EasyJet refuse l’athlète Timothée Adolphe et son chien d’aveugle, gros scandale pour la compagnie low cost !

[ad_1]

Honteux ! Timothée Adolphe, membre de l’équipe de France paralympique d’athlétisme, s’est vu interdire l’accès à son vol pour se rendre à Toulouse pour un déplacement professionnel car son chien guide a été refusé.

Voilà qui ne va pas vraiment redorer l’image de la compagnie low cost… EasyJet a été fortement critiquée après une polémique sur les réseaux sociaux liée au refus d’embarquer un sportif avec son chien guide d’aveugle…

EasyJet provoque la colère d’un athlète 

Timothée Adolphe est champion du monde du 400m et vice-champion olympique du 100m à Tokyo en 2021. Il représente ainsi l’équipe de France paralympique d’athlétisme. Ce dernier devait récemment voyager à Toulouse, depuis la capitale, accompagné de son sponsor pour des raisons professionnelles. L’athlète non-voyant voyage de ce fait avec son chien d’assistance. Mais celui-ci s’est heurté aux défaillances quant à l’accès aux services de mobilité pour les personnes non-voyantes et plus globalement handicapées. En effet, à sa grande surprise, celui que l’on appelle Le guépard blanc s’est vu refuser l’accès à son vol. En cause ? La compagnie a simplement refusé que son chien guide monte à bord de l’avion

​​​​​​Une situation qui a mis en colère l’athlète et à raison : les compagnies aériennes sont normalement tenues d’accepter les chiens d’assistance. « Les personnes aveugles et malvoyantes peuvent voyager dans toute l’Europe avec leur chien guide, en vertu du Règlement (CE) n° 1107/2006 concernant les droits des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite lorsqu’elles font des voyages aériens. La CEAC est l’organisme européen chargé de faire appliquer le règlement, avec les organismes nationaux d’exécution (ONE) de chaque pays », stipule l’EBU (European Blind Union). 

EasyJet, hors la loi ? 

La compagnie aérienne, contactée par Le Figaro a expliqué qu’une « enquête interne est en cours pour comprendre ce qui s’est passé au niveau du service client dans la mesure où nous acceptons les chiens guides comme clairement stipulé sur notre site internet. » Pour se défendre, la compagnie a avancé le fait que le chien guide de l’athlète, Japelou, ne serait pas issu d’une école reconnue au niveau internationale. Une argumentation que refuse d’entendre Timothée Adolphe : « C’est totalement faux. L’école des Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest où il a été formé est fédérée au niveau national et international », s’est-il insurgé dans les colonnes du Figaro

« Quand j’ai fini par avoir quelqu’un au bout du fil après vingt minutes d’attente afin d’avoir des explications, je leur ai signalé que j’allais enregistrer la conversation pour m’en servir éventuellement par la suite. La personne a posé le combiné et n’a pas voulu communiquer »,  explique l’athlète au Figaro. « On est en 2023, avoir à se battre pour faire simplement appliquer des lois de base, c’est anormal. Je suis tombé des nues », a-t-il déploré.

C’est finalement Air France qui a résolu le problème, en accueillant l’athlète et son chien à bord. 

[ad_2]

Source link