l’Europe se reconfine petit à petit, mesures, bilan


Alors que l’Europe continue de s’enfoncer un peu plus sous la seconde vague de coronavirus, de nombreux pays ont décidé, à l’instar de la France, de se reconfiner. Et si le Vieux Continent subit une forte hausse du Covid-19, les États-Unis connaissent également une recrudescence de l’épidémie. Chiffres du jour, carte et bilan en direct.

[Mise à jour du dimanche 1er novembre 2020 à 18h17] Le nombre de cas Covid-19 est en hausse partout dans le monde “et le bilan s’alourdit jour après jour”, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran lors d’une conférence de presse le 22 octobre dernier. L’Europe est le foyer majeur de l’épidémie avec 46% des cas de Covid-19 rapportés dans le monde, suivie par l’Amérique (31% des cas). 25 pays d’Europe se trouve dans une situation particulièrement “préoccupante” selon Santé Publique France : “La vulnérabilité de la population européenne au SARS-CoV-2 est très élevée, avec un niveau d’immunité global inférieur à 15% dans la plupart des pays européens.” Face à la reprise de l’épidémie, de nouvelles mesures anti Covid sont prises. En Allemagne, les lieux recevant du public ferment (restaurants, théâtres, cinémas…), en Belgique un reconfinement devrait être décrété dans les prochaines heures… À date, plus d’un million de personnes sont décédées du virus dans le monde (0,01% de la population mondiale) et plus de 45 millions ont été contaminées. Quels sont les pays les plus touchés dans le monde ? Quel pourcentage de contaminés et de décès par rapport à la population totale de chaque territoire ? Chiffres et point de situation. 

Dans l’actu :

  • Des premiers essais cliniques pour le vaccin israélien, la Grande-Bretagne accélère ses essais. L’Institut de recherche biologique (IIBR) mandaté par Benyamin Netanyahou, le Premier ministre d’Israël, pour développer un vaccin local contre le coronavirus, a reçu le feu vert pour lancer ses tests. Deux personnes se situant pour l’une à l’hôpital Sheba, près de Tel-Aviv, et pour l’autre à l’hôpital Hadassah, à Jérusalem, recevront une dose. En Grande-Bretagne, les autorités sanitaires font accélérer les tests sur le candidat-vaccin d’AstraZeneca et de l’Université d’Oxford. Avec ceux que développent Pfizer et BioNTech, il est l’un des plus avancés.
  • Les Anglais pourraient être confinés plus longtemps que prévu. S’ils ne seront confinés qu’à partir de jeudi, le ministre Michael Gove a déjà annoncé que le reconfinement en Angleterre “pourrait se prolonger au-delà du 2 décembre”. Samedi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé que les Anglais devront à nouveau rester chez eux pour freiner l’épidémie de Covid-19, qui fait chaque jour plus de 50 000 nouveaux cas. Comme en France, les commerces “non essentiels” et les pubs et restaurants devront fermer mais les écoles resteront ouvertes. 
  • L’Espagne et l’Italie grognent contre les restrictions sanitaires qui leur sont imposées. Pour la deuxième nuit consécutive, les forces de l’ordre espagnoles ont interpellé plusieurs dizaines de manifestants dans différentes villes du pays, où certains habitants manifestent contre les nouvelles restrictions imposées pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Certaines villes ont été victimes d’actes de vandalisme et de pillages. Mais c’est à Madrid que les dégâts les plus importants ont été reportés. Des militants ont mis le feu à des bennes à ordures et dressé des barricades de fortune en criant “Liberté! ”. Douze personnes ont été blessées, dont trois policiers. En Italie, c’est Rome qui a été le théâtre de manifestations. Le pays qui subit une hausse considérable de cas de Covid-19 a imposé de nouvelles restrictions sanitaires qui n’ont pas été bien accueillies par certains citoyens. Certains d’entre eux ont lancé des bouteilles et des pétards sur les forces de police qui les ont dispersés grâce à des dispositifs antiémeutes.
  • Un isolement de trois jours pour les voyageurs qui arrivent à New York. Toutes les personnes arrivant dans l’État de New York devront systématiquement s’isoler pendant trois jours, avant d’effectuer un test de détection du coronavirus. Si celui-ci s’avère négatif, la personne pourra quitter son isolement. Il s’agit là d’une baisse drastique du temps d’isolement qui était de 14 jours, jusqu’à présent, et ce peu importe le résultat d’éventuels tests subis pendant ce laps de temps.
  • Nouvelles restrictions en Allemagne. A compter de lundi 2 novembre et jusqu’à la fin novembre, sont fermés sur tout le territoire fédéral : les lieux de spectacles (dont les théâtres, opéras, salles de concert, cinémas),
    les lieux de loisirs (dont les salles de jeux, foires, parcs d’attraction, discothèques, maisons closes), les lieux de sports (dont les piscines, bains, saunas, centres de fitness), les lieux de restauration (dont les bars, clubs, restaurants), les lieux de soins corporels (dont les salons de beauté, cabinets de massage, studios de tatouage). Les rassemblements de plus de 2 foyers ou 10 personnes maximum dans l’espace public sont interdits de même que les nuitées touristiques, indique le site France-Diplomatie.

