L’Italie et Londres se confinent pour les fêtes


COVID-19 MONDE. Plus de 75 millions de personnes ont été contaminées par le coronavirus dans le monde. Vaccination en Europe, reconfinement en Italie et à Londres, dirigeants européens en isolement, mesures sanitaires à Noël…Infos en direct, restrictions pour les fêtes, chiffres, cartes, courbes.

[Mise à jour du samedi 19 décembre 2020 à 19h32] Le 18 décembre, plus de 1,6 million de personnes sont décédées du Covid-19 dans le monde et 75 millions ont été contaminées selon l’Université John Hopkins. Alors que les fêtes de fin d’année approchent, l’Allemagne et les Pays-Bas reconfinent leurs populations pour éviter une reprise des cas de Covid-19 en janvier. L’Italie est reconfinée pour les fêtes, les Italiens sont invités à ne plus sortir de chez eux entre le 21 décembre et le 6 janvier. Samedi 19 décembre, le Premier ministre britannique Boris Johnson a de son côté annoncé le reconfinement de Londres et du sud-est de l’Angleterre dès dimanche 20 décembre. “Il semble que [la propagation du virus] est désormais alimentée par une nouvelle variante du virus”, qui se transmet “bien plus facilement”, a déclaré le Premier ministre. D’autres, comme la Pologne et l’Irlande prévoient un confinement après les fêtes. L’OMS s’inquiète d’un “risque élevé de 3e vague” début 2021 et préconise le port du masque pendant les fêtes en famille. Les pays sont de plus en plus nombreux à commencer les vaccinations. Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, la Chine et la Russie, les Emirats Arabes Unis ont lancé les vaccinations massives. En Europe, le feu vert pourrait être donné le 21 décembre prochain au vaccin Pfizer. Les foyers actuels majeurs de l’épidémie se situent toujours dans la zone Amériques et en Europe, à l’origine respectivement de 47% et 38% des cas rapportés dans le monde pour la semaine 50 (données OMS pour la période du 7 au 13 décembre 2020). Quels sont les pays les plus touchés dans le monde en nombre de cas et de morts du coronavirus ? Quelles restrictions pour les fêtes de fin d’année ? Quel pourcentage de contamination et de décès par rapport à la population totale de chaque territoire ? Chiffres, courbes et point de situation en direct.

Dernières infos Covid-19 dans le monde :

