secrets de famille, amour fou et éternelle jeunesse


Difficile d’imaginer que Macha Méril célèbre ses 80 ans ce 3 septembre ! L’actrice, en pleine forme, a connu l’amour, le succès et la gloire, au cours de sa vie… Pourtant, elle a encore bien d’autres rêves à accomplir. Parcours de la comédienne, de son désir d’enfants en passant par son fol amour avec Michel Legrand, mais aussi divorce, stérilité et astuces pour ne pas vieillir…

Macha Méril fête ses 80 ans le 3 septembre 2020… Et l’actrice, toujours aussi radieuse, n’est pas près de tirer sa révérence. En pleine promotion de son roman Vania, Vassia et la fille de Vassia, aux éditions Liana Levi, la douce comédienne compte bien perpétuer l’héritage de son défunt époux, Michel Legrand, en montant un festival consacré aux comédies musicales et en continuant à rendre hommage à l’œuvre du musicien. Pas question de se reposer sur ses lauriers, donc. Macha Méril a encore beaucoup à accomplir ! (Re)découvrez les secrets de cette artiste qui a vécu tribulations, déceptions, amours et joies…

Une famille issue de la noblesse

Maria-Magdalena Vladimirovna Gagarina, de son vrai nom, naît au Maroc, en 1940, d’une mère issue de la noblesse ukrainienne et d’un père appartenant à une maison princière russe, le prince Vladimir Anatolievitch Gagarine. Après la révolution de Russie en 1917, ses parents s’étaient réfugiés en France avant de s’installer au Maroc, pour que son père puisse y exercer son métier d’ingénieur agronome. 

La terrible mort de son frère et de son père

La petite famille vit heureuse sous le soleil du Maroc, jusqu’à ce qu’un terrible drame ne survienne alors que Maria-Magdalena n’a que 5 ans. “En 1945, mon demi-frère, 19 ans, deux mètres cinq et la beauté de notre père, a été expédié en première ligne sur la frontière allemande. Il a été tué la veille de l’Armistice. Papa a voulu récupérer son corps. Il a embarqué sur le premier bateau et gagné Paris où il est mort à son tour, foudroyé par le typhus“, raconte-t-elle à Paris Match. Après cette succession de malheurs, la petite fille et ses sœurs sont embarquées en France par leur mère, qui décide d’entamer un nouveau chapitre de leur vie. 

Actu à voir aussi ...  qui sont les finalistes de la saison 12 ?

Le choix de son nom de scène 

Maria-Magdalena grandit en rêvant aux héroïnes de cinéma des années 50. Lorsque vient l’heure de choisir sa voie, la jeune femme, passionnée par la comédie, interrompt ses études de lettres afin d’intégrer l’école du Théâtre national populaire. C’est le réalisateur Gérard Oury qui lui offre sa chance en lui offrant un rôle dans son film La Main Chaude, en 1960.

Pour entamer sa carrière du bon pied, il lui conseille de se choisir un nom de scène plus facile à prononcer pour le public français. L’actrice en herbe choisit donc de se faire appeler Macha, diminutif de Maria, et opte pour le patronyme “Méril”, en hommage à la chanteuse de jazz américaine, Helen Merrill. Dès lors, Macha Méril devient l’une des comédiennes les plus remarquables de la Nouvelle Vague et tourne pour Claude Lelouch, Maurice Pialat ou encore Alexandre Arcady

Son plus grand drame ? La stérilité

À 16 ans, Macha Méril tombe sous le charme d’un riche quadragénaire qui lui fait découvrir le chic des soirées parisiennes. Mais tout bascule lorsque l’adolescente tombe enceinte. Son amant la pousse à se rendre en Suisse afin d’y subir une IVG, puisque l’avortement n’est pas encore légal en France. Après la procédure, elle apprend qu’elle est désormais stérile. “Il y avait vraiment comme une brisure dans ma vie qui était le jour où j’ai su que je n’aurais jamais d’enfant“, a-t-elle confié au Divan de Marc-Olivier Fogiel. L’actrice reste persuadée que cet “avortement bâclé” est la cause de sa stérilité, comme elle l’a raconté dans on ouvrage, Un Jour, Je Suis Morte, aux éditions Albin Michel.

