sa lutte contre “le secret et la honte”



À 53 ans, l’actrice hollywoodienne n’a plus rien à prouver. Ni sur sa carrière, ni sur sa féminité. Dans un témoignage touchant sur les réseaux sociaux, elle évoque sa ménopause et les tabous liés à l’âge.

Pas question pour elle de passer sous silence ce qu’endure une immense partie de la population mondiale. Naomi Watts, la cinquantaine rayonnante, s’est laissée aller à un témoignage sur son compte Instagram à destination de ses abonnés. On y découvre une photo d’elle au naturel, accompagnée d’une longue légende destinée à lever les tabous autour de la ménopause.

Naomi Watts a vécu une ménopause précoce à la fin de la trentaine

Est-ce que le mot ménopause vous effraie?” C’est par ces mots que la superstar démarre son monologue. Une entrée en matière directe, qui lui permet d’évoquer cette phase de la vie qu’elle a traversée. Confiant elle aussi avoir eu peur de ce mot, de sa signification et de ses répercussions sur sa vie de femme, elle précise y avoir été confrontée très tôt. Plus tôt que la moyenne. “Quand j’étais à la fin de ma trentaine, je me sentais enfin prête à penser à fonder une famille. Le mot M a fait sauter mes portes.” Comparant la violence de l’annonce à une collision avec un camion.

Naomi Watts sur la ménopause: “Je ne savais pas comment demander de l’aide”

L’actrice aux grands yeux bleus raconte ses inquiétudes et ses doutes, le silence qui entoure l’annonce de son diagnostic de ménopause précoce. “Comment pouvais-je m’en sortir alors que personne n’en parlait?” Difficile de trouver une parole réconfortante dans son entourage tant l’étonnement est total, le tabou profond.

Actu à voir aussi ...  Bientôt un indice pour évaluer les conditions de travail des travailleurs des plates-formes ?

Mes mentors et ma mère ne semblaient pas disposées à en discuter, je ne savais pas comment demander de l’aide et elles ne savaient pas comment m’aider.” Même son de cloche du côté des médecins, qui se contentent d’entretenir ce “code de silence“.

Naomi Watts: “Vieillir est un privilège”

Très engagée, cette maman de deux garçons (nés de son union avec Liev Schreiber, Alexander né en 2007 et Samuel né en 2008) encourage chacune à rompre ce silence, à faire en sorte que les femmes à l’aube de la ménopause ou traversant cette phase de leur existence soient mieux représentées. Nous avons été mal servis dans les médias, les histoires et le marketing depuis trop longtemps“, précise-t-elle encore, insistant sur le fait que d’ici 2025, 1 milliard de la population sera ménopausée.

Elle souhaite que son message à destination de toutes – mais aussi de tous, puisqu’elle invite les hommes à prendre part à cette mission de dédiabolisation de la ménopause – soit l’aube d’un grand projet: celui de lutter “contre le secret et la honte, pour “créer une base plus saine pour les générations futures.”

Cesser d’invisibiliser les problématiques féminines, sortir du tabou de la ménopause, vulgariser et intégrer ces discussions dans des réflexions à plus grande échelle, voici les enjeux soulevés par Naomi Watts. L’actrice, qui a visiblement des projets en ce sens, a conclu élégamment: “Vieillir est un privilège. Il est temps pour nous d’être fières de nos expériences.” Car non, vous n’êtes pas seules. Une prise de parole qui a le mérite de mettre en lumière cette phase de la vie, bien souvent passée sous silence.

Actu à voir aussi ...  YouTube tout près de se faire détrôner par TikTok chez les plus jeunes



Source link