7 questions sur les métastases osseuses (c’est quoi, où ?)



La grande majorité des cancers, surtout le sein et la prostate, peuvent se propager aux os et former des métastases osseuses. Y a-t-il des symptômes d’alerte ? Une douleur ? Quelles chances de survie ?

Lorsqu’un cancer se détache de son tissu d’origine pour se propager et coloniser les os, on parle de métastases osseuses. Ces métastases surviennent généralement dans l’évolution d’un cancer du sein ou de la prostate. Peut-on prévoir la formation de métastases osseuses ? Y a-t-il des symptômes d’alerte ? Des douleurs évocatrices ? Quel traitement pour s’en débarrasser ? Quelles sont les complications possibles ? Réponses avec le Dr Mahasti Saghatchian, oncologue et praticienne spécialiste du cancer du sein à l’hôpital américain de Paris et Gustave Roussy.

Un cancer est une tumeur causée par la prolifération de cellules cancéreuses. Si elles ne sont pas détruites, ces cellules cancéreuses peuvent se détacher de leur tissu d’origine et via les vaisseaux sanguins ou lymphatiques, coloniser des organes voisins ou d’autres parties de l’organisme pour y former des “cancers secondaires”. On parle alors de métastases. “Et quand les cellules cancéreuses viennent se nicher dans un ou plusieurs os, il s’agit de métastases osseuses“, explique d’emblée notre experte. 

En cas de métastases osseuses, les cellules cancéreuses grignotent l’os, ce qui le fragilise”, indique notre experte. On peut alors ressentir :

  • Des vives douleurs aux os (intermittentes ou continues), qui s‘intensifient pendant la nuit.
  • Un tassement vertébral
  • Des fractures
  • Des douleurs au dos, parfois une névralgie (sciatique ou douleur au niveau du thorax), lorsque des métastases se forment dans la colonne vertébrale, les cellules tumorales peuvent exercer une pression sur la moelle épinière et la comprimer : c’est ce qu’on appelle la compression médullaire.
  • Des difficultés à marcher pouvant même aller jusqu’à la paralysie. 

Il est fréquent de retrouver des métastases au niveau des vertèbres, des côtes, des os longs des bras ou des jambes

“On ne peut pas prévoir si une personne risque de développer des métastases ou non. Toutefois, l’apparition de métastases osseuses est plus fréquente chez les patients souffrant d’un cancer homono-sensible, c’est-à-dire lorsque des hormones jouent un rôle dans la prolifération des cellules cancéreuses, souligne le Dr Saghatchian. C’est notamment le cas du cancer du sein et de la prostate“. “Dans le cas du cancer du sein hormono-sensible (75% des cancers du sein), il a été estimé que les métastases osseuses apparaissent en moyenne entre 5 et 6 ans après le début de la maladie“,  Les cancers hormono-sensibles sont de meilleurs pronostics avec moins de risque de rechute que les cancers non hormono-sensibles. “Tous les os peuvent être le siège de métastases, mais il est plus fréquent de retrouver des métastases au niveau des os de la colonne vertébrale (vertèbres), des côtes, des os longs des bras ou des jambes (fémur ou radius par exemple)”, explique le Dr Mahasti Saghatchian. Les métastases sur les os des extrémités des membres (phalanges, métatarses…) sont quant à elles plutôt rares. Enfin, il se peut que des métastases osseuses se manifestent dans plusieurs os en même temps. 

Actu à voir aussi ...  Saarbrücken Food Guide ⋆Anne's Kitchen

L’os n’est pas un tissu figé et est donc en perpétuel renouvellement. Ainsi, il est constamment détruit par les ostéoclastes (cellules qui détruisent le tissu osseux vieillissant), puis reformé par les ostéoblastes (cellules qui synthétisent/construisent l’os). En situation normale, l’os se remodèle, reste fort et en bonne santé grâce à l’activité de ces deux types de cellules. En revanche, lorsqu’un cancer d’une autre partie du corps se propage aux os, les métastases osseuses viennent perturber ce processus en détruisant l’équilibre maintenu par les ostéoblastes et les ostéoclastes. On distingue deux types de métastases osseuses :

Les métastases ostéolytiques qui se développent lorsque l’activité des ostéoclastes (cellules responsables de la destruction osseuse) domine. Ainsi, les os sont très fragilisés et peuvent même être troués. Ce sont ces métastases qui se forment lorsque les cellules cancéreuses d’un cancer du sein se propagent aux os. A savoir que les métastases ostéolytiques sont plus fréquentes que les métastases ostéoblastiques.

Les métastases ostéoblastiques qui se développent lorsque l’activité des ostéoblastes (cellules responsables de la formation osseuse) domine.  Ainsi, les os sont très denses ou sclérosés. Ce sont ces métastases qui se forment souvent lorsque les cellules cancéreuses d’un cancer de la prostate se propagent aux os. 

Peu importe où il est situé, le cancer est toujours défini par son tissu d’origine (autrement dit, son point de départ). Ainsi, un cancer du sein qui a envoyé des métastases dans les os n’évolue pas en cancer de l’os. Un cancer osseux (ou cancer de l’os primitif) est une tumeur qui se développe directement dans les os, à partir du tissu osseux, cartilagineux ou fibreux. D’ailleurs, les métastases osseuses sont beaucoup plus fréquentes que le cancer des os primitif.

Actu à voir aussi ...  les conversations de groupe pourraient ressembler à celles de Snapchat

Le médecin va d’abord faire un bilan des symptômes, des antécédents médicaux du patient et de ses facteurs de risques ainsi qu’un examen physique lors duquel il va rechercher la présence de métastases dans les régions où une douleur est ressentie. “Des examens radiologiques complémentaires vont être ensuite réalisés comme une scintigraphie osseuse, qui sert à rechercher des métastases au niveau des os, ou un PET Scan qui permet de traquer les métastases ou les toutes petites tumeurs, pas toujours visibles lors des examens radiologiques classiques“, explique le Dr Saghatchian. Des examens plus ciblés tels que l’IRM ou le scanner peuvent permettre de mieux décrire la lésion, le risque de fracture ou de compression.

A l’heure actuelle, il est très difficile d’éliminer complètement les métastases osseuses de l’organisme. Toutefois, des traitements efficaces peuvent ralentir leur croissance et éviter leur prolifération. Aussi, les traitements permettent de soigner ou de prévenir les complications liées aux métastases osseuses“, rassure le Dr Saghatchian. “Les traitements anti-hormonaux contiennent des molécules qui empêchent les cellules cancéreuses de propager. Prescrits pour les cancers hormono-sensibles, ces inhibiteurs administrés par voie orale sont très efficaces et sont généralement combinés à de nouvelles molécules orales qui agissent de façon ciblée sur les cellules tumorales. Une radiothérapie ciblée peut également être associée en particulier sur les lésions osseuses douloureuses ou à risque de compression.”

Merci au Dr Mahasti Saghatchian, oncologue et praticienne spécialiste du cancer du sein à l’hôpital américain de Paris et Gustave Roussy.



Source link