une candidate évincée pour avoir posé contre le cancer du sein



La candidate à l’élection de Miss Guadeloupe, Anaëlle Guimbi, a été disqualifiée pour avoir posé topless, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation au cancer du sein. Une décision du Comité Miss France qui a enflammé la Toile. Polémique.

“Malheureusement, cette formidable aventure qu’est Miss France s’arrête pour moi”Anaëlle Guimbi, candidate à l’élection de Miss Guadeloupe 2020 a été contrainte de quitter le concours, la veille de la soirée de couronnement. La raison ? Une série de photographies “contraires aux valeurs de Miss France”, a-t-elle annoncé sur les réseaux sociaux.
Sur les clichés en question publiés sur Facebook, la jeune femme apparaît la poitrine dénudée, mais couverte d’une peinture rose qui ne laisse rien transparaitre. Un shooting réalisé dans le cadre d’une campagne d’Octobre Rose, visant à encourager le dépistage du cancer du sein.
“En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein, a déclaré la reine de beauté sur Facebook.

Anaëlle Guimbi défendue par Camille Cerf et Françoise Laborde

L’éviction d’Anaëlle Guimbi a suscité colère et indignation et provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Donc en 2020, une candidate à Miss Guadeloupe est disqualifiée pour des photos de soutien aux femmes touchées par le cancer du sein. Et ce concours du XXème siècle se prétend engagé, moderne et féministe ? Quelle blague !”, peut-on lire surTwitter.

“Disqualifiée alors qu’elle défendait une cause… Vraiment honteux !”, s’insurge une internaute.

Actu à voir aussi ...  ce PC portable 17 pouces Acer avec 1,5 To de stockage ne coûte que 800 euros chez Darty

Défendue par Camille Cerf, Anaëlle Guimbi a également reçu le soutien inattendu de Françoise Laborde, journaliste ouvertement féministe, qui n’a pas hésité à interpeller directement Sylvie Tellier.

“Chère Sylvie Tellier, comment peut-on en 2020 punir une jeune femme qui prête son image pour la lutte contre le cancer du sein ? Anaëlle Guimbi n’a pas porté atteinte à Miss France. La punir est injuste et honteux”, a-t-elle tweeté, offusquée.

Si Sylvie Tellier et le comité Miss France n’ont pour l’instant pas réagi, contactée par Guadeloupe La1ère, Sandra Bisson, la déléguée régionale du comité Miss Guadeloupe a indiqué que ce n’était pas la cause qu’elle défendait qui posait problème, mais une question de réglementation “appliquée à la lettre”



Source link