trop puissant pour être un monstre d’endurance

[ad_1]

Après le Huawei P40 Pro, au tour du Honor 9X Pro de débarquer sur le marché français. Si ces deux smartphones sont en apparence très différents (l’un vendu près de 1000 euros est ultra haut de gamme, l’autre lanc é à 249 euros appartient à l’entrée de gamme), ces deux mobiles ont un point en commun de taille : ils utilisent les services Huawei plutôt que ceux de Google. Il n’y a donc pas de Play Store ou de Google Maps sur le Honor 9X Pro, il faut passer par l’AppGallery ou des web-apps pour accéder à certains services. Rappelons que cette situation n’est pas un choix mais une contrainte due aux sanctions économiques infligées à Huawei par les États-Unis. 

À lire aussi : Web-apps, liens externes, hotline : comment Huawei s’adapte à l’absence de Google

Depuis plusieurs jours, 01net.com teste le Honor 9X Pro. En attendant de pouvoir vous proposer un test complet, voici notre premier avis sur ce smartphone. 

Un joli design, des caractéristiques très moyennes

La force principale du Honor 9X Pro, en dehors de son prix, est indéniablement son design. Ce mobile arbore un grand écran LCD de 6,59 pouces complètement bord à bord, sans encoche et sans poinçon. Il dissimule sa caméra frontale dans un tiroir mécanique qui apparaît automatiquement dès que nécessaire, façon OnePlus 7T Pro, Xiaomi Mi 9T ou même plutôt  Huawei P Smart Z. D’ailleurs, si le Honor 9X Pro vous rappelle ce dernier modèle, c’est tout à fait normal. Les deux smartphones, 9X Pro et P smart Z, partagent un châssis très similaire. 

Malheureusement, en dépit de très nombreuses ressemblances, nos tests en laboratoire démontrent que le Honor 9X Pro s’avère bien moins performant que le smartphone de Huawei. Son écran manque de luminosité (433 cd/m2 contre 509 cd/m2), son taux de contraste est moins bon (1274:1 contre 1497:1) et, plus regrettable, malgré une batterie de même capacité (4000 mAh), le Honor 9X Pro se contente d’une autonomie polyvalente moyenne (12h41), là où le P smart Z excellait (15h02). Le fautif est sans doute le processeur Kirin 810 intégré au 9X Pro, plus puissant que le Kirin 710F présent dans le mobile de Huawei. Il consomme sûrement trop d’énergie, ce qui ne rend pas service au dernier-né de Honor. Heureusement, ses performances sont vraiment très satisfaisantes. Selon nos tests de benchmarks, le Honor 9X Pro est au niveau d’un Huawei Mate 20 ou d’un Google Pixel 3, deux smartphones haut de gamme sortis en 2018. 

L’absence de Google fait mal 

Bien sûr, sans Google, le Honor 9X Pro est pénalisé. Nous vous encourageons à lire le début de notre test du Huawei P40 Pro pour avoir un avis plus précis sur la question. La difficulté pour trouver certaines applications (ou le fait que certaines autres soient totalement incompatibles) pose un réel problème. D’autant plus que pour un produit vendu 249 euros, on imagine qu’un très large public est visé et pas forcément des plus technophiles. 



[ad_2]

Source link