la console de Microsoft est conçue comme un Tétris géant

[ad_1]

Alors que Sony continue d’entretenir le mystère autour des lignes et de la conception de sa console, Microsoft joue cartes sur table. Certains de nos confrères de la presse anglosaxone ont pu approcher la console de très près, au point même de pouvoir se livrer à une séance d’assemblage des différents éléments qui composent le moteur.

L’occasion, aussi, de découvrir les deux cartes mères de la console, l’énorme bloc d’aluminium qui sert de colonne vertébrale à la Xbox Series X, les matériaux d’isolation utilisés pour éviter l’électricité électrostatique ou les perturbations électromagnétiques au coeur du boîtier, ainsi que l’impressionnante alimentation spécialement fabriquée pour la console, très petite mais puissante (315 watts annoncés).

Dans la vidéo ci-dessus, réalisée par le site anglais Digital Foundry/Eurogamer, le journaliste Richard Leadbetter détaille allègrement les subtilités de la console de Microsoft au niveau de sa conception. La compréhension de la langue de Shakespeare est recommandée pour apprécier les presque 15 minutes de présentation.

À lire aussi – PlayStation 5 et Xbox Series X : notre grand comparatif des consoles next gen

Si vous n’en maîtrisez pas toutes les subtilités, rien qu’en visionnant les images, vous aurez déjà un bon aperçu de ce que gros bloc monolithique noir – de presque 7 litres de capacité – a dans le ventre.

A noter quelques petits points intéressants, notamment à propos du refroidissement :

  • Le bloc radiateur de type chambre à vapeur est énorme (mais léger) et sa surface est assez large pour englober la puce de calcul AMD Custom, les modules de mémoire GDDR6 et tous les VRM (étages d’alimentations).
  • Le ventilateur de la Xbox Series X possède des pâles dont la forme a été spécialement imaginée pour répondre aux besoins de la structure et besoins de dissipations des composants
  • L’air transite dans tout le boîtier selon le concept physique de la cheminée (couloir de dépression + air chaud aspiré vers le haut). D’après les ingénieurs, cela permet d’augmenter les capacités de refroidissement de 70% par rapport à l’actuelle Xbox One X à composants respectifs.
  • La conception du SSD interne et de son alter ego externe fut un véritable challenge d’ingénierie car Microsoft a dû trouver un moyen de refroidir efficacement les modules pour que leurs performances restent constantes : un SSD qui chauffe, c’est un SSD qui travaille lentement et se détériore plus vite.

Source : Digital Foundry/Eurogamer



[ad_2]

Source link