Amazon prolonge la fermeture de ses entrepôts jusqu’au 13 mai inclus

[ad_1]

Alors que la France entière se déconfine progressivement, Amazon maintient la fermeture de ses entrepôts français jusqu’au mercredi 13 mai inclus. À la suite de la décision de la cour d’appel de Versailles du 24 avril, la compagnie américaine avait décidé de suspendre « temporairement » l’activité de ses centres sur le sol français… mais elle continue d’en rallonger la durée. Les collaborateurs d’Amazon restent donc (encore) chez eux, tout en recevant leur « plein salaire ». 

Amazon va faire appel en cassation

« L’astreinte, telle que précisée par la cour d’appel, nous oblige à envisager de poursuivre la suspension d’activité de nos centres de distribution français. », s’est justifié  Amazon dans un communiqué de presse. « Nous travaillons activement pour reprendre une activité normale, dans l’intérêt de nos clients en France, de nos collaborateurs et des TPE et PME françaises qui comptent sur Amazon pour développer leur activité. »

Les discussions avec les partenaires sociaux continuent pour « savoir comment minimiser les risques sanitaires » dans les entrepôts, expliquent les équipes de communication. « Amazon poursuit le dialogue avec les représentants du personnel afin de finaliser le processus d’information et de consultation en cours. » 

Un désaccord avec la justice française bien ancré

La société reste néanmoins campée sur ses positions : « Nous réitérons notre désaccord avec les récentes décisions de justice qui ont été prononcées et avons décidé de nous pourvoir en cassation. » Même si aucune date n’a encore été communiquée, l’entreprise a ainsi fait « le choix de contester la décision de la Cour d’Appel de Versailles du 24 avril devant la Cour de Cassation. Les raisons qui motivent ce choix seront directement présentées par l’entreprise à la justice et aux parties concernées. […] Le pourvoi en cassation n’entrave en rien [le] processus » entamé avec les représentants du personnel. 

À l’origine de l’affaire, ce sont les syndicats Sud Solidaires et la CGT qui ont attaqué en justice le géant américain pour non-respect des conditions sanitaires de travail dans le contexte du Covid-19. Les organisations syndicales ont plaidé, par conséquent, la mise en danger des salariés. La justice leur a déjà donné raison, par deux fois. Condamné à ne vendre que des produits dits essentiels, Amazon a tout de suite réagi de manière radicale en fermant tous ses entrepôts français.

Des livraisons pourtant assurées en France

Depuis et jusqu’à mercredi 13 mai au moins, les commandes sont néanmoins assurées par relais grâce aux entrepôts des pays voisins, comme l’Espagne par exemple. Les coursiers ne sont, eux, pas concernés par ces fermetures. 

« Nos clients en France peuvent commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial », rappelle l’entreprise. 



[ad_2]

Source link