elle squatte une demeure de luxe, réclame 100 000 euros de frais, et la justice la soutient

[ad_1]

Une maison d’hôtes luxueuse, une locataire qui ne paie plus son loyer mais refuse de partir sauf si on lui paie une somme astronomique pour la déloger : bienvenue dans le drame Airbnb du moment…

Imaginez un instant : vous possédez une magnifique maison d’hôtes surplombant les collines scintillantes de Los Angeles. Vous décidez de la louer sur Airbnb pour arrondir vos fins de mois. Jusque-là, tout va bien. Mais que se passe-t-il lorsque votre locataire décide que votre petit coin de paradis est devenu le sien… et refuse catégoriquement de partir ? C’est le scénario digne d’un film hollywoodien auquel est confronté un propriétaire malchanceux (et qui devrait faire réparer sa douche, vous allez voir pourquoi).

Elizabeth Hirschhorn, la protagoniste de notre histoire, a loué la maison d’hôtes de luxe de Sascha Jovanovic en septembre 2021. Six mois, un tarif de 105 $ la nuit, rien d’anormal. Mais lorsque son séjour prend fin en avril 2022, surprise : Elizabeth ne bouge pas et reste bien au chaud dans son nid de luxe… Et comme si cela ne suffisait pas, elle lance une demande ahurissante : elle ne quittera les lieux que si on lui verse… 100 000 dollars (soit plus de 95 000 euros selon le taux de change actuel)

Là où l’affaire prend des allures de scénario de film, c’est lorsque la justice s’en mêle. Un juge a statué que, selon l’ordonnance de stabilisation des loyers de Los Angeles, le propriétaire n’a aucune base légale pour expulser la squatteuse. Et ce n’est pas tout : il s’avère que la maison d’hôtes n’a jamais été officiellement approuvée pour l’occupation et que sa douche a été construite sans permis, et Sascha Jovanovic est même carrément condamné à une amende pour non-conformité. Un twist incroyable qui donne à Elizabeth un avantage inattendu. « C’est la locataire de l’enfer », a déclaré l’avocat du propriétaire aux médias. « Si la justice lui donne raison, alors en théorie si un propriétaire est dans l’illégalité pour quoi que ce soit, alors vous pouvez squatter son airbnb indéfiniment. »

Alors que Sascha tente par tous les moyens de récupérer sa propriété, Elizabeth contre-attaque. Elle dépose une plainte, alléguant une éviction illégale, du harcèlement et un refus de payer ses frais de relogement. Cette histoire incroyable a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, avec des milliers de personnes partageant leurs opinions, de la sympathie pour le propriétaire malchanceux à l’admiration pour l’audace de la locataire. Les mèmes, les blagues et les débats enflammés ont envahi Twitter, Facebook et Instagram. Certains appellent Hirschhorn la « reine des squatteurs » !

[ad_2]

Source link