  • Londres et le sud-est de l’Angleterre sont confinés dès dimanche 20 décembre. Face à une seconde vague de coronavirus plus virulente qu’attendue, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé le reconfinement d’une partie de l’Angleterre avant les fêtes de fin d’année, samedi 19 décembre lors d’une conférence de presse. Il a évoqué une nouvelle souche du covid-19 qui serait responsable d’une plus forte vague de contaminations. Il semble que cette propagation est désormais alimentée par une nouvelle variante du virus”, qui se transmet “bien plus facilement”, a déclaré le Premier ministre.
  • En Afrique du Sud, les autorités ont annoncé la découverte d’une nouvelle variante du coronavirus, nommée “501.V2”. Elle pourrait expliquer la deuxième vague de contaminations qui touche notamment des patients plus jeunes et sans antécédents médicaux. Les éléments “indiquent fortement que la deuxième vague que nous traversons est portée par cette nouvelle variante“, a expliqué le ministre de la Santé, Zwelini Mkhize, dans un communiqué.
  • L’Italie se reconfine pour les fêtes, du lundi 21 décembre jusqu’au 6 janvier. Il sera interdit de voyager d’une région à l’autre sans motif de santé ou professionnel impérieux. Le couvre-feu, qui débute à 22 heures chaque soir, reste en place le soir de Noël. “Nos experts craignent que la courbe de contagion n’augmente pendant la période de Noël“, a indiqué le président du Conseil, Giuseppe Conte, vendredi 18 décembre. 
  • L’Autriche se reconfinera pour la troisième fois après Noël. La chancellerie fédérale a annoncé un confinement généralisé du 26 décembre au 24 janvier 2021. Après le 18 janvier, seuls les habitants ayant effectué un test antigénique pourront retrouver une vie sociale. “Pendant la semaine du 18 au 24 janvier, les écoles, les magasins et les restaurants seront ouverts à tous ceux qui ont subi un test antigénique de dépistage datant de moins d’une semaine“,  rapporte le gouvernement dans un communiqué, vendredi 18 décembre.
  • La Suisse autorise le vaccin Pfizer/BioNtech. “Après un examen méticuleux de l’information disponible, Swissmedic a conclu que le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech est sûr et que ses avantages l’emportent sur les risques“, a indiqué dans un communiqué ce samedi, l’autorité de régulation sanitaire nationale, Swissmedic.
  • Aux Etats-Unis, l’agence fédérale des médicaments (FDA) a accordé une autorisation au vaccin de la firme Morderna. Le vaccin, dont l’efficacité moyenne serait de 94,1% rejoint l’alliance Pfizer/BioNtech dans la campagne de vaccination. 
  • Dépistage anti-Covid innovant en Lettonie. Le pays a lancé, vendredi 18 décembre, un système automatisé de dépistage du coronavirus. Ces machines, semblables à des distributeurs automatiques, peuvent fonctionner 24 heures sur 24. Les résultats sont envoyés par mail sous 24 heures.
  • Nouvelles mesures en Suisse. Dans une lettre envoyé au Palais fédéral de Berne, les directeurs des cinq plus grands hôpitaux du pays, les CHU de Zurich, Bâle, Berne, Lausanne et Genève adressaient une mise en garde contre le gouvernement helvétique. Suite à cet envoi, le Conseil fédéral a pris ce vendredi 18 décembre de nouvelles mesures : les restaurants, les lieux culturels et sportifs doivent fermer dès le mardi 22 décembre, les capacités des magasins seront limités. Désormais, les personnes sans symptôme pourront faire des tests rapides. Les cantons les moins touchés  (avec un taux de reproduction en dessous de 1 et incidence sur une semaine en dessous de la moyenne nationale) pourront décider d’assouplissements.
  • Un examen de Moderna en Europe. L’Agence européenne des médicaments (AEM) va avancer d’une semaine, au 6 janvier, l’examen et la possible autorisation du vaccin Moderna, a annoncé cette institution jeudi 17 décembre, rapporte l’AFP.
  • Des dirigeants européens à l’isolement. Après que le Président français Emmanuel Macron a été testé positif à la Covid-19 jeudi 17 décembre, de nombreuses personnalités politique internationales ont dû se placer à l’isolement. c’est le cas du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez.
  • Inquiétudes en Suède. Le pays, qui n’avait pas misé sur un confinement pendant la première vague en début d’année, mais qui a mis en place des règles sanitaires ces dernières semaines, s’inquiète de la progression de l’épidémie de Covid-19. “En début de semaine, les hospitalisations liées au Covid en Suède ont égalé leur pic du 20 avril, avec près de 2.400 patients traités – même si la proportion en soins intensifs est deux fois moindre qu’au printemps, autour de 10%”, rapporte l’AFP sur Twitter“L’autorité de santé publique avait préparé trois scénarios cet été. Nous nous étions calés sur celui du pire. Or, il s’avère que c’est deux fois pire” explique Lars Falk, un responsable des soins intensifs à l’hôpital Karolinska de Stockholm, cité par Le Monde.
  • Vaccination en Europe. Selon l’AFP, l’Europe prévoit de commencer sa campagne de vaccination le 27 décembre. Les 27 pays de l’Union Européenne devraient commencer cette étape à la même date, selon Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission Européenne : “Commençons rapidement la vaccination ensemble, les 27, le même jour”, a-t-elle déclaré sur Twitter

La France, 5e pays du monde en nombre de cas de Covid-19.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés (nombre de cas), au 19 décembre 2020

courbe-covid-19-monde-cas-pays
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés (nombre de cas), au 19 décembre 2020 © Université Johns Hopkins

Le nombre de cas de coronavirus continue d’augmenter chaque jour dans le monde. Au 19 décembre 2020, plus de 75 millions de personnes ont été testées positives au virus selon les comptages de l’Université John Hopkins (75 841 837). Pour le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies71 554 018 cas ont été confirmés en semaine 50 (7 au 13 décembre), depuis le 31 décembre 2019. Ces chiffres varient selon les définitions de cas appliquées dans chaque pays et leurs stratégies de dépistage. 