La vulnérabilité de la population européenne au SARS-CoV-2 est très élevée.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés (nombre de cas), au 30 octobre 2020

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés (nombre de cas), au 30 octobre 2020
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés (nombre de cas), au 30 octobre 2020 © Université Johns Hopkins

Le nombre de cas de coronavirus continue d’augmenter chaque jour dans le monde. Au 1er novembre plus de 46 millions de personnes ont été testées positives au virus selon les comptages de l’Université John Hopkins (46 196 087) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (46 156 540). Ces chiffres varient selon les définitions de cas appliquées dans chaque pays et leurs stratégies de dépistage. 

Nombre de cas de Covid-19 par continent au 1er novembre 2020 (source : Ecdc.Europa.eu / Ined.fr)
  Nombre de cas positifs au Covid-19 (en millions) Pourcentage de la population positive au Covid-19
Amérique 20 684 530 2,06%
Europe 10 098 465 1,36%
Asie 13 543 771 0,30%
Afrique 1 787 175 0,14%
Océanie 41 903 0,10%
Autres 696 0%
Total  46 156 540 0,59%
Les 10 pays recensant le plus grand nombre de cas de Covid-19 dans le monde au 1er novembre 2020 (Sources : Université John Hopkins)
Pays Nombre de cas confirmés Nombre total d’habitants (en millions) Pourcentage de la population infectée
Etats-Unis 9 127 402 328,2 2,78%
Inde 8 184 082 1 353

0,60%

Brésil 5 535 605 209.5 2,64%
Russie 1 624 648 144,5 1.12%
France
1 412 709
66,9 2,11%
Espagne 1 185 678 47 2.52%
Argentine

1 143 800

44,5 2.62%
Colombie 1 048 055 49 2,19%
Royaume-Uni 1 014 800 66.65 1.52%
Mexique 924962 126,2 0.73%
Actu à voir aussi ...  Tuto Upcycling ou comment transformer un plaid en hamac

> Voir le nombre de cas des autres pays 

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, dans le monde, sur les 14 derniers jours, au 1er novembre 2020

carte covid monde
Répartition géographique des cas de Covid-19 ans le monde au 1er novembre © Ecdc.europa.eu

Après l’apparition du virus en Chine en décembre, l’Europe est rapidement devenue l’épicentre de l’épidémie obligeant plusieurs pays à confiner les populations dès le mois de mars. Puis le virus s’est propagé aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Inde. Au 29 octobre, selon Santé publique France, les foyers majeurs de l’épidémie sont l’Europe et l’Amérique (États-Unis et Amérique Latine), à l’origine de respectivement 46% et 31% des cas rapportés dans le monde entre le 19 et le 25 octobre. Un déclin de l’épidémie est observé en Asie du Sud-Est où sont localisés 15% des cas rapportés dans le monde.

Une hausse “considérable” de nouveaux cas en Europe.

