, le Premier ministre Jean Castex a indiqué qu’il était « impératif » de « faire progresser » la vaccination des soignants, suite à la survenue d’un cluster dans un Ehpad des Landes. « Qui peut comprendre que le virus entre dans un EHPAD, là où il y a les personnes les plus fragiles, par l’intermédiaire de ceux dont c’est la mission est de les accompagner, de les protéger. Il y a eu des progrès, mais ce n’est pas suffisant », a-t-il déclaré. 
  • Situation « difficile » dans les Landes. En déplacement jeudi dans les Landes, Jean Castex a déclaré que « la situation dans les Landes est difficile, mais pas catastrophique. On a observé une reprise de l’épidémie qui dépasse le seuil de 50 cas pour 100 000 habitants et on a identifié en nombre limité, mais suffisant, la présence de ce variant delta. Il ne faudrait pas que cette situation préfigure le développement de ce variant » sur le territoire français.
  • 27% des opérations déprogrammées non reprogrammées. Selon une enquête de l’UFC Que Choisir, 27% des opérations déprogrammées entre mars 2020 et mars 2021 n’ont pas été reprogrammées. 90% des opérations ont été déprogrammées par le chirurgien, 10% par le patient. Le principal motif invoqué pour l’annulation de l’intervention était les consignes officielles. Les deux autres raisons avancées avaient aussi trait à l’épidémie : soit les soins prévus étaient jugés non prioritaires et pouvaient attendre une accalmie, soit le médecin était mobilisé dans la lutte contre l’épidémie et ne pouvait se consacrer aux soins courants.
  • Appel à la vaccination en Aquitaine contre le variant Delta. Dans un communiqué du 23 juin, l’ARS de Nouvelle-Aquitaine s’inquiète des 30% de cas positifs au variant Delta dans les Landes, 20% au niveau de la région et « invite fortement toute la population, les jeunes mais également les plus fragiles (+ de 50 ans et personnes à risque), à se faire vacciner le plus rapidement possible. Des créneaux sont disponibles dans les centres de vaccination ». « La vaccination se montre efficace avec une réduction du risque de forme grave de 70% après une injection et de plus de 90% après deux injections«  indique l’agence. Parallèlement, l’ARS annonce jeudi 24 juin, le déploiement d’autotests et de tests salivaires dans les écoles.
  • 10 pays passent en zone verte. Selon le Journal Officiel, 10 pays passent en zone verte et sont donc accessible pour voyager sans motif impérieux ni d’auto-isolement : l’Albanie, l’Arabie saoudite, la Bosnie, Hongkong, le Kosovo, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie, Taïwan et Vanuatu.
  • Prévision sur le variant Delta. Le variant Delta, détecté initialement en Inde, représentera 70% des nouvelles infections dans l’Union Européenne d’ici début août, et 90% d’ici fin août, a estimé mercredi le Centre Européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) selon ses modélisations.

Quels sont les chiffres de l’épidémie de Covid en France ?
Les chiffres de l’épidémie de Covid-19 en France sont publiés quotidiennement par le site Carte-et-données du gouvernement et par Santé Publique France.

Quels sont les chiffres du jour ?

  Nombre de cas de Covid Nombre de morts du Covid Nombre de personnes en soins critiques R0
Au 24 juin 2021 5 764 329 110 935 (84 479 à l’hôpital) 1439 0,5
Nombre de cas de Covid (24 juin) Evolution sur 24 heures Nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens (20 juin) Taux d’incidence (21 juin) Evolution du taux d’incidence sur 7 jrs
5 764 329 +2007 1 585 22,2/100 000 habitants -37,1%

La diminution du nombre de déclarations de nouvelles hospitalisations et d’admissions en services de soins critiques, constatée depuis la semaine 15 (12-18 avril), se poursuit. Voici les chiffres à jour selon le site du gouvernement et Data-gouv.fr

