À Moscou, les autorités devraient miser sur des QR Code pour gérer le confinement

[ad_1]

Ce week-end, Moscou est devenue la première ville russe confinée. Sous ordre de leur maire, les habitants de la capitale doivent rester chez eux jusqu’à nouvel ordre. Seules quelques sorties exceptionnelles sont autorisées, comme celles qui consistent à se rendre au travail quand le télétravail n’est pas possible ou à faire des courses. Pour réguler ces déplacements, le pays aurait décidé de miser sur un système de QR Code, comme en Chine.

À lire aussi : Comment le gouvernement chinois se sert du coronavirus pour intensifier sa surveillance

Les policiers scanneront le QR Code 

Selon le site Meduza, chaque moscovite devra s’inscrire sur un site Internet pour créer son QR Code personnel. À chaque fois qu’il sortira et sera arrêté par un policier, ce QR Code sera scanné, ce qui permettra de conserver un historique de ses sorties. L’objectif du gouvernement russe est d’éviter les abus afin de sanctionner les personnes qui ne joueraient pas le jeu. 

Les QR Code serviront aussi à l’après-confinement

En Chine, où le gouvernement est allé plus loin avec ses Alipay Health Code (les personnes qui ont fréquenté des gens positifs au coronavirus voient leurs droits limités), le QR Code sanitaire est encore d’actualité malgré la fin du confinement. Pour prendre les transports en commun ou se rendre au cinéma, il faut impérativement présenter un Health Code vert. Les personnes suspectes n’ont pas accès aux endroits publics, afin de limiter la propagation du virus. Ce qui n’a pas empêché le gouvernement chinois de changer d’avis en annonçant de nouveau la fermeture des cinémas, jugés insuffisamment fiables.

En France, on peut se demander comment les autorités géreront l’après confinement. S’il semble peu probable que la vie normale reprenne du jour au lendemain, il faudra trouver le moyen d’écarter les malades de ceux qui n’ont pas encore eu le virus. Il est peu probable qu’une attestation papier à usage unique soit suffisamment efficace pour cela.

Source : The Moscow Times



[ad_2]

Source link