Dans son bilan international, Santé publique France rapporte le 29 octobre :  

Europe :  une augmentation considérable de différents indicateurs est observée par rapport à la semaine précédente : du nombre de nouveaux cas (+33%), pour toutes les classes d’âges dans une majorité de pays européens ; du taux de positivité (>3% et en augmentation dans 22 pays); de la mortalité pour Covid-19 (+35%). Selon le dernier rapport d’évaluation de risque de l’ECDC au 23 octobre, la situation est préoccupante dans 25 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, République tchèque, Danemark, Espagne, France, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Suède et Royaume-Uni. La vulnérabilité de la population européenne au SARS-CoV-2 est très élevée, avec un niveau d’immunité global inférieur à 15% dans la plupart des pays européens.

Amérique : le nombre global de cas rapportés augmente. Aux États-Unis, un nombre record de nouveaux cas est rapporté depuis 7 jours (entre 60 000 et 83 000 cas par jour), comparable à celui documenté lors du pic épidémique dans ce pays, le 24 juillet avec 74 818 cas. Cette hausse est marquée dans certains États (Midwest, région des Grandes Plaines). Au Canada, l’augmentation du nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations pour Covid-19 se poursuit depuis un mois ; le Québec et l’Ontario cumulent 80% des cas incidents. L’incidence tend à se stabiliser au Québec où les mesures de restriction instaurées dans plusieurs régions québécoises sont prolongées jusqu’au 23 novembre. L’incidence est en baisse mais se maintient à un niveau élevé au Brésil, au Pérou et au Chili, stable en Colombie, tandis qu’elle augmente dans d’autres pays notamment en Argentine, au Mexique, au Costa Rica et au Paraguay.

Moyen-Orient : l’épidémie demeure importante au Liban, en Jordanie, à Oman et aux Émirats arabes unis. La situation est également préoccupante en Iran qui a atteint des nombres record de nouvelles infections et de décès. En Israël, le taux d’incidence récente a fortement baissé, dans un contexte d’allègement graduel des restrictions, après un confinement national de 4 semaines achevé le 18/10.

Asie : l’épidémie est toujours fluctuante en Inde malgré une incidence en diminution depuis cinq semaines, à l’instar d’autres pays (Népal, Myanmar, Indonésie). Un cluster de 137 cas asymptomatiques liés à une usine de confection textile a été rapporté récemment en Chine, dans l’ouest de la région du Xinjiang, suite à la découverte d’un cas ayant engendré une campagne massive de dépistage. Le taux d’incidence actuel est bas au Japon (3,2 cas 100 000 hab.) et en Corée du Sud (1,4), le nombre de nouveaux cas rapportés récemment étant liés à des clusters. En Océanie, une augmentation très importante de la transmission du SARS-CoV2 est décrite en Polynésie française et à Guam depuis plusieurs semaines.

Afrique : le nombre de nouveaux cas et la mortalité liée au COVID-19 augmentent légèrement depuis plusieurs semaines ; cette hausse, liée en partie à un rattrapage des données, est particulièrement marquée en Afrique du Sud (70% des décès COVID-19 rapportés en Afrique) et dans d’autres pays (Éthiopie, Kenya, Botswana, Cap-Vert). L’épidémie est également active au Maroc (+23 550 cas entre le 19 et le 25 octobre), en Tunisie (+9 863 cas) et en Libye (+5584 cas) qui décrivent une forte augmentation de nouveaux cas et une hausse sensible de la mortalité pour Covid-19.

Au 30 octobre, le nombre de décès à cause du Covid-19 a dépassé le million dans le monde, selon les comptages de l’Université John Hopkins aux Etats-Unis (1 183 116) et ceux du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (1 182 408). 

Nombre de morts du Covid-19 par continent au 1er novembre 2020 (source : Ecdc.Europa.eu)
  Nombre de décès Covid-19 Pourcentage de la population décédée du Covid-19
Amérique 642 894 0.06%
Europe 268 420 0.04%
Asie 241 008 0.01%
Afrique 42 892 < 0.01%
Océanie 1 051 < 0.01%
Autres 7 0%
Total 1 196 272 0.02%
Les 10 pays recensant le plus grand nombre de décès par Covid-19 dans le monde au 1er novembre 2020 (Source : John Hopkins Université)
Pays Nombre de décès Pourcentage de la population décédée
Etats-Unis 230 566 0.07%
Brésil 159 884 0.08%
Inde 122 111 0.01%
Mexique 91 753 0.07%
Royaume-Uni 46 645 0.07%
Italie 38 618 0.06%
France 36 826 0.06%
Espagne 35 878 0.08%
Iran 35 298 0.04%
Pérou 34 411 0.11%
Colombie 31 598 0.06%

> Voir le nombre de décès des autres pays 

Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 1er novembre 2020

évolution décès covid monde
Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, par continent, au 1er novembre 2020 © Ecdc.europa.eu

L’épidémie de coronavirus flambe à nouveau en Europe obligeant plusieurs pays à mettre en place de nouvelles restrictions comme le reconfinement de la population, la fermeture des frontières ou des couvre-feux.