Nombre de cas de Covid-19 par continent du 31 décembre 2019 au 19 décembre 2020 (source : Ecdc.Europa.eu / Ined.fr)

 

Nombre de cas positifs au Covid-19 

Pourcentage de la population positive au Covid-19

Amérique

30 889 863 3,02%

Europe

21 446 672 

2,87%

Asie

16 782 206 0,36%

Afrique

2 381 003

0,18%

Océanie

53 569

0,12%

Autres

705

≈ 0%

Total 

71 554 018

0,92%

Les 10 pays recensant le plus grand nombre de cas de Covid-19 dans le monde au 19 décembre 2020 (Sources : Université John Hopkins)

Pays

Nombre de cas confirmés

Nombre total d’habitants (en millions)

Pourcentage de la population infectée

Etats-Unis

17 480 798

328,2

5,33%

Inde

10 004 599

1 353

0,74%

Brésil

7 162 978

209.5

3,42%

Russie

2 792 615 144,5

1.93%  

France

2 499 739

66,9

3,74%

Turquie 1 982 090 84,3 2,00%
Royaume-Uni 1 983 017 66,65 2,98%

Italie

1 921 778

60,4

3,18%

Espagne

1 797 236

47

3,82%

Argentine

1 531 374

44,5

3,44%

Actu à voir aussi ...  comment fonctionnent les nouvelles attestations de déplacement ?

> Voir le nombre de cas des autres pays 

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, dans le monde, sur les 14 derniers jours, pour les semaines 49-50 (30 novembre-13 décembre)

carte-coronavirus-monde
Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, dans le monde, sur les 14 derniers jours, pour les semaines 49-50 (30 novembre-13 décembre) © Ecdc.europa.eu

Après l’apparition du virus en Chine en décembre, l’Europe est rapidement devenue l’épicentre de l’épidémie obligeant plusieurs pays à confiner les populations dès le mois de mars. Puis le virus s’est propagé aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Inde. Au 17 décembre, selon Santé publique France, les Amériques et l’Europe demeurent les deux foyers majeurs de l’épidémie, avec respectivement 47% et 38% des nouveaux cas rapportés au niveau mondial, entre le 7 et le 13 décembre (semaine 50). Comme en semaine 49, une augmentation du nombre de nouveaux cas (+11%) et de décès par Covid-19 (+12%) est observée dans la zone Amériques. En Europe, le nombre de nouveaux cas est stable et le nombre de nouveaux décès est en baisse pour la 3e semaine consécutive, bien que restant à des niveaux élevés. L’Afrique rapporte les plus fortes augmentations du nombre de nouveaux cas (+40%) et de nouveaux décès. L’Asie du Sud-Est et le Moyen-Orient poursuivent leurs baisses en nombre de nouveaux cas et de nouveaux décès en semaine 50.

Courbe d’évolution des cas journaliers du Covid-19 dans le monde jusqu’au 17 décembre 2020

courbe-cas-covid-monde
Courbe d’évolution des cas journaliers du covid-19 dans le monde jusqu’au 17 décembre 2020 © Université Johns Hopkins

Dans son bilan international, Santé publique France rapporte le 17 décembre : 

Europe : Plusieurs pays de l’UE/EEA et le Royaume-Uni rapportent une stabilisation ou une baisse de certains indicateurs épidémiologiques sur les 7 derniers jours (taux d’incidence, taux de positivité et nouvelles admissions à l’hôpital ou en réanimation pour Covid-19). Malgré ces tendances, ces indicateurs restent à des niveaux élevés, témoignant d’une circulation toujours active du SARS-CoV-2 dans de nombreux pays. Les taux d’incidence chez les personnes âgées de plus de 65 ans sont en augmentation dans 10 pays, ainsi que les taux de mortalité dans 17 pays en semaine 49. Le taux d’occupation des hôpitaux et/ou des soins intensifs et/ou les nouvelles admissions dues à la Covid-19 étaient élevés (au moins 25% du niveau le plus élevé pendant la pandémie) ou avaient augmenté par rapport à la semaine précédente dans 28 pays.

Amérique : Le nombre de nouveaux cas est en hausse de 11% en semaine 50, ainsi que les décès (+12%). La région représente 47% des nouveaux cas et 40% des nouveaux décès dans le monde pour la semaine 50, avec 2 millions de cas et plus de 30 000 décès, nombres hebdomadaires qui sont les plus élevés pour la région depuis le début de la pandémie. Le nombre de décès journaliers dépassait les 30 000 la semaine dernière, nombre bien supérieur au pic décrit au printemps dernier.

Moyen-Orient : L’épidémie reflue pour la 3e semaine consécutive avec, néanmoins, une situation toujours contrastée. Même si le nombre de nouveaux cas est très légèrement en baisse, les pays rapportant le plus grand nombre de cas sont à nouveau l’Iran, la Jordanie et la Palestine ; l’épidémie poursuit sa phase ascendante aux Émirats arabes unis

Asie : Les indicateurs de l’épidémie en déclin depuis mi-septembre poursuivent leurs baisses : -13% de cas et -12% de décès entre les semaines 49 et 50. Seuls quelques pays rapportaient des hausses : le Sri-Lanka, l’Indonésie, la Thaïlande, la Malaisie et le Pakistan, qui connait une hausse de cas depuis la mi-octobre. L’épidémie poursuit sa phase ascendante au Japon depuis maintenant 8 semaines, avec un nombre record de nouveaux cas la semaine dernière (+17 200).

