Avec Petal Search, Huawei tente d’améliorer ses smartphones privés de Google


Depuis maintenant plus d’un an, Huawei n’a plus le droit de travailler avec Google. Sur décision du gouvernement américain, l’entreprise chinoise placée sur liste noire pour suspicion d’espionnage est obligée d’obtenir une autorisation spéciale de Washington dès qu’elle souhaite collaborer avec une entreprise américaine. Toutes ses demandes pour travailler avec Google sont jusque-là restées sans réponse… ce qui le contraint à sortir des smartphones Android sans services Google. Comme vous pouvez vous en douter, c’est assez contraignant.

À lire aussi : Test du Huawei P40 Pro : la vie sans Google n’est plus une catastrophe… mais reste périlleuse

Pour combler cet immense manque, Huawei se montre rusé. L’entreprise a lancé une grande opération de communication pour promouvoir l’AppGallery, son magasin d’application rival du Play Store, mise sur des influenceurs pour dire du bien de ses produits, n’hésite pas à proposer des moyens alternatifs pour télécharger des applications. Et, depuis peu, il relance même certains de ses anciens appareils compatibles avec les services Google pour équilibrer sa gamme. Le Chinois n’a pas dit son dernier mot et ne compte pas se laisser abattre aussi facilement. Sa dernière application, Petal Search, est une nouvelle démonstration de sa capacité à contourner les règles. 

Petal Search, un moteur de recherche alternatif 

Disponible sur l’AppGallery, Petal Search est une application trois-en-un. Ce moteur de recherche puise ses informations à trois endroits, Qwant, APK Pure et Microsoft. Il permet d’ajouter une barre de recherche similaire à celle de Google à son écran d’accueil pour rechercher rapidement des informations ou des applications, même si ces dernières sont indisponibles sur l’AppGallery. En effet, là où l’AppGallery est obligé de vous dire que Waze n’est pas encore disponible, Petal Search vous propose de le télécharger ailleurs. Bien sûr, tout cela a ses limites, les applications ne profitent pas de mises à jour automatiques et peuvent être incompatibles avec votre smartphone. Petal Search vous aide à les découvrir mais ne propose aucun suivi. D’ailleurs, le logiciel indique occasionnellement que « cette application pourrait ne pas être compatible avec votre appareil ».  

Actu à voir aussi ...  Bose jette l’éponge sur son ambitieux système audio de réalité augmentée 

L’autre fonction de Petal Search est un flux d’actualité similaire à celui de Google News. Ce dernier puise ses informations sur Microsoft News (Huawei a le droit de travailler avec l’entreprise américaine puisqu’il dispose d’une licence spéciale, très certainement accordée pour préserver les ventes de PC en Chine) et reprend à l’identique l’interface du fil Google. Si vous vous ennuyez dans les transports du commun, vous pouvez donc de nouveau accéder à un flux d’actualité rapidement. 

Bien sûr, Petal Search ne corrige pas tous les défauts des Huawei sans Google. Faute d’API, certaines applications restent incompatibles avec les smartphones de la marque tandis que de nombreux services ne sont pas disponibles. Cette nouvelle ruse prouve cependant que Huawei n’a pas encore baissé les bras. Le pire reste malheureusement à venir pour l’entreprise chinoise, puisque le gouvernement américain fait tout pour couper les relations entre le groupe chinois et certains de ses fournisseurs étrangers. 





Source link