Date du retour à l’école, confinement prolongé jusqu’à mi-mai ?

[ad_1]

Le confinement pourrait être prolongé au-delà du 10 mai selon plusieurs sources proches d’Emmanuel Macron. Le Président doit préciser, ce soir à 20h, la durée du confinement et la date de réouverture des écoles. Les cours pourraient reprendre plus tard que prévu, de préférence « courant mai ». Plusieurs scénarios sont évoqués, y compris la rentrée de septembre. Le point sur les dernières annonces.

[Mis à jour le 13 avril à 13h00]. La durée du confinement va être prolongée au-delà du 15 avril, a annoncé l’Elysée. Selon plusieurs sources proches du gouvernement, le confinement pourrait être prolongé au-delà du 10 mai, »peut-être jusqu’à la fin mai, au moins jusqu’au 15″, et sûrement après le pont du 8-10 mai, selon le Journal du Dimanche, afin de limiter les déplacements, notamment à l’approche des beaux jours et des ponts de mai, qui risqueraient de favoriser la diffusion du virus. Emmanuel Macron doit s’adresser aux Français ce lundi soir à 20h pour préciser jusqu’à quelle date les Français devront rester chez eux. Il présentera ses décisions concernant la lutte contre l’épidémie de Covid-19 durant les prochaines semaines et abordera notamment le calendrier scolaire… En ce qui concerne les écoles, la date de rentrée reste encore floue. Jean-Michel Blanquer espère un retour à l’école au courant du mois de mai, ou « avant les vacances d’été« . Une chose est sûre, les établissements scolaires n’ouvriront pas leurs portes comme prévu le 4 mai, et si la rentrée de septembre est évoquée, rien n’a encore été confirmé.

Les recommandations scientifiques sur la durée du confinement

Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement s’appuie sur les recommandations du comité scientifique qui avait estimé, le 24 mars, que la durée du confinement en France devait durer « au moins six semaines à compter de sa mise en place » le 17 mars… C’est à dire jusqu’à début mai.« Le confinement va durer encore quelques semaines », probablement « jusqu’au début du moi de mai », a déclaré sur RMC Jean-François Delfraissy, président du Comité scientifique. Selon l’agence sanitaire Santé publique France, « il faudrait « entre 2 et 4 semaines » de confinement avant de pouvoir observer un changement en ce qui concerne la dynamique de l’épidémie de Covid-19. En se basant sur « les expériences des autres pays qui ont connu l’épidémie avant nous et mis en place des mesures extrêmement strictes, on voit que la dynamique se déroule sur 2 à 3 mois en général, une inversion du pic intervient entre le premier et le deuxième mois » a déclaré sur France Info Geneviève Chêne, la directrice générale.

« Personne ne sait dire aujourd’hui pendant combien de temps il faudra aller vers cette réduction des contacts sociaux et ces pratiques » avait déclaré Emmanuel Macron lors d’une visite à l’Institut Pasteur en mars à Paris. « Est-ce qu’il faudra y revenir à d’autres moments ? Sans doute parce qu’on ne sait pas combien de vagues on aura et comment le virus va se comporter, comment on va l’absorber » a-t-il précisé. 

Une reprise des cours mi-mai ?

Jean-Michel Blanquer avait annoncé que le retour en classe aurait lieu après les dernières vacances de printemps, le 4 mai ». Mais la date du retour à l’école aura lieu plus tard que prévu. Désormais, un retour en classe le 4 mai semble « un peu moins probable aujourd’hui » a déclaré le ministre de l’Education sur Brut ce 10 avril. « L’idée de revenir en mai est une idée sur la table, toutes les pistes sont envisagées, cela pourrait être le 11 ou le 19, ou plus tard« . Invité par Yann Barthès dans l’émission Quotidien le 8 avril, le ministre de l’Education nationale avait déclaré : « je n’ai jamais dit que l’on rentrerait le 4 mai de manière certaine, je l’avais évoqué comme un scénario. (…) Par définition, on ne sait pas aujourd’hui exactement le calendrier de déconfinement. Ce qui est certain, c’est que l’une des possibilités, c’est le courant du mois de mai – ça peut être un peu plus tard« . Pour Agnès Walch Mension-Rigau, rectrice de l’académie de Reims, le retour à l’école ne pourra pas se faire avant mi-mai. « Il va d’abord falloir désinfecter l’ensemble des établissements scolaires ensuite, il faudra faire revenir les professeurs comme dans une pré-rentrée pour que les chefs d’établissements remettent bien leurs troupes en ordre de bataille, voire combien de temps il reste jusqu’au 4 juillet et puis, après, peut-être qu’il y aura une rentrée échelonnée des élèves. Je pense donc qu’après le retour des vacances, nous aurons encore au moins une quinzaine de jours d’école à la maison«  a-t-elle déclaré le 6 avril lors d’une conférence.