Afrique : Après un déclin de l’épidémie en juillet-août puis une stabilisation en septembre-octobre, le nombre de nouveaux cas et de nouveaux décès, en phase ascendante depuis novembre, poursuit sa hausse en semaine 50 : +40% de cas et +43% de décès par rapport à la semaine 49. 

Océanie : L’épidémie est maîtrisée en Australie et en Nouvelle-Zélande. La Polynésie française continue de rapporter le plus grand nombre de cas en semaine 50 avec une incidence très élevée.

courbe-covid-19-monde
. Nombre de cas et de décès par COVID-19, par semaine, dans les régions OMS au 13 décembre 2020 © Sante Publique France

L’épidémie de coronavirus continue de faire des morts. Plus d’1,6 million de décès sont déplorés, selon les comptages de l’Université John Hopkins  (1 678 339) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (1 613 671 dans la semaine 50, depuis décembre 2019)

Nombre de morts du Covid-19 par continent du 31 décembre 2019 au 13 décembre 2020 (source : Ecdc.Europa.eu)

 

Nombre de décès Covid-19

Pourcentage de la population décédée du Covid-19

Amérique

785 462

0.08%

Europe

480 572

0.06%

Asie

290 130  0,01%

Afrique

56 342

< 0.01%

Océanie

1 159

< 0.01%

Autres

7

0%

Total

1 613 671

0.02%

Les 10 pays recensant le plus grand nombre de décès par Covid-19 dans le monde au 19 décembre 2020 (Source : John Hopkins Université)

Pays

Nombre de décès

Pourcentage de la population décédée

Etats-Unis

313 942

0.10%

Brésil

185 650

0.09%

Inde

145 136

0.01%

Mexique

117 249

0.09%

Italie

67 894

0.11%

Royaume-Uni

66 643 

0.10%

France

60 347

0.09%

Iran

53 448

0.07%

Russie

49 744 0.03%
Espagne 48 926

0,10%

> Voir le nombre de décès des autres pays 

Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, globale et par continent, de décembre 2019 au 13 décembre 2020
 

courbe-coronavirus-cas
Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, globale et par continent, de décembre 2019 au 13 décembre2020 © Ecdc.europa.eu

Parmi les pays de l’UE/EEA ayant des taux d’incidence élevés, 6 pays rapportaient sur les 7 derniers jours de fortes augmentations (Croatie, Chypre, Estonie, Finlande, Lettonie et Lituanie) ; 2 pays (Danemark et Suède) ont connu des augmentations de moins de sept jours. Les tendances sont stables ou à la baisse depuis plusieurs semaines dans certains pays (Autriche, Belgique, Bulgarie, République tchèque, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, et Espagne). Une reprise de l’épidémie est amorcée aux Pays-Bas.

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, en Europe, sur les semaines du 23 novembre au 13 décembre 2020

carte-coronavirus-monde
Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, en Europe, sur les semaines du 23 novembre au 13 décembre © Ecdc.europa.eu

Parmi les dernières infos :

