5 VPN pour sécuriser votre connexion à Internet

[ad_1]

Faut-il absolument souscrire à un abonnement VPN pour sécuriser votre connexion à Internet ? De plus en plus d’internautes semblent se poser la question ces dernières années. En cause, l’augmentation du géoblocage de certains services en ligne, mais surtout, la crainte de voir certaines données personnelles s’évaporer sur la Toile.

Mais se connecter à un VPN pour accéder à Internet est-il le moyen ultime d’écarter tous les risques ? La réponse est bien plus compliquée qu’elle n’y paraît et mérite que l’on se penche dessus.

Comprendre le fonctionnement des VPN

Si les internautes ont pour beaucoup déjà entendu parler des VPN, peu d’entre eux savent expliquer ce qu’ils sont et surtout comment ils fonctionnent. Pour faire simple, les VPN (Virtual Private Network, ou réseau privé virtuel), sont des serveurs distants, hébergés dans différents pays, qui servent de relais à votre connexion à Internet.

Pour afficher une page web, votre ordinateur se connecte au VPN qui va, à son tour, chercher la page demandée, avant de la renvoyer vers votre PC. Le VPN joue ni plus ni moins le rôle d’intermédiaire de confiance, et permet de brouiller les pistes. En effet, les sites que vous consultez derrière un VPN recevront l’adresse IP dudit serveur à la place de l’adresse IP de votre connexion à Internet.

Il devient alors très facile de dissimuler votre localisation en faisant croire que vous vous connectez depuis un autre pays.

L’autre utilité du VPN est aussi de pouvoir protéger vos données personnelles lorsque vous vous connectez sur des réseaux pas ou peu sécurisés, comme les points d’accès publics, dans les cafés, les aéroports, etc. Ces réseaux mal configurés peuvent être de véritables passoires. Des âmes malintentionnées qui infiltreraient ces réseaux n’auraient aucun mal à s’introduire sur votre machine pour y siphonner toutes vos données.

Grâce au VPN, votre identification est théoriquement impossible et votre connexion est, en principe, sécurisée grâce au chiffrement. Malheureusement, tout n’est pas aussi simple.

Un tiers de confiance à croire sur parole

Avant de faire le choix d’un VPN, il y a certains points à prendre en compte pour avoir la garantie que votre connexion et vos données privées sont sécurisées. Le problème qui se pose principalement est de savoir si oui ou non vous pouvez croire sur parole tout ce que le fournisseur VPN annonce sur son site.

Car si vous optez pour cette option, ce n’est sûrement pas pour que le service VPN conserve, par exemple, une trace de vos activités sur la Toile, votre adresse IP, les sites web que vous avez consultés, etc. ni pour que ces données soient partagées avec certaines autorités. Attention, nous ne cautionnons sous aucun prétexte les comportements répréhensibles au regard de la loi de chaque pays. Mais dans les pays où la liberté sur Internet est bafouée, mieux vaut se renseigner un minimum sur le pedigree de ces entreprises que vous rémunérez pour un peu de confidentialité : où sont-elles situées ? A quelles juridictions sont-elles soumises ? Conservent-elles les logs des utilisateurs, enregistrent-elles votre adresse IP, vos requêtes DNS, votre bande passante, etc ? 

Pour avoir un aperçu plus concret de la chose, nous vous conseillons vivement de vous référer au site That One Privacy Site qui regroupe des informations détaillées sur de nombreux fournisseurs VPN et permet de les filtrer en fonction des critères qui sont pour vous importants.

En fonction de vos besoins techniques, il vous faudra également filtrer les offres d’abonnement en fonction du nombre de serveurs et de pays disponibles, du nombre d’appareils qu’il est possible de connecter simultanément, ou encore de la vitesse de connexion. Car faire transiter toute sa connexion à Internet à travers un VPN n’est pas sans incidence et peut dans certains cas réduire considérablement votre débit.

Nous vous déconseillons d’ailleurs d’utiliser un service de VPN gratuit. D’abord parce que les performances risquent de ne pas être au rendez-vous. Ensuite parce que nombre de ces services ne sont pas respectueux de vos données personnelles, et pourraient les exploiter, notamment à des fins publicitaires. A titre d’exemple, le VPN gratuit Onavo, propriété de Facebook, analysait l’ensemble de vos données de connexion sous couvert de protection. Devant le scandale, Facebook a arrêté le service, mais il existe des dizaines de services similaires et louches sur le Web. 

