les opérateurs télécoms n’excluent pas de brider YouTube et Netflix



« Les infrastructures sont dimensionnées pour absorber des pics d’activité. » Par cette phrase rassurante, Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms (et secrétaire général d’Altice France/SFR*), veut montrer que les fournisseurs d’accès à Internet sont prêts à faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19. 

70 % d’augmentation du trafic en Italie

« Tous les opérateurs télécoms ont mobilisé des milliers d’ingénieurs et de techniciens qui superviseront et entretiendront l’ensemble du réseau », expliquait-il au Journal du dimanche ce 15 mars. Mais face au passage au stade 3 de l’épidémie décrété la veille par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, il est fort probable que l’on assiste à des pics de trafic. 

En Italie, où la population est confinée, le P.-D.G. de Telecom Italia avait confirmé la semaine dernière que l’opérateur faisait face à une hausse de sa bande passante de 70 %, dûe en grande partie à l’utilisation des jeux en ligne. « En cas de saturation, les opérateurs n’excluent pas de privilégier les usages professionnels en diminuant la bande passante des sites de divertissement », confirme le JDD. Une décision qui pourrait alors dégrader la qualité de service de certaines offres, YouTube et Netflix en tête. 

* 01net.com est édité par une filiale de NextRadioTV, elle-même propriété de SFR Médias.

Source : JDD





Source link

Actu à voir aussi ...  Xmas Granola ⋆Anne's Kitchen