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, en Europe, sur les semaines du 12 au 25 octobre 2020

carte covid europe
Carte des cas de Covid-19 en Europe sur les semaines 42-43 © Ecdc.europa.eu

Parmi les dernières mesures :

  • Reconfinement en Angleterre. Samedi, Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a annoncé un reconfinement pour la Grande-Bretagne à compter du jeudi 5 novembre, pour freiner l’épidémie de Covid-19 qui fait chaque jour plus de 50 000 nouveaux cas. Comme en France, les commerces ” non essentiels ” et les pubs et restaurants devront fermer mais les écoles resteront ouvertes. 
  • Reconfinement partiel en Grèce. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé un confinement partiel à partir de mardi, pour combattre la deuxième vague du Covid-19. Le chef du gouvernement a indiqué que cette procédure durerait un mois pour “essayer de sauver les fêtes de Noël”. Mis à part la livraison de nourriture, tous les restaurants seront fermés alors que la Grèce compte plus de 37 000 cas depuis la fin février. Les cinémas, musées, théâtres, clubs, bars et cafés seront également fermés dans les régions les plus touchées, surtout dans la capitale grecque et à Thessalonique, deuxième ville dans le nord du pays, ainsi que dans d’autres régions qui sont dans “la zone de risque accru”. Les écoles, les hôtels, les salons de coiffure et les commerces de détail resteront ouverts à travers le pays. Ce n’était pas le cas lors du premier confinement en mars.
  • Reconfinement en Belgique. Le plat pays se reconfine pour un peu plus mois à compter du lundi 2 novembre et jusqu’au 13 décembre avec une évaluation au 1er décembre. Le territoire belge est celui où le virus circule le plus en Europe avec plus de 87 000 nouveaux cas au cours de ces dernières 24 heures.
  • Confinement partiel au Portugal. Le Premier ministre portugais a annoncé un reconfinement, moins strict que le premier confinement au printemps dernier, dès le mercredi 4 novembre. 70% des Portugais seront invités à rester chez eux.
  • Nouvelles restrictions en Allemagne. A compter de lundi 2 novembre et jusqu’à la fin novembre, sont fermés sur tout le territoire fédéral : les lieux de spectacles (dont les théâtres, opéras, salles de concert, cinémas),
    les lieux de loisirs (dont les salles de jeux, foires, parcs d’attraction, discothèques, maisons closes), les lieux de sports (dont les piscines, bains, saunas, centres de fitness), les lieux de restauration (dont les bars, clubs, restaurants), les lieux de soins corporels (dont les salons de beauté, cabinets de massage, studios de tatouage). Les rassemblements de plus de 2 foyers ou 10 personnes maximum dans l’espace public sont interdits de même que les nuitées touristiques, indique le site France-Diplomatie.
  • Transferts de patients Covid-19 entre pays. L’Union européenne (UE) va mobiliser 220 millions d’euros pour financer des transferts de patients atteints du Covid-19 d’un pays à l’autre pour soulager les hôpitaux surchargés, a annoncé jeudi 29 octobre la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.
  • Etat d’urgence prolongé en Espagne. Jeudi 29 octobre, les députés espagnols ont approuvé la demande du gouvernement de prolonger pour six mois l’état d’urgence sanitaire. La ville de Madrid se confiné depuis le 31 octobre jusqu’au 2 novembre et renouvellera la procédure du 7 au 9 novembre prochain.
Actu à voir aussi ...  Halloween Peppers with Pesto and Brie Couscous ⋆Anne's Kitchen