  • Londres et le sud-est de l’Angleterre sont confinés dès dimanche 20 décembre. Face à une seconde vague de coronavirus plus virulente qu’attendue, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé le reconfinement d’une partie de l’Angleterre avant les fêtes de fin d’année, samedi 19 décembre lors d’une conférence de presse. Il a évoqué une nouvelle souche du covid-19 qui serait responsable d’une plus forte vague de contaminations. Il semble que cette propagation est désormais alimentée par une nouvelle variante du virus”, qui se transmet “bien plus facilement”, a déclaré le Premier ministre.
  • L’Italie se reconfine pour les fêtes, du lundi 21 décembre jusqu’au 6 janvier. Il sera interdit de voyager d’une région à l’autre sans motif de santé ou professionnel impérieux. Le couvre-feu, qui débute à 22 heures chaque soir, reste en place le soir de Noël. “Nos experts craignent que la courbe de contagion n’augmente pendant la période de Noël“, a indiqué le président du Conseil, Giuseppe Conte, vendredi 18 décembre. 
  • Dépistage anti-Covid innovant en Lettonie. Le pays a lancé, vendredi 18 décembre, un système automatisé de dépistage du coronavirus. Ces machines, semblables à des distributeurs automatiques, peuvent fonctionner 24 heures sur 24. Les résultats sont envoyés par mail sous 24 heures.
  • Nouvelles mesures en Suisse. Dans une lettre envoyé au Palais fédéral de Berne, les directeurs des cinq plus grands hôpitaux du pays, les CHU de Zurich, Bâle, Berne, Lausanne et Genève adressaient une mise en garde contre le gouvernement helvétique. Suite à cet envoi, le Conseil fédéral a pris ce vendredi 18 décembre de nouvelles mesures : les restaurants, les lieux culturels et sportifs doivent fermer dès le mardi 22 décembre, les capacités des magasins seront limités. Désormais, les personnes sans symptôme pourront faire des tests rapides. Les cantons les moins touchés  (avec un taux de reproduction en dessous de 1 et incidence sur une semaine en dessous de la moyenne nationale) pourront décider d’assouplissements.
  • Un examen de Moderna en Europe. L’Agence européenne des médicaments (AEM) va avancer d’une semaine, au 6 janvier, l’examen et la possible autorisation du vaccin Moderna, a annoncé cette institution jeudi 17 décembre, rapporte l’AFP.
  • Inquiétudes en Suède. Le pays, qui n’avait pas misé sur un confinement pendant la première vague en début d’année, mais qui a mis en place des règles sanitaires ces dernières semaines, s’inquiète de la progression de l’épidémie de Covid-19. “En début de semaine, les hospitalisations liées au Covid en Suède ont égalé leur pic du 20 avril, avec près de 2.400 patients traités – même si la proportion en soins intensifs est deux fois moindre qu’au printemps, autour de 10%”, rapporte l’AFP sur Twitter“L’autorité de santé publique avait préparé trois scénarios cet été. Nous nous étions calés sur celui du pire. Or, il s’avère que c’est deux fois pire” explique Lars Falk, un responsable des soins intensifs à l’hôpital Karolinska de Stockholm, cité par Le Monde.
  • Vaccination en Europe. Selon l’AFP, l’Europe prévoit de commencer sa campagne de vaccination le 27 décembre. Les 27 pays de l’Union Européenne devraient commencer cette étape à la même date, selon Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission Européenne : “Commençons rapidement la vaccination ensemble, les 27, le même jour”, a-t-elle déclaré sur Twitter
Actu à voir aussi ...  nouvelles règles, vaccinés, cas contact

L’Espagne compte plus d’1,7 million de cas de Covid-19 et plus de de 48 926 morts, selon les données de l’université Johns Hopkins, samedi 19 décembre. Les réunions entre proches sont limitées à dix personnes les 24 et 25 décembre et les 31 décembre et 1er janvier. Le couvre-feu nocturne en Espagne continentale pourra être retardé par les régions jusqu’à 1H30 les nuits du 24 au 25 décembre et du 31 décembre au 1er janvier. Depuis le 23 novembre, un test PCR effectué moins de 72h avant l’arrivée et dont le résultat est négatif, est exigé à l’entrée du territoire espagnol par voie aérienne (aéroports) ou maritime (ports). 

Un test PCR effectué moins de 72h avant l’arrivée et dont le résultat doit être négatif, est exigé à l’entrée du territoire espagnol par voie aérienne (aéroports) ou maritime (ports) uniquement. Les enfants âgés de moins de six ans et les voyageurs en transit ne sont pas concernés par cette mesure. Celle-ci s’applique aux voyageurs, quelle que soit leur nationalité et le motif de leur entrée en Espagne, venant d’un pays classé “à risque”, c’est-à-dire enregistrant un taux d’incidence égal ou supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants. Les voyageurs en provenance de France sont donc concernés par cette obligation

Entre le 23 décembre 2020 et le 6 janvier 2021, toutes les communautés autonomes – sauf Baléares et Canaries – interdiront l’entrée et la sortie de leur territoire, sauf pour un des motifs essentiels énumérés par le décret 926/2020 du 25 octobre établissant l’état d’alerte, ou sauf pour se rendre dans les lieux de résidence habituelle de parents ou d’amis proches.

Ces motifs essentiels sont :

  • acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité ;
  • rendez-vous médicaux ;
  • consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée ;
  • obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires ;
  • obligations scolaires, universitaires et d’apprentissage ;
  • retour à la résidence habituelle ;
  • assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) ;
  • cas de force majeure avérée ;
  • accès aux stations-service servant pour assurer les activités cités précédemment.

