les commerces informatiques peuvent rester ouverts… en théorie

[ad_1]

Samedi dernier, le gouvernement français a annoncé la fermeture des lieux « non essentiels » à la vie de la Nation, comme les bars, les restaurants ou les discothèques. L’arrêté diffusé dans la foulée le 14 mars ne citait qu’une poignée d’exceptions, à savoir les commerces alimentaires, les pharmacies, les banques, les stations-service ou la distribution de la presse. Un second arrêté, diffusé le 15 mars, donne davantage de précisions sur les commerces qui peuvent rester ouverts. Et finalement, il y en a beaucoup.

Une longue liste d’exceptions

En effet, l’arrêté liste 45 domaines d’activités qui ne sont pas touchés par la fermeture générale. On retrouve, par exemple, les « activités financières et d’assurance » et le « commerce de détail de journaux et de papeterie ». Mais les commerces spécialisés en informatique ou en télécommunications y figurent également. À savoir :

  • Commerce de détail d’équipements de l’information et de la communication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé
  • Réparation d’ordinateurs et de biens personnels et domestiques
  • Réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication
  • Réparation d’ordinateurs et d’équipements périphériques
  • Réparation d’équipements de communication

Pour autant, cela ne veut pas dire que vous allez pouvoir rendre visite à votre revendeur informatique favori. En réalité, la plupart des grandes enseignes ont baissé leur store. Apple, par exemple, a décidé de fermer toutes ses boutiques en dehors de la Chine. Fnac et Darty ont également fermé leurs lieux de vente « jusqu’à nouvel ordre ».

Chez SFR, toutes les boutiques sont également fermées. Il suffit de se connecter sur le site de l’opérateur pour s’en rendre compte.

Le réseau LDLC a également fermé ses lieux de vente. Toutefois, au regard du second arrêté, l’enseigne n’exclut pas des réouvertures partielles plus tard, pour certaines activités. C’est « en cours d’étude », peut-on lire sur Twitter.

En revanche, la situation est plus floue chez Orange. Selon la CFDT, Orange compte ouvrir certaines boutiques, mais pas toutes. Ce qui fait d’ailleurs grincer des dents au sein du syndicat. Compte tenu du niveau d’inquiétude des salariés, il n’est pas certain que ces magasins resteront ouverts longtemps.

Au final, seules les boutiques indépendantes prendront peut-être le risque d’accueillir leur clientèle, même si cela n’est franchement pas conseillé par les experts scientifiques.



[ad_2]

Source link