Dimanche 1er novembre, l’Espagne compte 1 185 678 cas de Covid-19, selon les données de l’université Johns Hopkins. Face à la hausse de l’épidémie, le Premier ministre Pedro Sánchez a pris de nouvelles mesures drastiques. D’abord, il a annoncé le prolongement de l’état d’urgence sanitaire pendant 15 jours et compte le prolonger encore jusqu’à début mai 2021 (sauf dans les îles Canaries) impliquant : 

  • Application d’un couvre-feu de 23h à 06h du matin.
  • Restrictions de circulation à l’entrée et la sortie de 10 communautés autonomes (confinement territorial) : le Pays basque, la Communauté forale de Navarre, l’Aragon, la principauté des Asturies, La Rioja, la Cantabrie, la Catalogne, l’Andalousie, la Castille-et-Léon, la Castille-La Manche.
  • Toute réunion ou rassemblement tant en espace fermé qu’ouvert ne doit pas compter plus de six personnes, sauf dans le cas de cohabitation familiale ou colocation.

Par ailleurs, selon le site France-DiplomatieMadrid s’est confinée depuis le 31 octobre jusqu’au 2 novembre inclus, puis du 7 au 9 novembre inclus. À Madrid depuis le 24 octobre, les réunions sont interdites dans les espaces publics et privés, de minuit à 6h du matin ; les bars et restaurants sont fermés à minuit, les clients ne pouvant être accueillis au-delà de 23h.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espagne, par mois.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espgne, par mois.
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espagne, par mois. © John Hopkins University

Le ministère italien de la Santé a fait état samedi 31 octobre de 31 756 nouveaux cas de contamination au coronavirus au cours des dernières 24 heures, un nouveau record journalier depuis le début de l’épidémie dans le pays. La Lombardie continue d’être la région la plus touchée avec 7 339 nouveaux cas signalés jeudi, suivie par la région de Campanie. Les autorités italiennes recommandent à chacun de ne pas quitter sa commune de résidence sauf raison de travail, sanitaire ou d’urgence. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé dimanche 25 octobre la fermeture dès lundi 26 octobre et jusqu’au 24 novembre des cinémas, théâtres, salles de gym et piscines. Les bars et les restaurants restent ouverts pour le moment, mais ne devront plus servir les clients à partir de 18 heures. Les écoles et les maternelles restent ouvertes, mais 75 % des classes de lycées et les universités suivent leurs cours en ligne. Le quotidien La Republicca parle donc d’un “semi-confinement pour le mois”. Plusieurs grandes villes comme Rome, Milan et Naples (régions Latium, Lombardie, Campanie) appliquent des couvre-feux dont les horaires sont variables car les régions peuvent introduire des mesures plus restrictives avec l’accord du ministre de la Santé. Lors de la première vague, le pays avait été confiné dès le 9 mars et le pic de l’épidémie atteint le 5 avril. Aujourd’hui, l’épidémie repart comme chez d’autres voisins européens et le pays resserre la vis.

→ L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 31 janvier 2021

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Italie, par mois.

covid italie
Evolution de l’épidémie de coronavirus en Italie, par mois. © Université John Hopkins

Dimanche 1er novembre, l’Allemagne compte plus de 540 000 cas de Covid-19, rapporte l’université Johns Hopkins. À compter de lundi 2 novembre et jusqu’à la fin novembre, seront fermés sur tout le territoire fédéral : les lieux de spectacles (dont les théâtres, opéras, salles de concert, cinémas), les lieux de loisirs (dont les salles de jeux, foires, parcs d’attraction, discothèques, maisons closes), les lieux de sports (dont les piscines, bains, saunas, centres de fitness), les lieux de restauration (dont les bars, clubs, restaurants), les lieux de soins corporels (dont les salons de beauté, cabinets de massage, studios de tatouage). Les rassemblements de plus de 2 foyers, ou 10 personnes maximum, dans l’espace public sont interdits de même que les nuitées touristiques indique le site France-Diplomatie.