Il ne sera pas possible de se rendre en Espagne depuis la France pour des activités de loisirs, telles que le ski. Le Premier ministre Pedro Sánchez avait annoncé un nouvel état d’urgence sanitaire le 25 octobre (sauf dans les îles Canaries) impliquant : 

Le soir du 31 décembre en Espagne, le couvre-feu sera de 1h du matin à 6h.

  • Un couvre-feu de 23h à 06h du matin.
  • Restrictions de circulation à l’entrée et la sortie de 10 communautés autonomes (confinement territorial) : le Pays basque, la Communauté forale de Navarre, l’Aragon, la principauté des Asturies, La Rioja, la Cantabrie, la Catalogne, l’Andalousie, la Castille-et-Léon, la Castille-La Manche.
  • Toute réunion ou rassemblement tant en espace fermé qu’ouvert ne doit pas compter plus de six personnes, sauf dans le cas de cohabitation familiale ou colocation.
  • La fréquentation des lieux de cultes est soumise à des contraintes fixées par chaque communauté autonome.
  • Les réunions à caractère professionnel, social ou syndical peuvent être soumises à des limitations au cas par cas.

Par ailleurs, selon le site France-Diplomatie, à Madrid :

  • Interdiction de toute réunion, dans les espaces publics et privés, de minuit à 6h du matin ;
  • fermeture de tous les bars et restaurants à minuit, les clients ne pouvant être accueillis au-delà de 23h.
  • restrictions à la mobilité entre les communautés : l’entrée ou la sortie de la communauté autonome de Madrid n’est pas autorisé, sauf sur justificatif.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espagne, par mois au 19 décembre.

courbe-cas-espagne
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espagne, par mois. © Université Johns Hopkins

L’Italie compte plus d’1,9 million de cas de Covid-19 et plus de 67 894 morts selon l’Université Johns Hopkins, samedi 19 décembre. Face à la propagation de l’épidémie, le Premier ministre, Giuseppe Conte a annoncé que l’Italie serait reconfinée pour les fêtes. Entre le 21 décembre et le 6 janvier, les Italiens seront contraints à une seule sortie par jour. “Nos experts craignent que la courbe de contagion n’augmente pendant la période de Noël”, a expliqué Giuseppe Conte.

Mesures en vigueur du 21 décembre au 6 janvier :

  • Les déplacements entre régions seront interdits quelle que soit la couleur de la région (sauf pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité), y compris entre régions classées dans la même catégorie.
  • Les 25 et 26 décembre et le 1er janvier, les déplacements seront interdits entre communes (sauf motifs impérieux). Le soir du 31 décembre, le couvre-feu sera de 22h à 7h.
  • Le retour au domicile habituel sera toujours autorisé (mais pas le déplacement vers les résidences secondaires).
  • Les voyageurs en provenance de France qui viendraient en Italie entre le 21 décembre et le 6 janvier seront soumis à une quatorzaine sur place (14 jours), même s’ils disposent d’un test négatif. Un voyageur ayant séjourné en France entre le 21 décembre et le 6 janvier sera soumis à quarantaine même s’il arrive après le 6 janvier (le décret est valable jusqu’au 15 janvier).

Un décret-loi en vigueur du 4 décembre au 15 janvier instaure trois catégories de risque de transmission du virus selon les régions italiennes, comme détaillé sur le site France-Diplomatie :

  1. zone rouge pour un risque maximal : aucune région ;
  2. zone orange pour un risque élevé : les Abruzzes, la Campanie, la province autonome de Bolzano, la Toscane et le Val d’Aoste ;
  3. zone jaune pour un risque modéré : autres régions.

Le placement d’une région dans l’une de ces trois catégories sera décidé par le ministre de la Santé, en tenant compte de nombreux indicateurs. Chaque région peut moduler à la hausse ou à la baisse les mesures restrictives (au niveau des provinces voire des communes).

Au niveau national, des restrictions s’appliquent dans les 3 zones (rouge, orange ou jaune) :

  • un couvre-feu de 22h00 à 5h00 du matin (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité) ; une attestation devient nécessaire pour toute sortie pendant les horaires du couvre-feu.
  • la fermeture des musées et expositions, des spectacles, des congrès, des salles de sport et piscines ;
  • la fermeture des services de restauration sur place (bars, pubs, restaurants, glaciers,…) à 18h00 ; la vente à emporter restant autorisée jusqu’à 22h ;
  • l’obligation de porter un masque en permanence : dans les lieux fermés accessibles au public, mais aussi dans les lieux fermés autres que les domiciles privés, et à l’extérieur ;
  • l’interdiction des festivités en intérieur ou en extérieur, à l’exception de celles liées à des cérémonies civiles ou religieuses (max. 30 personnes) ;
  • la recommandation d’éviter les festivités dans les domiciles privés et de s’abstenir de recevoir des personnes extérieures au foyer (max. 6 personnes).