  Nombre de patients Covid hospitalisés  Nombre moyen de nouvelles hospitalisations quotidiennes Nombre de patients Covid en soins critiques Nombre moyen de nouvelles entrées en soins critiques quotidiennes
Au 24 juin 9 392 147 (-38,5% en 7 jours) 1439 37 (-28,9% en 7 jours)

Nombre de personnes actuellement hospitalisées par région au 24 juin 2021 (source : gouvernement.fr)

Région Nombre de personnes actuellement hospitalisées Evolution en 7 jours
Auvergne-Rhône-Alpes 931 -21,5 %
Hauts-de-France 1 298 -15,1 %
Provence-Alpes-Côte d’Azur 912 -14 %
Grand Est 762 -15,1 %
Occitanie 540 -11 %
Normandie 640 -15 %
Nouvelle-Aquitaine 471 -14,4 %
Centre-Val de Loire 289 -22,9 %
Bourgogne-Franche-Comté 409 -11,5 % 
Bretagne 343 -8,5 %
Corse 27 -10 %
Pays de la Loire 210 -25,8 %
Île-de-France 2 192 -15,9 %
Guadeloupe 92 -8 % 
Martinique 16 -36 %
Guyane 118 +2,6 %
La Réunion 141 -7,8 %
Mayotte 1 -80 %

La mortalité liée à la COVID-19 a faibli. 110 935 décès sont recensés au 24 juin dont 84 479 à l’hôpital (+45 au cours des 24 dernières heures), selon les chiffres de Santé Publique France. Ce chiffre ne comprend pas les décès à domicile. 

► Le nombre de décès toutes causes et tous âges confondus était dans les marges de fluctuation habituelle en semaines 20 et 21 après près de huit mois d’excès de mortalité à l’échelle nationale. Les décès de patients COVID-19 hospitalisés étaient toujours en diminution en semaine 23 (-35%) et ceux survenus dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) restaient à un niveau très faible. Les plus forts taux de décès actuellement par région rapportés à la population étaient observés dans les Hauts-de-France (0,8/100 000), en Île-de-France (0,7) et dans le Grand Est (0,7).

  • L’âge médian au décès est de 85 ans
  • 93% des personnes décédées du Covid à l’hôpital avaient 65 ans et plus.
  • Les hommes représentent 55% de ces décès.
courbe-covid-deces-morts-france
© Santé Publique France

Courbe : comment évolue l’épidémie en France ?

« La situation sanitaire s’améliore plus vite que nous l’avions espéré » a annoncé Jean Castex le 16 juin à la sortie du Conseil des ministres. Le niveau de circulation virale est similaire à celui d’août 2020 avec environ 5000 nouveaux pas jour de Covid. Cette amélioration « concerne l’ensemble du territoire métropolitaine« . La pression sur le système hospitalier a « enfin fortement baissé« .

courbe-covid-nombre-de-cas-france
© Santé Publique France

En semaine 23 (7-13 juin) selon Santé Publique France :

  • Diminution de la circulation du SARS-CoV-2 dans toutes les régions.
  • Diminution des taux d’incidence, d’hospitalisations et d’admissions en soins critiques
  • Mortalité toutes causes à nouveau dans les valeurs attendues au niveau national
  • Métropole : forte diminution de la circulation virale dans l’ensemble des régions
  • Outre-mer : taux d’incidence restant élevé en Guyane et à La Réunion
  • Le variant Alpha est toujours majoritaire.
  • Il y a une émergence du variant Delta  avec plusieurs foyers de transmission communautaire documentés.

Pour rappel, la France a connu trois « vagues » épidémiques depuis janvier 2020 : 

→ Une première vague marquée par un pic épidémique au cours de la semaine du 6 au 12 avril 2020, soit 15 jours après la mise en œuvre du premier confinement de la population (le 17 mars 2020).

→ Une deuxième vague marquée par un pic au cours de la semaine du 16 au 20 novembre 2020, trois semaines après le deuxième confinement (29 octobre 2020).

→ Une troisième vague dont le pic épidémique a été estimé à la mi-avril 2021. 

