sa lutte contre « le secret et la honte »

[ad_1]

À 53 ans, l’actrice hollywoodienne n’a plus rien à prouver. Ni sur sa carrière, ni sur sa féminité. Dans un témoignage touchant sur les réseaux sociaux, elle évoque sa ménopause et les tabous liés à l’âge.

Pas question pour elle de passer sous silence ce qu’endure une immense partie de la population mondiale. Naomi Watts, la cinquantaine rayonnante, s’est laissée aller à un témoignage sur son compte Instagram à destination de ses abonnés. On y découvre une photo d’elle au naturel, accompagnée d’une longue légende destinée à lever les tabous autour de la ménopause.

Naomi Watts a vécu une ménopause précoce à la fin de la trentaine

« Est-ce que le mot ménopause vous effraie? » C’est par ces mots que la superstar démarre son monologue. Une entrée en matière directe, qui lui permet d’évoquer cette phase de la vie qu’elle a traversée. Confiant elle aussi avoir eu peur de ce mot, de sa signification et de ses répercussions sur sa vie de femme, elle précise y avoir été confrontée très tôt. Plus tôt que la moyenne. « Quand j’étais à la fin de ma trentaine, je me sentais enfin prête à penser à fonder une famille. Le mot M a fait sauter mes portes. » Comparant la violence de l’annonce à une collision avec un camion.

Naomi Watts sur la ménopause: « Je ne savais pas comment demander de l’aide »

L’actrice aux grands yeux bleus raconte ses inquiétudes et ses doutes, le silence qui entoure l’annonce de son diagnostic de ménopause précoce. « Comment pouvais-je m’en sortir alors que personne n’en parlait? » Difficile de trouver une parole réconfortante dans son entourage tant l’étonnement est total, le tabou profond.

« Mes mentors et ma mère ne semblaient pas disposées à en discuter, je ne savais pas comment demander de l’aide et elles ne savaient pas comment m’aider. » Même son de cloche du côté des médecins, qui se contentent d’entretenir ce « code de silence« .

Naomi Watts: « Vieillir est un privilège »

Très engagée, cette maman de deux garçons (nés de son union avec Liev Schreiber, Alexander né en 2007 et Samuel né en 2008) encourage chacune à rompre ce silence, à faire en sorte que les femmes à l’aube de la ménopause ou traversant cette phase de leur existence soient mieux représentées. « Nous avons été mal servis dans les médias, les histoires et le marketing depuis trop longtemps« , précise-t-elle encore, insistant sur le fait que d’ici 2025, 1 milliard de la population sera ménopausée.

Elle souhaite que son message à destination de toutes – mais aussi de tous, puisqu’elle invite les hommes à prendre part à cette mission de dédiabolisation de la ménopause – soit l’aube d’un grand projet: celui de lutter « contre le secret et la honte« , pour « créer une base plus saine pour les générations futures. »

Cesser d’invisibiliser les problématiques féminines, sortir du tabou de la ménopause, vulgariser et intégrer ces discussions dans des réflexions à plus grande échelle, voici les enjeux soulevés par Naomi Watts. L’actrice, qui a visiblement des projets en ce sens, a conclu élégamment: « Vieillir est un privilège. Il est temps pour nous d’être fières de nos expériences. » Car non, vous n’êtes pas seules. Une prise de parole qui a le mérite de mettre en lumière cette phase de la vie, bien souvent passée sous silence.

[ad_2]

Source link