De plus, en zones orange :

  • interdiction des déplacements à partir de et vers ces zones (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité), ainsi que les déplacements entre les communes de ces zones ;
  • fermeture des services de restauration (bars, pubs, restaurants, glaciers,…).

De plus, en zones rouges :

  • fermeture des services de restauration (bars, pubs, restaurants, glaciers,…) ainsi que des commerces (hormis ceux alimentaires ou de première nécessité) et activités de service aux personnes ;
  • interdiction des déplacements à partir de, vers et à l’intérieur de ces zones (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité).

Tout déplacement pendant le couvre-feu ou dans les zones orange et rouge doit être justifié par une attestation.

→ Lors de la première vague, le pays avait été confiné dès le 9 mars et le pic de l’épidémie atteint le 5 avril. 

→ L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 31 janvier 2021

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Italie, par mois au 19 décembre.

courbe-italie-covid-monde
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Italie, par mois. © Université Johns Hopkins

L’Allemagne a dépassé le 1,4 million de cas de Covid-19 et compte près de 26 000 morts, selon l’université Johns Hopkins, samedi 19 décembre. Le pays a annoncé, au mercredi 16 décembre, qu’il a enregistré un nombre record de décès liée à la pandémie de Covid-19, au premier jour de l’entrée en vigueur d’un reconfinement partiel pour tenter de limiter la propagation de la pandémie, rapporte l’AFP sur Twitter. Les mesures de restrictions sanitaires sont prolongées jusqu’au 10 janvier. Face à l’ampleur de l’épidémie, la chancelière Allemande, Angela Merkel, a annoncé dimanche 13 décembre, la fermeture des commerces non-essentiels à partir du mercredi 16 décembre, et ce jusqu’au 10 janvier. Les enfants en bas âge devront être gardés à la maison autant que possible, le télétravail devra être encouragé et les rassemblements pour Noël seront limités à 5 personnes. La vente d’alcool sur la voie publique sera interdite dès mercredi 16 décembre pour éviter les attroupements. Depuis début novembre, salles de sport, cinémas, restaurants et bars sont déjà fermés. 

Les rassemblements pour Noël seront limités à 5 personnes.

Jusqu’au 10 janvier sont interdits sur tout le territoire fédéral :

  1. Les rassemblements de plus de 2 foyers ou 5 personnes maximum dans l’espace public.
  2. Les nuitées touristiques (les déplacements privés non impérieux sont fortement déconseillés, y compris pour rendre visite à la famille).
Actu à voir aussi ...  créez votre propre point d'accès Wi-Fi avec ce routeur 4G Netgear à 340 euros

Jusqu’au 10 janvier, sont fermés sur tout le territoire fédéral : les lieux de spectacles (dont les théâtres, opéras, salles de concert, cinémas), les lieux de loisirs (dont les musées, salles de jeux, foires, parcs d’attraction, discothèques, maisons closes), les lieux de sports (dont les piscines, bains, saunas, centres de fitness), les lieux de restauration (dont les bars, clubs, restaurants), les lieux de soins corporels (dont les salons de beauté, cabinets de massage, studios de tatouage). 

Depuis le 8 novembre 2020, l´Allemagne renforce les règles de quarantaine auxquelles doivent se soumettre les voyageurs en provenance de zone à risque. Depuis le 15 novembre, la France et les DROM-COM sont qualifiées comme “à risque” par l’Allemagne.

  • toute personne entrant sur le territoire allemand (par voie aérienne, maritime, fluviale, ferroviaire ou routière) ayant séjourné ou transité dans les 10 derniers jours dans une zone classée comme ” à risque ” par les autorités sanitaires allemandes devra se conformer à deux principales obligations :
  1. Mesure 1 : Informer les autorités sanitaires locales de son entrée sur le territoire allemand.
  2. Mesure 2 : Observer une quarantaine de 10 jours à son domicile, sans y recevoir de visite (hors autres membres du domicile)
  3. Mesure 3 : Informer les autorités sanitaires de toute apparition de symptômes.

La quarantaine peut prendre fin de manière anticipée uniquement sur présentation d’un test PCR négatif réalisé en Allemagne au plus tôt 5 jours après l’entrée sur le territoire allemand.