À ce jour, la France compte cinq variants qualifiés de préoccupants (VOC) en raison de leur transmissibilité augmentée et/ou d’un risque d’échappement à la réponse immunitaire. Trois d’entre eux, les variants Alpha (ayant émergé au Royaume-Uni), Beta (ayant émergé en Afrique du Sud) et Gamma (ayant émergé au Brésil), circulent en France depuis le début de l’année 2021. Le quatrième VOC (20I/484K ou 20I/484Q selon le type de mutation), ayant émergé au Royaume-Uni début 2021, était peu détecté en France jusqu’à la mi-mars, mais les données de séquençage montrent une transmission communautaire dans plusieurs régions. Le variant Delta, initialement détecté en Inde en décembre 2020, a été classé VOC le 11 mai par l’OMS et le 12 mai 2021 par l’analyse de risque conjointe CNR/SpFrance. 

Le Premier ministre a annoncé le 16 juin la levée du couvre-feu dimanche 20 juin (dernier couvre-feu samedi soir) ainsi que l’obligation du port du masque en extérieur sauf « quand on se regroupe, qu’on se trouve dans un marché, dans une file d’attente ou encore dans la tribune d’un stade ». Le port du masque reste obligatoire dans les lieux clos. Il est aussi levé dans les cours d’école jeudi 17 juin, mais pas dans les classes.

Une réouverture de la France en 4 étapes : Emmanuel Macron a dévoilé son plan de réouverture de la France à la presse quotidienne régionale et au Parisien le 28 avril. 

DATES CLES NOUVELLES MESURES
17 juin

Le port du masque n’est plus obligatoire en extérieur sauf dans les situations de regroupements de personnes, et notamment :

  • Lieux rassemblant un grand nombre de personnes
  • Files d’attente
  • Marchés
  • Tribunes de stades

Le port du masque reste obligatoire dans les lieux clos, comme les bureaux, les commerces, les transports en commun, les musées, les salles de spectacles, les cinémas et les salles de restaurants au cours des déplacements.

20 juin

fin du couvre-feu avancée au 20 juin (initialement prévu le 30), donc fin de l’attestation de déplacement

30 juin

Fin des limites de jauge dans les lieux recevant du public (selon la situation sanitaire locale).

Reprise des concerts debout (jauge de 75% et présentation du pass sanitaire) et des festivals de plein air où le public se tient debout avec une jauge de 4m2 par festivalier et le pass sanitaire sera exigé au-delà de 1 000 personnes.

Possibilité de participer à un événement rassemblant plus de 1 000 personnes en extérieur et en intérieur avec le pass sanitaire.

Reprise des compétitions sportives de plein air pour les pratiquants amateurs dans la limite de 2 500 personnes (pass sanitaire exigé au-delà de 1 000 personnes)

9 juillet Réouverture des discothèques (jauge de 75% en intérieur et pass sanitaire)

La vaccination contre la Covid-19 se poursuit en France avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (chez les médecins généralistes, au travail et en pharmacie). Au 23 juin, 19 677 506 Français ont un schéma vaccinal complet. La prise de rendez-vous est possible sur les sites Internet Doctolib, Maiia et KelDoc et peut aussi se faire en contactant par téléphone le centre de vaccination le plus proche de chez soi (liste disponible sur Sante.fr). En cas de difficulté, le numéro vert national : 0 800 009 110, permet d’être redirigé vers le standard téléphonique d’un centre ou d’obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Nombre quotidien de personnes complètement vaccinées
Nombre quotidien de personnes complètement vaccinées © Gouvernement.fr

Les Européens vaccinés contre le Covid-19 peuvent entrer en France sans test PCR depuis le 9 juin. Une preuve de test négatif (PCR ou antigénique) sera toujours exigée pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni et des Etats-Unis. A partir du 9 juin également, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers seront rouverts selon des modalités de chaque pays et de la vaccination.

