pass vaccinal, 3e dose, Noël, qu’a dit Jean Castex ?

[ad_1]

CORONAVIRUS. La situation inquiète en France, notamment à cause du variant Omicron, responsable d’au-moins 310 cas. Un Conseil de défense s’est tenu vendredi. Voici les mesures annoncées par Jean Castex à 19h30 à une semaine des rassemblements pour Noël. Vaccination, autotest, frontières… Pistes envisagées.

[Mis à jour le 17 décembre 2021 à 20h09] Frappée par une 5e vague de Covid-19, le gouvernement appelle à la prudence et invite fortement les Français majeurs à recevoir leur dose de rappel vaccinal. Le Premier ministre Jean Castex s’est exprimé ce vendredi à 19h30 à la suite du Conseil de défense sanitaire à une semaine du début des fêtes de fin d’année. « La cinquième vague Delta est là et bien là avec plus de 50 000 cas par jour » a rappelé le Premier ministère au début de sa prise de parole, vendredi soir suite au Conseil de défense sanitaire. « Le variant Omicron se diffuse à une vitesse fulgurante », plusieurs centaines de cas sont recensés en France et il devrait devenir dominant au début de l’année 2022.Dans le monde, l’épidémie prend de l’ampleur au Royaume-Uni où plus de 90 000 nouveaux cas de Covid ont été recensés entre jeudi 16 et vendredi 17 décembre, en Ecosse où le variant Omicron est responsable de 51% des contaminations; en Irlande où  un couvre-feu est instauré dans les pubs et restaurants à partir de dimanche ; au Danemark qui ferment les cinémas, théâtres, salles de concert, parcs d’attractions et les musées ; en Allemagne où se prépare une nouvelle « vague massive » liée à la diffusion du variant Omicron selon le ministre de la Santé ; en Suisse où l’accès des personnes non-vaccinées est limitée dans certains lieux et où le retour au télétravail est à nouveau imposé…

Actualités du Covid

  • Annonces de Jean Castex.  « La cinquième vague Delta est là et bien là avec plus de 50 000 cas par jour » a rappelé le Premier ministère au début de sa prise de parole, vendredi soir suite au Conseil de défense sanitaire. « Le variant Omicron se diffuse à une vitesse fulgurante », plusieurs centaines de cas sont recensés en France et il devrait devenir dominant au début de l’année 2022.

Noel / Nouvel An : Limiter le nombre de convives, pas de nombre max : « Moins on est nombreux, moins on prend de risque, évitons les grandes fêtes, les grands rassemblements ou les grands dîners » a recommandé Jean Castex.

 Nouvel An : « Pour les grands rassemblements en extérieur, les préfets pourront interdire ou limiter les rassemblements festifs, la consommation d’alcool sur la voie publique », les feux d’artifice et les concerts seront annulés par les municipalités.

Vaccination : « Près de 6 millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées », a rappelé Jean Castex. « Les premières données scientifiques montrent qu’avec deux doses, le vaccin (Pfizer, ndlr) semble efficace à 70% contre les formes graves d’Omicron, avec trois doses, cette barrière dépasse les 90%. »

Date de rappel raccourcie : dès le 3 janvier, le rappel sera possible dès 4 mois au lieu de 5 mois.

Un projet de loi va être soumis au Parlement pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal : seule la vaccination sera valable.

