de plus en plus de processeurs contrefaits sont en vente sur la Toile

[ad_1]

Selon le site asiatique spécialisé HKEPC, les contrefaçons de processeurs Core connaissent une importante recrudescence en ce moment. Intel China aurait reçu des centaines de demandes de dédommagement de la part de consommateurs ayant acheté des puces sur Internet. Ils auraient reçu, dans un emballage aux allures officielles, des puces contrefaites.

Ces composants auraient été achetés majoritairement auprès de revendeurs tiers via les marketplaces de grandes enseignes bien connues. Du coup, Intel a dû republier plusieurs mises en garde sur différents sites, notamment asiatiques, pour mettre en garde les consommateurs.

Les faux processeurs qui posent de vrais soucis

Les contrefaçons de puces Intel et AMD ont toujours existé, ce n’est pas une nouveautéi. Surtout sur les marchés de pièces détachées en Asie, où l’on trouve des copies presque parfaites… à ne surtout pas acheter.

Ce qui est nouveau, en revanche, c’est qu’il y en ait autant. Depuis que le coronavirus chamboule nos vies, des escrocs y voient une opportunité lucrative. L’image d’Intel et d’AMD en prend un coup, et les utilisateurs se tournent généralement vers eux pour des dédommagements ou des remplacements. Mais, comme nous allons le voir, cela ne sert à rien de les contacter en premier lieu.

À lire aussi : Intel répond à AMD en dopant la fréquence de ses nouvelles puces mobiles Comet Lake H

Pour éviter tout problème et repérer les processeurs suspects, nous vous avons compilé les méthodes les plus pratiquées en matière de fraude de composants processeurs. Dans trois cas sur quatre, une observation attentive ou une simple manipulation vous permettra de déceler s’il s’agit oui ou non d’un vrai processeur. 

  • La première, la plus classique : vous achetez un Core i7 dernier cri, on vous envoie un processeur d’ancienne génération, emballé dans un superbe emballage récent.
    Les moins avertis risquent de se rendre compte de la chose trop tard : lorsqu’ils essaient de le positionner dans l’emplacement de la carte mère et qu’ils s’aperçoivent que quelque chose cloche. Les encoches ne sont pas les mêmes ou le processeur n’a pas le bon gabarit.
  • Seconde arnaque : en grattant un peu la surface métallique supérieure (le IHS, dans le jargon), il n’est pas rare qu’on décolle un adhésif sur lequel sont imprimées les informations de la puce. Sachant qu’elles y sont normalement gravées de manière inaltérable, au laser, c’est fâcheux. Certains faux processeurs n’ont même aucune information frappée sur le bouclier. Là aussi méfiance, ce n’est pas du tout normal.
  • Troisième contrefaçon répandue, on colle un IHS du bon processeur sur un autre, d’ancienne génération. La manipulation est un peu technique à réaliser, mais pas impossible avec de bons outils d’overclockers professionnels. Et réalisée avec talent, la manipulation ne laisse aucune trace. Vous n’y verrez que du feu. Sauf qu’il risque d’y avoir un hic au moment d’installer la puce car, une fois encore, elle ne sera peut-être pas adaptée au socket. Ou pire, le processeur s’insérera parfaitement sur la carte mère… mais vous découvrirez le pot au rose en voyant la référence d’une autre puce s’afficher dans le BIOS.
     
  • Quatrième contrefaçon, magistrale il faut le reconnaître, le processeur qui ressemble bien à la puce de vos rêves mais qui une fois positionné sur la carte mère ne s’active pas. Et pour cause : il est dépourvu de circuit intégré, de die. Et c’est très compliqué à vérifier, puisque le circuit est emprisonné sous le bouclier en métal de protection (le fameux IHS).

Les faussaires vont même jusqu’à reproduire l’implantation de composants sur l’autre face du processeur, celle que vous faites entrer en contact avec les broches du socket. Mais si vous ôtez la protection en métal – ce n’est pas à la portée de n’importe qui – il n’y a rien sur le circuit imprimé vert, comme l’illustre la photo ci-dessus.

Contactez votre revendeur et non Intel ou AMD

Si vous êtes victime d’une arnaque, sachez qu’Intel et AMD ne pourront rien pour vous. Pas d’échange, pas de remboursement de leur part. Au mieux, ils engageront une procédure d’enquête auprès du revendeur… à condition que celui-ci ne se soit pas volatilisé une fois la transaction effectuée.

Ci-dessous, un visuel publié sur le site officiel d’Intel vous indiquant tous les détails à vérifier lorsque vous avez un processeur entre les mains et qui doivent, normalement, garantir son authenticité.

Nos conseils sont simples : achetez toujours vos composants sur les sites d’enseignes connues, en France d’abord, en Europe ensuite, surtout en ce moment. Evitez de commander en Chine ou via des marketplaces, même sur Amazon, la FNAC ou autre.

Et pour minimiser tout risque de complication, nous vous recommandons de filmer la sortie du carton de réception, celle du carton d’emballage du produit. Et même de faire des plans du processeur (ou tout autre composant) en l’état et des éventuels indices de contrefaçon visible. Cela facilitera grandement vos procédures de réclamation auprès des enseignes.

Sources : HKEPC via wccftech



[ad_2]

Source link