Des régions et territoires français sont classés zones à risques par les autorités allemandes. A la date du 16 décembre 2020, toutes les régions métropolitaines françaises sont considérées comme zones à risques (à l’exception de la Corse et de la Bretagne), ainsi que la Guyane, Saint-Martin et la Polynésie française. 

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne, par mois au 19 décembre.

courbe-allemagne-covid-monde
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne, par mois. © Université Johns Hopkins

Les États-Unis sont le pays le plus lourdement affecté au monde par la pandémie de coronavirus en chiffres absolus (cas et décès). Vendredi 18 décembre, le pays enregistre plus de 17 millions de personnes ont été contaminées (17 480 798et a passé le cap des 310 000 morts (313 942). Lundi 14 décembre, le pays a commencé à administrer le vaccin développé par Pfizer et BioNTech. Dans un premier temps, 3 millions de personnes devraient être vaccinées avec les 100 millions de doses précommandées par le pays.Un comité consultatif d’experts a voté vendredi 18 décembre, pour recommander l’autorisation d’urgence aux Etats-Unis du vaccin Moderna. Des doses devraient déjà être livrées ce week-end, rapporte l’AFP sur Twitter.

Les mesures adoptées par les autorités américaines sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate, prévient le site France Diplomatie. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, les autorités américaines sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays et des voyageurs faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée aux États-Unis. Le premier cas de Covid-19 avait été rapporté le 22 janvier 2020.

  • Les voyageurs âgés de 11 ans ou plus au départ des États-Unis doivent présenter, depuis le 1er août, le résultat d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le vol ne concluant pas à une contamination par le Covid-19.
  • Toutes les personnes arrivant dans l’État de New York devront systématiquement s’isoler pendant trois jours avant d’effectuer un test de détection du coronavirus. Si celui-ci s’avère négatif, la personne pourra quitter son isolement. Il s’agit là d’une baisse drastique du temps d’isolement qui était de 14 jours jusqu’à présent et ce peu importe le résultat d’éventuels tests subis pendant ce laps de temps.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis, par mois au 19 décembre.

courbe-cas-usa-etats-unis
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis, par mois. © Université Johns Hopkins

Les frontières extérieures à l’Union Européenne sont fermées. Les Français de l’étranger restent libres de regagner le territoire national. Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire français à compter du 28 octobre. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides antigéniques sont déployés pour toutes les arrivées.

DATES CLÉS DE L’ÉPIDÉMIE DANS LE MONDE

  • Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.
  • Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un “nouveau type de coronavirus”.
  • Le 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • Le 15 janvier, le virus cause la mort d’une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • Le 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • Le 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • Le 30 janvier, l’Organisation mondiale de la Santé décrète l’urgence de santé mondiale. Cette mesure n’avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • Le 11 mars, l’OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • Le 13 mars, l’OMS désigne désormais l’Europe comme épicentre.
  • Le 16 mars, l’Europe ferme ses frontières ainsi que celles de l’espace Schengen. La France met en place un dispositif de confinement interdisant les déplacements.
  • Le 2 avril, le million de cas de coronavirus dans le monde est dépassé, et plus de 51.000 morts, selon le décompte de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 juin, le cap des 10 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 500 000 décès ont été atteints dans la nuit du 28 au 29 juin 2020, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 11 août, le cap des 20 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 730 000 décès ont été atteints, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 30 août, le cap des 25 millions de cas de Covid-19 a été officiellement franchi à travers le monde dans la nuit de samedi à dimanche, dont plus de la moitié en Amérique, selon un comptage réalisé par l’AFP.
  • Le 18 septembre, le cap des 30 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et 947 000 décès sont déclarés, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Au 1er octobre, le cap du million de morts du Covid-19 dans le monde est franchi.
  • Au 9 novembre, plus de 50 millions de personnes sont contaminées par la Covid-19 dans le monde. 
  • Au 10 novembre, les Etats-Unis ont dépassé les 10 millions de cas.
  • Au 15 novembre, le Mexique a dépassé le million de cas de Covid-19.
  • Au 17 novembre, la France a dépassé les 2 millions de cas Covid-19. 
  • Au 19 novembre, les Etats-Unis déplorent plus de 250 000 morts de la Covid-19.
  • Au 26 novembre, plus de 60 millions de personnes sont contaminées dans le monde.
  • Le 9 décembre, les Etats-Unis franchissent le cap des 15 millions de cas Covid-19. 
  • Le 14 décembre, plus de 72 millions de personnes sont infectées par la Covid-19 dans le monde. 

Sources :

– Université John Hopkins

– ECDC

– Flambée de maladie à coronavirus 2019 ( Covid-19), OMS 





Source link