les films ne sont jamais sortis en VOD aussi vite

[ad_1]

C’est une petite révolution pour le cinéma, comment permettre à un film de survivre quand la plupart des salles obscures ont fermé à travers le monde ? Aux États-Unis (on imagine que des faits similaires pourraient se produire prochainement en France), de nombreux studios ont décidé de prendre le risque de publier leurs nouveaux films directement sur des plates-formes de VOD (comme iTunes ou Google Play) ou sur des services de streaming. Aux États-Unis, où aucune loi de chronologie des médias n’existe, cette pratique interroge sur l’avenir du cinéma post-coronavirus. 

À lire aussi : Coronavirus : les films pourraient sortir directement en VOD

En Avant, seulement deux semaines d’exploitation 

En Avant (ou Onward en anglais), le dernier film de Pixar, est sorti aux États-Unis le 6 mars. Deux semaines plus tard, le 20 mars, le voilà disponible en téléchargement légal. Le 3 avril, il sera même disponible gratuitement sur la plate-forme Disney+. En Avant n’a jamais aussi bien porté son nom, jamais un blockbuster n’a aussi vite brûlé les étapes. 

D’autres films, comme The HuntThe Invisible ManEmma (depuis le 20 mars en VOD), Saint Frances (depuis le 21 mars), Birds of Prey, Bloodshot, Just Mercy, The Way Back, The Gentlemen (prévus le 24 mars), Sonic (le 31 mars) ou Troll World Tour (le 10 avril) profitent, eux aussi, d’une sortie anticipée. Alors qu’ils n’auraient pas dû débarquer en VOD avant de nombreux mois. 

Certains films comme Star Wars: The Rise of Skywalker ou La Reine des neiges 2 (sortis au cinéma il y a plusieurs semaines) profitent eux aussi d’une sortie numérique anticipée. Le premier est disponible à l’achat et à la location tandis que le deuxième est arrivé, lui, sur Disney+, pour occuper les enfants. 

En fonction des résultats de ces opérations, peut-on imaginer un futur où la sortie des films sur des plates-formes VOD prendra moins de temps qu’autrefois ? Une inconnue majeure subsiste, que se passera-t-il au niveau du piratage ? Dans les pays où les films ne sont pas disponibles légalement, ils risquent d’être massivement piratés. Les sorties en salles forcent les gens qui veulent voir un film en bonne qualité ou dans de bonnes conditions à se déplacer.

En France, chronologie des médias oblige, il est à l’heure actuelle impossible pour un film sorti au cinéma d’être disponible sur Netflix ou Disney+ avant trois ans. En revanche, une sortie en VOD reste envisageable. On imagine que les studios communiqueront rapidement sur la question. Va-t-on pouvoir faire profiter ses enfants du dernier Pixar pendant le confinement ?



[ad_2]

Source link