Vacances d’été reportées à septembre, séjours annulés ou en France ?

[ad_1]

Face à la crise sanitaire, de nombreux Français changent leurs plans pour les grandes vacances. Une majorité d’entre eux comptent les passer en France et non à l’étranger, et 42% pensent même à annuler leurs congés d’été.

[Mise à jour du 27 avril à 14h30]. Tandis que le gouvernement a appelé à plusieurs reprises les citoyens à ne pas réserver leurs vacances d’été, un sondage d’in-Store Media et Happydemics montre que la majorité d’entre eux changent leurs plans pour cet été. Pour réaliser cette étude, 1086 Français ont été interrogés sur Internet les 14 et 15 avril, suite à l’allocution d’Emmanuel Macron le 13 avril. Tandis qu’habituellement, ils sont 75% à prendre des vacances en juillet et en août, 7 personnes interrogées sur 10 ne prendront finalement pas de congés comme prévus. Par conséquent, 42% des Français pensent annuler leur séjour en famille, 22% devraient les réduire d’une semaine ou plus, et 17% pourraient les décaler en août-septembre. A l’inverse, 30% ont décidé de maintenir les dates posées pour leurs vacances. En outre, face à l’incertitude quant à la possibilité de voyager, 9 Français sur 10 annoncent qu’ils n’ont pas prévu de partir à l’étranger, et qu‘ils passeront leurs vacances en France.

L’industrie touristique est particulièrement impactée par le coronavirus. En raison du confinement, les familles ne peuvent se projeter et le gouvernement recommande de patienter avant de réserver un séjour cet été. Dans un communiqué du 24 avril, trente députés LR réclament des « clarifications urgentes pour le tourisme » et proposent de reporter le début des vacances scolaires au mois de septembre. Ils demandent au gouvernement « d’indiquer clairement si les plages, campings, parcs naturels seront rouverts au public d’ici à début juillet » et « de reporter les congés de la première quinzaine de juillet sur la première quinzaine de septembre, en reportant également à la mi-septembre la rentrée des classes ».

Edouard Philippe a annoncé ce 19 avril que les vacances d’été seraient particulières cette année. Interrogé à la fin de sa conférence de presse au sujet des congés d’été, il a annoncé qu’il allait falloir prendre son mal en patience et repousser ses projets de séjour à l’étranger un plus tard : « Est-ce qu’on peut réserver une maison, une location, une place de camping ou un hôtel au mois de juillet ou au mois d’août en France ou à l’étranger ? Je crains qu’il ne soit pas raisonnable d’imaginer voyager loin à l’étranger très vite ». Le Premier ministre a ajouté qu’il n’était « pas sûr que le transport aérien pourra reprendre dans de bonnes conditions rapidement », et que « les conditions d’entrée ou de ré-entrée sur le territoire national » seront certainement « assez exigeantes vis-à-vis de ceux qui arrivent de l’étranger ». Edouard Philippe juge donc « déraisonnable » de commencer dès maintenant à programmer ses vacances en famille. Ce lundi 20 avril, Sibeth Ndiaye a corroboré les dires du Premier ministre. « J’appelle à la prudence. C’est très difficile de vous dire mi-avril de quoi le monde sera fait au mois de juillet ou d’août. Je ne peux pas vous dire ce qu’il en sera d’un voyage aux États-Unis, d’un voyage dans un pays africain ou asiatique. Il serait mal aisé de dire que vous pouvez prendre un billet pour aller faire une croisière à l’autre bout du monde », a déclaré la porte-parole du gouvernement, en invitant, elle aussi, à la « prudence » et à la « patience ». Concrètement, la majorité des parents devraient profiter de leurs vacances en France. Une campagne pourrait être lancée pour soutenir les professionnels du tourisme, en incitant les Français à rester dans l’hegagone, et ainsi limiter la propagation du virus d’un pays à l’autre. Mais reste à savoir dans quelle mesure il est possible de partir.

« Cet été, quand tout sera revenu à la normale, on montera des modules de soutien scolaire aux élèves qui en ont besoin, de façon à ce qu’ils passent dans la classe supérieure avec le niveau requis« , a précisé Jean-Michel Blanquer début avril. Ces modules de soutien scolaire gratuits pourraient avoir lieu « au moins pour la dernière semaine d’août ». Le ministère prévoit aussi d’organiser des colonies de vacances éducatives à la fin de la crise. Le ministre de l’Éducation estime en effet qu’entre « 5 et 8% des élèves » ont été « perdus » par leurs professeurs qui ne sont pas parvenus à les joindre à distance, a-t-il précisé dans Le Parisien le 31 mars. Aussi, dès le 4 juillet, ces congés seront un peu différents des autres années : « nous avons premièrement les vacances apprenantes, autrement dit des colonies de vacances très éducatives. Nous allons déployer le dispositif « écoles ouvertes » de manière générale dans toute la France, c’est-à-dire que le bâtiment sera ouvert et permettra dans un grand nombre de cas d’avoir des activités au quotidien de façon à ce qu’il n’y ait aucun enfant qui soit confiné pour des raisons sociales et non plus sanitaires aux mois de juillet et août« , a expliqué le ministre sur LCI. L’objectif de ces dispositions est notamment d’éviter le décrochage scolaire, et « que les enfants puissent un petit peu se régénérer à l’occasion des vacances d’été grâce à toutes les propositions ».

Malgré la crise et le calendrier scolaire chamboulé entre le 16 mars et le 11 mai, les dates des vacances d’été ne sont pas modifiées a annoncé Jean-Michel Blanquer ce 15 avril. Les élèves seront donc en grandes vacances dès le 4 juillet 2020. Les dates sont communes à toutes les zones A, B ou C et les vacances d’été se terminent alors le jour de la rentrée des classes, le mardi 1er septembre 2020.

Zone A

Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers Du 4 juillet au 1er septembre 2020
Zone B Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg Du 4 juillet au 1er septembre 2020
Zone C Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles Du 4 juillet au 1er septembre 2020

Zone A

Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers A partir du 6 juillet 2021
Zone B Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg A partir du 6 juillet 2021
Zone C Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles A partir du 6 juillet 2021

Les dates des vacances d’été se débutent le samedi 4 juillet 2020 pour les élèves de la zone A : Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, ou Poitiers. Le jour de la rentrée des classes aura lieu cette année le mardi 1er septembre 2020.

Comme pour les élèves de la zone A et C, ceux de la zone B (Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg) seront en grandes vacances entre le 4 juillet et le 1er septembre 2020.

Les élèves de la zone C (Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles), seront en vacances d’été entre le 4 juillet et le 1er septembre 2020.

[ad_2]

Source link