  • Transfert de malades. L’Agence régionale de Santé de la région PACA indique dans un communiqué que deux patients de l’APHM Marseille ont été transférés en Bretagne et trois patients supplémentaires seront dirigés vers les hôpitaux d’Île-de-France samedi. « D’autres évacuations devraient suivre dès le début de semaine prochaine », précisent les autorités qui ajoutent que ces évacuations sont  » préventives  » et visent à maintenir la prise en charge des patients non-Covid.
  • Test et vaccination. Selon la DREES, les personnes non vaccinées sont surreprésentées parmi les tests positifs et plus encore parmi les entrées hospitalières pour lesquelles un test PCR positif a été identifié. Entre le 8 novembre et le 5 décembre 2021, les 9 % de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans et plus représentent : près de 25 % des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques, 41 % des admissions en hospitalisation conventionnelle, 52 % des entrées en soins critiques,  38 % des décès.
© DREES
  • Pas de tests entre les pays membres de l’UE. A la sortie du conseil européen qui a eu lieu jeudi soir, Emmanuel Macron a indiqué que « les personnes vaccinées n’auront pas à réaliser de tests pour voyager entre les pays membres de l’Union européenne ».
  • 3e dose. Parmi les 65 ans et plus, 60,5% avaient reçu une dose de rappel et 82,0% de celles qui étaient éligibles au rappel à cette date l’avaient reçue, indique Santé publique France. 
  • 310 cas du variant Omicron. Au 16 décembre à 16h00, le variant Omicron a été détecté dans 310 prélèvements et dans 13 régions de France métropolitaine et à La Réunion. Par ailleurs, le variant B.1.640 a été détecté dans plusieurs régions métropolitaines, à La Réunion et en Guyane. « On fait plus de 10 000 séquençages par semaine » pour dépister ces contaminations, « il y en a probablement plus« , précise-t-il, indiquant que le gouvernement est actuellement en train de réfléchir « dans quelle mesure on peut encore renforcer le cadre des règles aux frontières« . « Il va prendre le pas sur le variant Delta » car il est « déjà beaucoup plus contagieux que la souche initiale.

Quelles sont les dernières mesures prises par le gouvernement ?

Jean Castex pourrait annoncer de nouvelles mesures en France ce vendredi 17 décembre à 19h30. Lors du dernier point presse du 6 décembre, « l’heure n’est pas à des mesures de jauge, de confinement ou de couvre-feu », ce serait « disproportionné » avant d’annoncer les mesures suivantes :

  • Rehaussement au niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles primaires. 
  • Pour les enfants du primaire, le port du masque est aussi requis dans les cours de récréation et les sports collectifs avec contact sont restreints.
  • Pour les 5-11 ans, la perspective de vaccination est maintenant « proche » a indiqué Jean Castex. 360 000 enfants à risque peuvent se faire vacciner dès le 15 décembre ». La vaccination se fera avec Pfizer.
  • Ouverture de la vaccination à tous les enfants d’ici la fin de l’année « sur la base du volontariat »
  • Extension du télétravail : la cible doit être « 2 à 3 jours de télétravail par semaine ». Pour la fonction publique jusqu’à 3 jours seront autorisés.
  • Evénements festifs et conviviaux : jusqu’aux fêtes de fin d’année « on arrête, on se protège, on lève le pied ». Dès règles claires pour le milieu professionnel vont être édictées.
  • Pour les manifestations et évènements en extérieur : les protocoles évoluent pour que la consommation de produits alimentaires soit encadrée, notamment via le pass sanitaire.
  • Fermeture des discothèques pendant 4 semaines du 10 décembre au 6 janvier 2022.

Y a-t-il un risque de confinement en France ?

« Nous ne nous dirigeons pas vers un confinement. Mais dire que cela n’arrivera jamais plus, c’est impossible.« 

« Je l’ai dit, nous ne nous dirigeons pas vers un confinement. Mais dire que cela n’arrivera jamais plus, c’est impossible. Un nouveau variant peut toujours apparaître dans un coin de la planète« , a indiqué Olivier Véran le 11 décembre sur le Parisien. La France connaît actuellement une hausse du taux d’incidence dans toutes les classes d’âge et dans toutes les régions. Face à cette 5e vague épidémique, le pays a remis en place des mesures plus restrictives. Parmi elles, les règles de voyages depuis et vers la France ont été modifiées. « Permettre aux Français de passer Noël ensemble, c’est ça notre cap, notre boussole », a indiqué Gabriel Attal au micro de BFMTV le 2 décembre. « Ne pas en revenir à des mesures que nous avons malheureusement eues à connaître au début de cette épidémie. La vaccination c’est quand même ce qui nous donne cette chance de pouvoir traverser cette vague dans les conditions les plus normales possibles. » Concernant un potentiel reconfinement, « l‘heure n’est pas à des mesures de jauge, de confinement ou de couvre-feu », a indiqué Jean Castex le 6 décembre lors d’une conférence de presse. Emmanuel Macron avait déclaré le 18 novembre lors d’une interview à La Voix du Nord qu’il est hors de question de parler de reconfinement « parce que notre pays a un taux de vaccination très élevé« . L’idée de confiner les non-vaccinés n’est pas non plus à l’ordre du jour.  « Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n’ont pas mis en place le pass », avait-il précisé. Par exemple, l’Autriche a décidé de reconfiner les personnes non vaccinées et vaccinées dès l’âge de 12 ans. L’Allemagne quant à elle a décidé de limiter l’accès à certains lieux publics aux personnes non vaccinées. Pour rappel, la France a connu 3 confinements à cause de l’épidémie de Covid : 

