Valérie Pécresse, désignée pour remplacer Édouard Philippe ?

[ad_1]

D’après un sondage récent, Valérie Pécresse serait dans le top 5 des candidats pressentis par les Français pour remplacer Édouard Philippe au poste de Premier ministre. Qu’en pense la principale intéressée ?

Chapeau bas Valérie Pécresse ! Dans un sondage récent commandé par TF1-LCI et RTL, la présidente de la région Île-de-France figure parmi les cinq personnalités que les Français aimeraient voir à Matignon dans le cas où Édouard Philippe quitterait son poste. Elle se place ainsi derrière Christine Lagarde, Bruno Le Maire, Jean-Yves Le Drian et Jean-Louis Borloo.
Invitée le 30 juin sur le plateau de LCI, l’ancienne élue UMP des Yvelines n’a pas caché sa joie de faire partie du Top 5 : « Ça montre que l’action que nous menons, parce que les régions sont parfois mal connues, est jugée de bonne manière« , a-t-elle expliqué. Quant à savoir si elle s’imaginait déjà Premier ministre, la mère de famille s’est néanmoins montrée plus réticente (du moins, en apparence).

« Aujourd’hui je ne me projette que dans ma région. Vous avez bien compris que je dois gérer des urgences qui sont cruciales (…) Aujourd’hui la question ne se pose pas. Et comme elle ne se pose pas, je répondrai aux questions qui se posent. Aujourd’hui, ce n’est pas le moment de la politique », a-t-elle déclaré sur le plateau de la vingt-sixième chaîne.

Valérie Pécresse, deuxième femme cheffe de gouvernement ?

En tant qu’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche (2007-2011) et ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État (2001-2012), Valérie Pécresse a une expérience relativement large au sein de l’exécutif. En reprenant le siège de chef du gouvernement, elle deviendrait ainsi la deuxième femme à occuper ce poste après Edith Cresson (1991-1992).

Néanmoins, les prétendants au titre de Premier ministre doivent se montrer prudents. Même si de nombreuses rumeurs circulent sur le départ d’Édouard Philippe, aucune source officielle n’a donné d’indice sur la question. Édouard Philippe, lui, semble serein. S’il se retrouvait sur la sellette, l’ancien porte-parole d’Alain Juppé reste assuré de retrouver son poste de prédilection à la mairie du Havre, où il a été réélu avec 58% des voix le 28 juin.

[ad_2]

Source link