Et si les drones de livraison prenaient le bus ?



Alors que l’Europe réfléchit à faire évoluer sa réglementation pour intégrer les drones de livraison en milieu urbain, des chercheurs de l’Université de Stanford ont élaboré des pistes pratiques pour rendre cela possible. Ils pensent envisageable de transporter les drones durant une partie de leur trajet sur les toits des bus ou des tramways. Ils publient cette semaine leur article à l’occasion d’une conférence internationale sur la robotique et l’automatisation organisée par l’IEEE.

Cela fonctionne en théorie

Ils ont élaboré des algorithmes de manière à attribuer des missions à chaque drone d’une flotte et à les faire coïncider avec les passages des transports en commun. Des simulations ont été réalisées en fonction des arrêts et des horaires de lignes de transports en commun à San Francisco et Washington. Le système pourrait gérer jusqu’à 200 drones livrant simultanément 5000 colis sur des réseaux comportant 8000 arrêts.

Cela permettrait de faire baisser le nombre de camions de livraison en circulation et donc de réduire la congestion du trafic, ainsi que les émissions de gaz à effets de serre. Mais la portée d’un drone s’en trouverait également décuplée. Et le temps de livraison serait probablement raccourci.

Reste à prendre en compte le coût d’un tel fonctionnement, les aléas de la circulation ou encore la pollution sonore engendrée par une telle flotte.

Sources : Venture Beat, l’article des chercheurs de Stanford





Source link

Actu à voir aussi ...  Epic, le créateur de Fortnite, entre dans l'arène des éditeurs de jeux vidéo