  • du 17 mars 2020 au 11 mai 2020 (1 mois et 23 jours)
  • du 30 octobre au 15 décembre 2020 (1 mois et 14 jours)
  • du 3 avril au 3 mai 2021 (28 jours).

Le taux d’incidence, à 515 cas pour 100 000 habitants, dépasse celui des pics des 3e et 4e vagues

Toutes les semaines, Santé publique France publie un point épidémiologique décrivant l’évolution de l’épidémie. En moyenne, près de 48 700 cas étaient diagnostiqués chaque jour. Le taux de reproduction effectif continuait à baisser à 1,18, indiquant un léger ralentissement de la circulation virale. En semaine 49 (du 06 au 12 décembre 2021), la circulation du SARS-CoV-2 poursuit sa progression sur le territoire métropolitain. Le taux d’incidence a dépassé ceux des pics épidémiques des trois vagues précédentes, avec plus de 500 cas pour 100 000 habitants. Si une tendance à la stabilisation est observée chez les 60 ans et plus, ce taux continuait d’augmenter chez les moins de 60 ans, avec un niveau très élevé chez les enfants de 6 à 10 ans. Les nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques étaient toujours en hausse et dépassaient le niveau de la vague précédente mais restaient inférieures à celles des trois premières vagues.  Le taux d’incidence, à 515 cas pour 100 000 habitants, dépasse celui des pics des 3e et 4e vagues, comme en témoigne la courbe ci-dessous.  L’impact différent de cette 5e vague sur les admissions à l’hôpital et les décès pourrait s’expliquer par :

  • l’efficacité du vaccin pour éviter les formes sévères qui reste très importante
  • une circulation du virus majoritairement chez les plus jeunes, qui présentent un moindre risque d’être hospitalisés
  • le fait que les personnes plus âgées respectent davantage les mesures barrières et que la plupart d’entre elles ont reçu leur dose de rappel, acquérant ainsi une meilleure protection contre l’infection
Courbe du taux d'incidence au 13 décembre 2021
Courbe du taux d’incidence au 13 décembre 2021 © Santé publique France

Quels sont les chiffres du Covid aujourd’hui ?

Les chiffres de l’épidémie de Covid-19 en France sont publiés quotidiennement par le site Carte-et-données et Dashboard du gouvernement et par Santé Publique France. Les chiffres de la vaccination sont publiés quotidiennement par le ministère de la Santé.

Nombre de cas de Covid (16 décembre) Nombre de morts du Covid  Nombre de personnes en soins critiques (16 décembre) R0 (11 décembre) Pourcentage de Français complètement vaccinés (16 décembre) 
8 460 712 121 171 (+188 en 24h) 2 832 1.18 (gouvernement.fr) -15.82% en 7j 76.2%

Combien de cas de coronavirus en France ?

Nombre de cas de Covid (16 décembre) Evolution sur 24 heures Nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens (13 décembre) Taux d’incidence (13 décembre) Evolution du taux d’incidence sur 7 jours 
8 460 712 +60 866 +48 376 (+9%) 515.40/100 000 habitants 

+9%

Combien de nouveaux cas en 24 heures ?

Le jeudi 16 décembre 2021, selon le Tableau de bord du gouvernement, le nombre de nouveaux cas confirmés de Covid est de 60 866 depuis la veille. Attention, le chiffre publié le mardi est à prendre avec précaution à cause d’un rattrapage des données par les autorités sanitaires. 

Combien de cas Covid à l’hôpital et en réanimation ?

