Orange a développé sa propre application de traçage numérique

[ad_1]

« Aujourd’hui, on a un prototype d’application qui fonctionne », a déclaré Stéphane Richard au micro de France Inter ce matin au sujet du projet d’application de contact tracing StopCovid du gouvernement. Le patron d’Orange milite pour le recours au Bluetooth et ne voit que des avantages à un tel dispositif pour lutter contre la propagation du coronavirus. Pour lui, il n’y a lieu de craindre une atteinte à notre vie privée à partir du moment où cela fonctionnera sur la base du consentement et que les données ne seront pas conservées au-delà de la crise sanitaire.

L’API de Google et Apple sera une brique positive

Stéphane Richard s’est montré également favorable aux positions d’Apple et Google qui vont fournir une API pour faciliter le contact tracing et l’interopérabilité entre les deux systèmes d’exploitations mobile. « C’est une bonne chose parce que l’un des problèmes que nous avons, c’est de pouvoir faire communiquer des systèmes différents comme Android et iOS. Ils ne communiquent pas bien donc c’est une brique supplémentaire qui est tout à fait positive », a-t-il souligné.

Orange se montre très actif sur le sujet depuis les débuts de la crise. Il a fourni très vite les données de géolocalisation agrégées et anonymisées de ses abonnés à l’Inserm, ainsi qu’à la Commission européenne de manière à alimenter des modèles pour prévoir l’évolution de la pandémie. Il ne perd pas non plus une occasion de mettre en avant son service Flux Vision utilisé jusque là par des acteurs du tourisme et des transports. Il milite notamment pour que son utilisation soit assouplie et possible dans d’autres secteurs comme la santé. Il y aurait évidemment un intérêt commercial.



[ad_2]

Source link