La rencontre (furtive) avec l’amour de sa vie

En 1964, lors d’une soirée dans une boîte de jazz du Brésil, Macha Méril rencontre le musicien Michel Legrand… et le coup de foudre est immédiat. “Michel m’a pris la main. Encore aujourd’hui, je serais incapable de vous décrire ce que j’ai ressenti. J’avais l’impression qu’il était mon moi bis. Notre amour a été fulgurant, mais chaste“, a-t-elle raconté à L’Obs.

Actu à voir aussi ...  Le fauteuil « Culbuto » de Marc Held, un rêve de vintage

Mais il y a un problème. Michel Legrand est déjà père et époux, tandis que Macha Méril doit en épouser un autre. Sans consommer leur amour, ils se séparent, persuadés de se retrouver un jour, dans une autre vie…

Elle a adopté son beau-fils

En 1969, la comédienne épouse le producteur de cinéma italien Gian Vittorio Baldi, pour qui elle s’installe à Rome pendant un temps. “Un mariage d’amour qui m’a servi à devenir quelqu’un, à me construire. J’avais besoin de me sentir adoubée par la société“, a-t-elle précisé à L’Obs.

Mais les tensions familiales poussent le couple à la séparation. “Sans ma belle-mère, qui a tout gâché, ça aurait pu durer. Elle appelait mon mari à 6h du matin pour savoir tout ce que j’avais dit et fait la veille, et lui, il lui racontait tout ! Et comme je n’avais pas d’enfant“, s’est-elle souvenue auprès de Paris Match.

Après leur divorce, l’actrice, qui souffre de sa stérilité, décide d’adopter le fils de son ex-époux, Gian Guido, devenu acteur italien.

Son histoire d’amour avec Stéphane Freiss 

À 43 ans, Macha Méril croise la route du jeune acteur Stéphane Freiss. Malgré les vingt ans qui les séparent, les comédiens sont attirés l’un par l’autre. Commence alors une belle histoire d’amour… “J’ai été son pygmalion. Je l’ai initié à la littérature, au cinéma, à la fantaisie. À la vie quoi ! Ça a duré sept, huit ans“, a raconté l’actrice à Paris Match.

Mais décidément, Macha Méril ne parvient pas à séduire les mères de ses compagnons, puisque cette fois encore, c’est la génitrice de Stéphane Freiss qui précipite la fin de leur histoire. “Là aussi, il y a eu la pression de la mère. Mon problème, cette fois, c’est que je n’étais pas juive“, a-t-elle expliqué.

Actu à voir aussi ...  le puissant PC portable 2-en-1 de Microsoft sèche sur l'innovation

Son amour de jeunesse retrouvé

© EREZ LICHTFELD/SIPA

Après ses multiples déceptions amoureuses, Macha Méril décide de se satisfaire du célibat… jusqu’à ce qu’un fantôme de son passé ne réapparaisse dans sa vie, pour son plus grand bonheur. Michel Legrand, le musicien qu’elle avait tant aimé lors de cette soirée enflammée de 1964 au Brésil, reprend contact avec elle en 2014, alors que Macha Méril est âgée de 74 ans. Lui, vient de perdre son épouse. Elle, est toujours célibataire. Les étoiles sont enfin alignées. Tous deux passent une tendre nuit d’amour.

Macha, cette fois-ci, je t’épouse“, lui a-t-il soufflé le lendemain, selon les confidences de la principale intéressée à L’Obs. Qu’à cela ne tienne, leur mariage a lieu le 18 septembre 2014. Ils vivent quelques années de bonheur, jusqu’à ce que Michel Legrand ne pousse son dernier soupir, dans les bras de son amour, en 2019. 

Son secret pour rester en forme 

À 80 ans, Macha Méril reste rayonnante et en forme. La comédienne a confié quelques uns des secrets de sa jeunesse éternelle… et ils sont plutôt surprenants ! “Pas de sport ! C’est devenu une industrie, ils nous cassent  les pieds avec ça ! Tous ces gens suant, qui courent et nous méprisent ! Mais par contre, il faut être active, faire beaucoup de choses. Par exemple, je prends l’escalier au lieu de l’ascenseur“, a-t-elle confié au micro d’Europe 1. Et d’ajouter:  Deuxième secret : “Il faut dormir, tant pis si l’on dort plus que ce qui est permis“. C’est bien noté ? 



Source link