Compléments au curcuma dangereux pour le foie : lesquels ? Que faire ?


L’Anses alerte sur des risques d’hépatite liés à la prise de compléments alimentaires à base de curcuma. Des signalements ont été faits en Italie et en France.

Grâce à sa substance active, la curcumine, le curcuma est une épice réputée pour ses effets anti-inflammatoires et pour ses bienfaits digestifs. On le trouve ainsi dans des compléments alimentaires vendus en France. Or il pourrait s’avérer dangereux pour le foie alerte l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses) le 27 juin. Une vingtaine d’hépatites  impliquant des compléments alimentaires contenant du curcuma ont été signalées en Italie et 15 en France. L’Anses rapporte au total dans l’Hexagone plus de 100 signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant du curcuma ou de la curcumine.

Quelle dose maximale de curcuma par jour ?

Pour que tous les apports alimentaires, compléments alimentaires inclus, ne dépassent pas la dose journalière admissible (DJA), l’Anses indique que la dose apportée par les compléments alimentaires doit rester inférieure à 153 mg de curcumine par jour pour un adulte de 60 kg. En revanche, cette valeur n’est valable que pour les formulations de compléments alimentaires contenant de la curcumine sous forme classique (voir plus bas). Dans son expertise, l’Anses a identifié un recours croissant à des formulations qui augmentent la biodisponibilité et donc les effets de la curcumine dans les compléments alimentaires, par exemple par l’association à d’autres ingrédients tels que la pipérine.

Quels compléments à base de curcuma à éviter ?

Rhizome curcuma
Rhizome de curcuma © 123rf-toeytoey

La curcumine est très peu biodisponible, c’est-à-dire qu’elle passe difficilement dans la circulation sanguine et qu’elle est éliminée très rapidement par l’organisme. Les industriels ont développé diverses formulations pour améliorer cette biodisponibilité et ainsi augmenter les effets de la curcumine” explique Fanny Huret, coordinatrice de l’expertise à l’Anses, dans le communiqué. Or si ces nouvelles formulations ne dépassent pas la DJA, elles peuvent induire un risque d’effets indésirables pour la santé en augmentant la biodisponibilité de la curcumine dans l’organisme. “A ce jour, l’étiquette du complément alimentaire précise rarement s’il s’agit d’une formulation classique ou nouvelle. Le consommateur peut donc consommer à son insu, un produit potentiellement toxique prévient l’Anses.

Actu à voir aussi ...  On a testé les Wearbuds, ces étranges écouteurs intégrés à une montre connectée 
Formes classiques Formes nouvelles qui augmentent la biodisponibilité de la curcumine 
  • poudre de rhizome de curcuma
  • extraits de curcuma enrichis ou non en curcumine
  • associations de curcumine et de pipérine ou d’huile essentielle de curcuma 
  • formes plus élaborées : complexe phytosomal, micelle, nanoparticules colloïdales, encapsulation par cyclodextrines…

Quelles sont les contre-indications du curcuma en compléments alimentaires ?

► Le curcuma est déconseillé aux personnes souffrant de pathologies des voies biliaires.

► Le curcuma est déconseillé aux personnes traitées par médicaments anticoagulants, anticancéreux et par immunosuppresseurs, sans avis médical.

Source : Des effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires contenant du curcuma. Anses. 27 juin 2022.



Source link