Un retour à l’école « avant les vacances d’été »

Ce 10 avril, Jean-Michel Blanquer a déclaré sur France Info qu’il espérait un retour en classe « avant les vacances d’été » souhaitant par la même occasion démentir la rumeur selon laquelle les élèves ne retourneraient pas à l’école avant la rentrée de septembre. « Ce n’est qu’une rumeur. En réalité, on ne peut pas le dire. Ce que j’espère, c’est que cela se passe le plus tôt possible et qu’il y ait classe avant l’été. On travaille beaucoup sur ce scénario-là »

Une rentrée des classes en septembre ? 

« Il est vrai qu’un des scénarios les plus négatifs est de rester confinés jusqu’à la fin de l’année scolaire, mais ce n’est pas l’hypothèse la plus probable » tente de rassurer le ministre de l’Education nationale. « Je ne dis pas que ça ne va pas arriver, je dis que ce n’est pas le scénario principal aujourd’hui », a-t-il ajouté sur Brut. Rappelons que le déconfinement doit se faire de manière progressive. Aussi, « le retour à la normale ne sera pas immédiat. Pas question par exemple de rouvrir aussitôt commerces et écoles, mais une réouverture des écoles seulement en septembre n’est pas décidée« , précise l’AFP. Selon le Journal du Dimanche, « il n’y aura vraisemblablement pas de rentrée des classes avant l’été (…)  Le plus probable est un report généralisé à la fin de l’été », des petites classes jusqu’aux universités – d’autant que l’annulation des épreuves du bac est déjà actée ». A noter qu’au Portugal, les élèves ne reprendront pas les cours avant la fin de l’année scolaire, excepté pour certains cours du secondaire. Le Premier ministre Antonio Costa a annoncé le 9 avril que les élèves devront continuer à suivre les cours à la maison jusqu’à la rentrée de septembre 2020. 

« Le retour en classe peut être plus tardif que le mois de mai, il peut être aussi plus progressif, de manière différenciée par exemple, en fonction des régions », a déclaré Jean-Michel Blanquer le 3 avril. Sur Brut, le ministre de l’Education a également évoqué la possibilité de séparer les élèves au sein d’une même classe afin de pouvoir respecter les mesures de distanciation. « Une partie des élèves qui seront là le matin, et l’autre l’après-midi » peut être une solution envisagée.

Le 7 avril, l’Académie de médecine a recommandé un déconfinement par région. La sortie du confinement doit être « décidée sur la base de la région et non par classe d’âge (et) que cette sortie ne soit autorisée que dans les régions dans lesquelles une décroissance nette du nombre des patients Covid-19 devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l’état pré-épidémique sont observés ». Elle préconise également « le maintien de l’interdiction des rassemblements (sauf cas exceptionnels…), le maintien des mesures barrières sanitaires, mais aussi leur renforcement par le port obligatoire d’un masque grand public anti-projection, fût-il de fabrication artisanale, dans l’espace public ». Enfin, en ce qui concerne les tests, l’Académie de médecine préconise de se fier davantage aux études de sérologie permettant de déterminer si un patient est atteint du Covid-19 plutôt qu’aux tests biologiques individuels.

Voir aussi nos dernières informations santé en direct concernant l’épidémie de Coronavirus en France



[ad_2]

Source link