  Nombre de patients Covid hospitalisés   Evolution sur les 7 derniers jours  Nombre de patients Covid en soins critiques Evolution sur les 7 derniers jours  Taux d’occupation des lits en en réanimation ou en soins intensifs  
Au 16 décembre 2021 15 142

+13%

2 832 +15%

56% (+15%)

Nombre de personnes actuellement hospitalisées par région au 16 décembre 2021 (source : gouvernement.fr)

Région Nombre de personnes actuellement hospitalisées Evolution en 7 jours
Auvergne-Rhône-Alpes 1 862 +16%
Hauts-de-France 1 200 +9%
Provence-Alpes-Côte d’Azur

1 982

+21%
Grand Est 1 385 +13%
Occitanie 1 368 +16%
Normandie 657 +12%
Nouvelle-Aquitaine 1 021 +12%
Centre-Val de Loire 515 +11%
Bourgogne-Franche-Comté 753 +22%
Bretagne 460 +12%
Corse 105 +22 %
Pays de la Loire 543 +1% 
Île-de-France 2 943 +11%
Guadeloupe 55 -7%
Martinique 154 -7%
Guyane 27 -13%
La Réunion 107 +13%
Mayotte 5

+67%

Carte des hospitalisations par région au 16 décembre 2021
Carte des hospitalisations par région au 16 décembre 2021 © Dashboard du Gouvernement

Quels sont les chiffres par département ?

La page Carte et Données du gouvernement publie quotidiennement les chiffres de l’épidémie par département : les cas confirmés, le taux d’incidence, les nouvelles hospitalisations, les nouvelles entrées en soins critiques, le nombre de personnes hospitalisées ou en réanimation, le nombre de vaccinés… Le ministère de l’Education nationale publie également une carte des départements permettant de connaître le protocole sanitaire applicable dans les écoles, collèges et lycées selon son département. Cette carte est mise à jour chaque semaine, en fonction de l’évaluation de la circulation du virus. Enfin, la plateforme Géodes de Santé publique France met à jour quotidiennement le taux d’incidence par département en France. Le bleu le plus clair correspond aux taux d’incidences les plus bas et le bleu foncé aux taux d’incidence les plus élevés. 

Quel est le taux d’incidence du Covid en France ?

Le 13 décembre, selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d’incidence est de 515.40 cas pour 100 000 habitants, soit largement au-dessus du seuil d’alerte qui est fixé à 50. Il a augmenté de 9% en une semaine. D’après le rapport hebdomadaire de Santé publique France du 9 décembre 2021, le taux d’incidence de la 5e vague est supérieur à celui des pics des 3e et 4e vagues. Le taux d’incidence correspond au nombre de cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants. C’est un indicateur important que le gouvernement prend en compte pour décider de mettre en place de nouvelles restrictions ou de les lever. 

Evolution du taux d'incidence en France
Evolution du taux d’incidence en France © Twitter Santé publique France

Quel est le taux d’incidence à Paris ?

Le 13 décembre, selon les chiffres du gouvernement, le taux d’incidence à Paris est 676.6 cas pour 100 000 habitants, soit en hausse de 8% sur les 7 jours précédents. 

Courbe du taux d'incidence à Paris au 12 décembre 2021
Courbe du taux d’incidence à Paris au 12 décembre 2021 © Gouvernement.fr

Que montrent les cartes de suivi de l’épidémie ?

Les cartes permettent de voir en un clin d’œil la situation épidémique par département ou par commune, mais aussi la classification des pays où on peut voyager ou pas, la couverture vaccinale, le protocole sanitaire à l’école, les zones où le port du masque redevient obligatoire… 

Combien de Français sont vaccinés contre le Covid ?

La vaccination contre le Covid-19 continue de se poursuivre en France avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen. Depuis le début de la campagne de vaccination en France et jusqu’au 15 décembre 2021, 52 421 522 personnes ont reçu au moins une injection (soit 77,8 % de la population totale2) et 51 355 680 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 76,2 % de la population totale). Depuis le début de la campagne de rappel, 17 507 526 personnes ont reçu une dose de rappel.

Combien de morts du Covid-19 en France ?

121 171 décès du Covid sont recensés en France au 16 décembre 2021 dont 94 157 à l’hôpital (+188 au cours des 24 dernières heures), selon le Tableau de bord du gouvernement. Ce chiffre ne comprend pas les décès à domicile.



[ad_2]

Source link