  • Depuis le samedi 17 octobre, le Grand Est de la France est placé en “ zone à risque ”. C’est le cas de toutes les autres régions métropolitaines françaises (à l’exception de la Corse) ainsi que la Guyane, la Guadeloupe, Saint-Martin et l’île de la Réunion. 
  • Les ressortissants français voulant se rendre dans le pays doivent se soumettre à un isolement de 14 jours et pratiquer un test de dépistage, ou bien présenter un test négatif datant de moins de 48 heures sauf s’ils passent moins de 24 heures en Allemagne (par exemple pour aller y faire des courses). Les frontières doivent rester ouvertes pour que les citoyens puissent continuer à vivre leur quotidien de transfrontaliers sans entraves, ont indiqué les ministres-présidents de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer, de la Sarre, Tobias Hans, et du Bade-Wurtemberg,  Winfried Kretschmann dans un communiqué. 
  • Le masque est obligatoire en Allemagne dans les transports en commun et les commerces.
Actu à voir aussi ...  Départ en vacances, pré-rentrée à l'école, conseil de défense...

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne, par mois.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne, par mois. © Université John Hopkins

Les États-Unis sont le pays le plus lourdement affecté au monde par la pandémie de coronavirus en chiffres absolus (cas et décès). Au 1er novembre, plus de 9.1 millions de personnes ont été contaminées et 230 586 en sont mortes. Le nombre global de cas rapportés augmente. Un nombre record de nouveaux cas est rapporté depuis 7 jours (entre 60 000 et 83 000 cas par jour), comparable à celui documenté lors du pic épidémique dans ce pays, le 24 juillet avec 74 818 cas. Cette hausse est marquée dans certains États (Midwest, région des Grandes Plaines). Il est préférable, dans toute la mesure du possible, de différer les déplacements prévus aux États-Unis (y compris les croisières). Les mesures adoptées par les autorités américaines sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate, prévient le site France Diplomatie. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, les autorités américaines sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays et des voyageurs faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée aux États-Unis. Le premier cas de Covid-19 avait été rapporté le 22 janvier 2020.

  •  Les voyageurs âgés de 11 ans ou plus au départ des États-Unis doivent présenter, depuis le 1er août, le résultat d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le vol ne concluant pas à une contamination par le Covid-19.
  • Toutes les personnes arrivant dans l’État de New York devront systématiquement s’isoler pendant trois jours avant d’effectuer un test de détection du coronavirus. Si celui-ci s’avère négatif, la personne pourra quitter son isolement. Il s’agit là d’une baisse drastique du temps d’isolement qui était de 14 jours jusqu’à présent et ce peu importe le résultat d’éventuels tests subis pendant ce laps de temps.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis, par mois.

courbe covid usa
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis © John Hopkins University

Les frontières extérieures à l’Union Européenne sont fermées. Les Français de l’étrangers restent libres de regagner le territoire national. Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire français à compter du 28 octobre. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides antigéniques seront déployés pour toutes les arrivées.

DATES CLÉS DE L’ÉPIDÉMIE DANS LE MONDE
  • Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.
  • Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un “nouveau type de coronavirus”.
  • Le 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • Le 15 janvier, le virus cause la mort d’une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • Le 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • Le 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • Le 30 janvier, l’Organisation mondiale de la Santé décrète l’urgence de santé mondiale. Cette mesure n’avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • Le 11 mars, l’OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • Le 13 mars, l’OMS désigne désormais l’Europe comme épicentre.
  • Le 16 mars, l’Europe ferme ses frontières ainsi que celles de l’espace Schengen. La France met en place un dispositif de confinement interdisant les déplacements.
  • Le 2 avril, le million de cas de coronavirus dans le monde est dépassé, et plus de 51.000 morts, selon le décompte de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 juin, le cap des 10 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 500 000 décès ont été atteints dans la nuit du 28 au 29 juin 2020, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 11 août, le cap des 20 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 730 000 décès ont été atteints, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 30 août, le cap des 25 millions de cas de Covid-19 a été officiellement franchi à travers le monde dans la nuit de samedi à dimanche, dont plus de la moitié en Amérique, selon un comptage réalisé par l’AFP.
  • Le 18 septembre, le cap des 30 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et 947 000 décès sont déclarés, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Au 1er octobre, le cap du million de morts du Covid-19 dans le monde est franchi.

Sources :

– Université John Hopkins

– ECDC

– Flambée de maladie à coronavirus 2019 ( Covid-19), OMS 



Source link