Le dépistage du Covid-19 est réalisé en France par RT-PCT et par tests antigéniques. Depuis le 11 février, les tests salivaires sont déployés dans les établissements scolaires et peuvent être utilisés en première intention pour dépister la Covid-19, conformément aux recommandations de la HAS. Depuis le 12 avril, des autotests Covid sont aussi disponibles en vente libre dans les pharmacies françaises (non remboursé) et peuvent être utilisés dans les écoles. « Il reste déterminant que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s’isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais » rappelle Santé Publique France dans ses bulletins hebdomadaires.

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l’infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau (urticaire, lésions inflammatoires sur les orteils), la sphère digestive (vomissements, diarrhées…), l’odorat, le goût et même le cerveau.

Chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit s’isoler immédiatement et réaliser un test diagnostique dans les plus brefs délais (sans avoir d’ordonnance).

Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : « Si la toux et la fièvre s’accompagnent d’une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d’une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d’une pneumopathie. Il s’agit alors d’une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d’urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation », prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.  

DATES CLÉS DE L’ÉPIDÉMIE EN FRANCE

2019

  • 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.

2020

  • 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un « nouveau type de coronavirus ».
  • 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • 15 janvier, le virus cause la mort d’une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • 30 janvier, l’Organisation mondiale de la Santé décrète l’urgence de santé mondiale. Cette mesure n’avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d’organisation des soins.
  • 28 février, la France passe en stade 2 de l’épidémie.
  • 11 mars, l’OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et « jusqu’à nouvel ordre ».
  • 14 mars, la France passe au stade 3 de l’épidémie.
  • 16 mars : la France met en place un premier confinement interdisant les déplacements.
  • 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu’au 15 avril.
  • 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu’au 11 mai.
  • 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • 20 juillet, le port du masque est rendu obligatoire dans les lieux publics clos en France.
  • 17 octobre, un couvre-feu est instauré dans 9 territoires français (Paris-Ile-de-France, Rouen, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse).
  • 29 octobre : un deuxième confinement est instauré en France.
  • 28 novembre : réouverture des commerces non essentiels un mois avant les fêtes de fin d’année.
  • 15 décembre : déconfinement avec couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin.
  • 24 décembre : autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech en France.
  • 27 décembre : début de la vaccination en France avec le vaccin Pfizer BioNTech.

2021

  • 8 janvier 2021 : autorisation du vaccin Moderna en France.
  • 31 janvier : fermeture des frontières de la France aux pays extérieurs à l’Union européenne
  • 2 février : autorisation du vaccin AstraZeneca en France.
  • 11 février : déploiement des tests salivaires dans les établissements scolaires.
  • 12 mars : autorisation du vaccin Johnson&Johnson.
  • 16 mars : autorisation des autotests en France.
  • 19 mars : confinement de 16 départements pour une durée de 4 semaines. Le couvre-feu repasse à 19 heures dans toute la France au lieu de 18 heures.
  • 25 mars : confinement de 3 nouveaux départements pour une durée de 4 semaines.
  • 3 avril : la France met en place son troisième confinement, les écoles ferment pour trois semaines, les déplacements sont limités à 10 km.
  • 12 avril : ouverture de la vaccination à tous les Français âgés de 55 ans ou plus.
  • 3 mai : première étape du déconfinement avec la fin de l’attestation de déplacement et de la limitation des déplacements à 10 km. Le couvre-feu est en vigueur de 19h à 6h.
  • 10 mai : ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans.
  • 19 mai : deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des lieux essentiels fermés (terrasses des bars et restaurants, musées, cinémas, théâtres, commerces…) et couvre-feu de 21 h à 6 h. 
  • 31 mai : ouverture de la vaccination à toutes les personnes majeures, sans aucune condition. 
  • 9 juin : troisième étape du déconfinement avec la réouverture de plusieurs lieux (piscines, salles de sport, restaurants, bars, parcs d’attractions…), la mise en place d’un couvre-feu de 23h à 6h et du pass sanitaire national. 
  • 17 juin : fin de l’obligation de porter le masque en extérieur.
  • 20 juin : fin du couvre-feu.

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize, Anaïs Thiébaux et Samantha Pagès

[ad_2]

Source link