Uber se transforme en un service de livraison de colis et d’objets



Grâce à son vaste réseau de chauffeurs et de coursiers, Uber ambitionne de devenir le service de livraison ultime. Dans quelques pays, la célèbre application de VTC propose deux nouveaux services : Uber Connect et Uber Direct. Le premier se destine aux aux particuliers qui veulent transmettre rapidement un objet à un ami mais ne peuvent pas se déplacer, le second aux professionnels qui cherchent un nouveau moyen d’expédier leurs colis pendant le confinement.

Uber part à la chasse aux coursiers 

Uber Connect est sans doute le service le plus intéressant annoncé par Uber. Pour faire simple, imaginons qu’un membre de votre famille habite à une dizaine de kilomètres de chez vous et que, confinement oblige, vous ne puissiez le rejoindre pour lui prêter des livres ou quoi que ce soit d’autre. Depuis l’application Uber, pour un prix équivalent à celui d’une course classique, vous pourrez charger un livreur de récupérer votre objet de le lui déposer. Après le confinement, Uber Connect pourrait par exemple servir à livrer un cadeau d’anniversaire en urgence ou à prêter une manette de console à un ami qui en a besoin lors d’une soirée. Pour l’instant, seuls l’Australie, le Mexique et les États-Unis y ont droit. 

Uber Direct est pour le coup un service à destination des professionnels que les consommateurs finaux n’utiliseront jamais directement. Pour que les commerces ralentis par le Covid-19 puissent continuer à vivre, Uber propose d’utiliser son réseau de livreurs pour faire des livraisons de colis dans les grandes villes, comme il l’a fait avec Carrefour il y a quelques jours. Vous avez besoin de peinture ? Un magasin d’art inscrit dans l’application pourrait utiliser Uber pour en déposer à votre porte. Les commandes se font directement depuis le site ou de l’application du vendeur et non pas par l’application Uber, qui ne sert que d’intermédiaire. Dans certains pays, comme le Portugal, Uber s’est même allié avec CTT (l’opérateur postal national) pour les aider à livrer certains colis. On imagine que, post-pandémie, Uber maintiendra ce service pour devenir aussi incontournable qu’un UPS ou DHL dans le monde de livraison. 

Actu à voir aussi ...  l'ANSM crée un comité pour évaluer les risques

Interrogé par 01net.com, Uber nous indique qu’aucun de ces deux services ne sera lancé en France sur le court-terme et qu’il s’agit pour l’instant d’une réponse à la crise du coronavirus. On imagine qu’en cas de succès à l’étranger, ils seront étendus au reste du monde. 

Source : Uber Newsroom





Source link