ses anciens collaborateurs portent plainte pour “harcèlement moral”



D’anciens collaborateurs de la députée LREM Laetitia Avia l’accusent d’avoir tenu à plusieurs reprises des propos xénophobes et ont décidé de porter plainte contre elle pour “harcèlement moral”.

[Mis à jour le lundi 18 mai 2020 à 15h29] Un peu moins d’une semaine après le vote de la loi contre la haine en ligne, plusieurs ex-collaborateurs de la députée LREM Laetitia Avia ont décidé de porter plainte contre elle. L’avocate Maude Sobel, intervenue le 18 mai à l’antenne de BFM TV, a été chargée de représenter les anciens assistants parlementaires et de déposer la plainte en leur nom pour harcèlement moral” .

Cette procédure intervient quelques jours seulement après les révélations de Médiapart sur l’élue. Dans une enquête publiée le 12 mai, cinq anciens collaborateurs de Laetitia Avia avaient fourni des témoignages accusant la députée LREM d’avoir tenu des propos racistes, homophobes, ainsi que d’avoir procédé à des humiliations répétées.

Les dysfonctionnements auraient été signalés auprès du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand et de la cellule anti-harcèlement de la chambre, mais aucune n’avait été apportée selon Médiapart.

Le 12 mai au soir, Laetitia Avia avait annoncé son intention de porter plainte pour diffamation, fustigeant les “bouts de messages privés (…) tronqués, détournés et décontextualisés”. L’élue doit prendre la parole ce 18 mai devant le bureau exécutif de LREM, “mais il n’y a pas de convocation ou d’audition inscrite à l’ordre du jour” concernant l’affaire, a informé le groupe à l’AFP.

Soupçonnée de racisme, sexisme, homophobie : Laetitia Avia dans la tourmente

Officiellement en guerre contre toutes les formes de discriminations sur les réseaux sociaux, Laetitia Avia aurait une habitude bien différente en privé, si l’on en croit les témoignages recueillis par Mediapart. Sophie, qui a travaillé plus d’un an au côté de l’avocate de formation, assure qu’i y aurait “un fossé entre les valeurs qu’elle défend publiquement et ce que j’ai constaté en travaillant à ces côtés”.

Selon ses anciens assistants, un ex-salarié d’origine asiatique aurait été régulièrement la cible de remarques racistes : C’était son bouc émissaire, elle l’appelait parfois ‘le chinois’ ou reprenait des clichés racistes pour parler de lui”, évoque Sophie. Dans une conversation par SMS comprenant toute son équipe, la députée aurait écrit : Tu es un faux Chinois, tu ne maîtrises pas Mac“.

Actu à voir aussi ...  qu'attendre des jeux  optimisés pour la future console Microsoft ?

Et les témoignages ne s’arrêtent pas là. L’élue originaire de la Seine-Saint-Denis utiliserait régulièrement des termes homophobes auprès de ses collègues de travail, toujours selon Mediapart. En avril 2018, Laetitia Avia aurait lâché un “On a voté l’amendement des PD” par message, en se félicitant du vote d’un amendement en faveur des réfugiés LGBT. Dans un autre document consulté, elle s’en serait pris à la stratégie d’une ex-ministre d’Édouard Philippe : “C’est ma copine [mais] elle communique très mal sur ce qu’elle fait. C’est ce qu’il se passe quand tu mets un gay à la com’“.

Ses anciens collaborateurs soulèvent également des supposées remarques sexistes et moqueries sur le physique des autres députées. Selon Nicolas, un de ses anciens collègues, “Elle insulte souvent les députées qu’elle n’aime pas de “pute”. Elle se moque aussi beaucoup de leur physique”. Une attitude en décalage complet avec les enjeux qu’elle défend : “Dans le monde politique aussi, il faut combattre le sexisme du quotidien, les remarques déplacées ou le paternalisme”, expliquait-elle en octobre 2018.

Certains dénoncent également des formes d’harcèlement sur le lieu de travail, des humiliations répétées et des entraves au droit du travail.

Des “accusations mensongères et incohérentes” selon la députée

Sur Twitter, la députée LREM se défend d’avoir tenu des propos racistes ou homophobes : “Mon parcours politique n’a pour raison d’être que la lutte contre le racisme et toutes les discriminations. Et je ne reculerai pas dans ce combat”. Quant à l’expression homophobe qu’elle a utilisé dans un message, Laetitia Avia explique qu’elle n’a pas voulu porter de propos haineux : “‘L’amendement des pd ‘? C’est l’expression qu’utilisait mon ex-collab, lui-même homosexuel, pour désigner un amendement que j’ai soutenu”.

Actu à voir aussi ...  nos conseils pour détecter les e-mails frauduleux et éviter les problèmes

En fin de soirée, l’élue a tenu à présenter ses excuses aux internautes : “Parce que je ne sais que trop à quel point les mots peuvent être blessants, même isolés, j’adresse mes sincères excuses à tous ceux qui [ont] pu se sentir heurtés à la lecture de ces extraits“.





Source link