le marché du PC se porte bien… mais pour combien de temps encore ?

[ad_1]

Nos futurs ordinateurs victimes du COVID-19 ? Avec la fermeture des usines en Chine et la paralysie partielle des systèmes de transport et d’acheminement sur toute la planète, le marché du PC voit ses chiffres d’expédition en forte baisse. C’est même la plus faible valeur enregistrée ces 4 dernières années : -8% (contre -12% en 2016) selon le cabinet d’experts Canalys. Et ce, alors que le marché du PC renouait avec la croissance l’année dernière et que les perspectives étaient bonnes pour le cru 2020.

Les principaux constructeurs impactés sont Apple tout d’abord avec des livraisons en recul de -21% par rapport au début de l’année 2019, puis viennent ensuite HP et Acer avec -13,8 et -12,6%Lenovo ferme la marche avec -4,4%. Seul Dell s’en sort bien puisqu’il voit ses expéditions et approvisionnements en hausse de +1,1%.

À lire aussi – Test du MacBook Air 2020 : l’ultraportable d’Apple retrouve enfin de sa superbe

Le COVID booste les ventes, la récession les ralentira

Malgré ce net recul des expéditions, il y a encore des stocks dans tous les entrepôts des enseignes, aucune crainte de pénurie (de PC ou de Mac) n’est pour le moment envisagée. Ni de composants. Pas la peine de faire des provisions de mémoire vive et de disques durs. Au contraire. La Chine reprend ses activités progressivement depuis quelques jours et donc les lignes d’assemblages recommencent à tourner.
Les livraisons devraient donc à nouveau se fluidifier, progressivement, sauf si le COVID-19 frappe à nouveau la « plus grande usine du monde ». Les machines annoncées pour le printemps arriveront donc entre fin mai et juin. Celles de cet été, plus pour la rentrée voire le mois d’octobre.

À lire aussi : Cinq PC ultraportables à moins de 900 euros pour travailler et se distraire pendant le confinement

Et si la tendance est à l’équipement en cette période de confinement planétaire, le cabinet d’analyse Canalys prévoit assez logiquement un ralentissement net des ventes sur la seconde moitié de l’année, même à la période de la rentrée des classes, pourtant l’un des pics d’activité sur le marché PC.

Deux raisons à cela : la première, les utilisateurs ont été obligés de se rééquiper plus tôt que prévu à cause du confinement, afin d’occuper les enfants, leur faire faire leurs devoirs à distance, de pouvoir télétravailler dans de bonnes conditions, etc. Ils ne risquent donc pas de refaire une acquisition à la rentrée des classes 2020-21.

À lire aussi : Tous les bons outils pour vous faciliter le télétravail

Seconde raison, la récession pointe le bout de son nez. Les utilisateurs vont donc réserver leurs dépenses aux biens essentiels. Ils vont faire plus attention à leur budget et risquent donc de ne pas mettre le PC dans leur liste de courses prioritaires. Les achats impulsifs seront moins nombreux et c’est surement sur les machines d’entrée et milieu de gamme polyvalentes que les futurs choix se porteront. Les PC qui garnissent le haut du panier seront encore moins plébiscités qu’à l’accoutumée.

Reste à savoir si les marques maintiendront donc leur planning initial de lancement ou si elles ne décideront pas de ventiler un peu plus les arrivées des fers de lance, produits en plus petites quantités, pour éviter de produire des machines qui ne se vendront que peu… ou pas du tout.

Source : Canalys



[ad_2]

Source link