En attendant, pour vous aider à faire votre choix dans cette vaste jungle des offres VPN, nous avons sélectionné pour vous 5 fournisseurs d’accès VPN dont les conditions semblent être les plus respectueuses de la vie privée : ces VPN se trouvent tous en dehors des grandes juridictions, n’enregistrent aucun log et ne conservent pas votre adresse IP.

1. NordVPN

NordVPN est sans doute le service de VPN le plus connu du moment. Réputée pour son service de qualité, et simple à utiliser, son application est disponible sur de nombreuses plates-formes : Windows, macOS, iOS, Android, Linux, Chrome et Firefox. Il est donc possible de protéger sa connexion Internet de multiples manières, sur la plupart des appareils du quotidien, mais aussi sur des terminaux plus atypiques comme les routeurs, les Smart TV, les appareils de type Raspberry Pi… NordVPN s’adresse aussi bien aux utilisateurs novices qu’aux experts.

Avec 5554 serveurs répartis dans 59 pays, le service offre un large choix en matière de connexion géolocalisée. La vitesse de transfert de NordVPN est également un critère non négligeable de qualité de service : il est réputé comme étant le VPN le plus rapide du moment.

NordVPN compte également parmi ses arguments de poids la confidentialité des données de ses utilisateurs : la plate-forme a même réalisé un audit Internet sur sa politique de non-conservation des activités des utilisateurs, pour confirmer qu’il n’enregistrait aucune des informations identifiables de ses abonnés. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles NordVPN est basé au Panama : en s’installant en Europe, la plate-forme aurait dû conserver un registre d’activité pour chaque utilisateur, pendant au moins 6 mois. Tous les clients de NordVPN peuvent consulter l’audit, disponible en libre accès.

Côté prix, NordVPN propose une offre attractive à partir de 3,10 euros par mois, pour une souscription de trois ans. L’abonnement peut être utilisé sur 6 appareils en même temps, de quoi sécuriser les principaux appareils connectés de la maison.

S’abonner chez NordVPN à partir de 3,10 euros

2. CyberGhost

Basé en Roumanie, le VPN CyberGhost propose ses services en ligne depuis 15 ans et se revendique donc comme un expert dans le domaine. Il peut donc s’avérer intéressant de se tourner vers son offre. Son logiciel est, là encore, proposé sur les plates-formes les plus populaires, Windows, macOS, Linux, iOS et Android.

Les navigateurs Chrome et Firefox sont également servis, de même que les téléviseurs Android TV et le Fire Stick d’Amazon. Enfin, certains routeurs peuvent être protégés, notamment ceux exploitant OpenVPN, L2TP ou IPSec. La proposition est donc très vaste, et le logiciel de CyberGhost est très simple d’utilisation, ce qui est aussi bien pratique pour les néophytes que pour les utilisateurs éclairés.

CyberGhost dispose actuellement de 5849 serveurs, répartis dans 90 pays et spécifiquement à 112 emplacements. Le site du service propose même une liste détaillée de ces emplacements, ce qui n’est pas toujours le cas de ses concurrents. Point important à prendre en considération, CyberGhost indique sur son site être compatible avec Netflix. Comprenez par là que le VPN permet d’accéder au catalogue Netflix américain ou britannique, par exemple. Côté tarifs, il faut compter 2,64 euros par mois avec un engagement de trois ans. D’autres formules, plus onéreuses mais à l’engagement moindre, sont également disponibles. La plate-forme permet de sécuriser jusqu’à 7 appareils en même temps, et fait ainsi mieux que les autres VPN de ce côté-là, tout en affichant des prix attractifs. C’est donc un service qui mérite que l’on s’y intéresse.

S’abonner à CyberGhost VPN à partir de 2,64 euros

3. PureVPN

Avec plus de 2000 serveurs répartis dans plus de 140 pays, PureVPN fonctionne sur tous les supports. Le service, basé à Hong Kong, propose en effet des applications de bureau pour Windows et macOS, mais aussi sur Android et iOS ainsi que sur les navigateurs web Firefox et Chrome par le biais d’une extension dédiée. La plate-forme met également à disposition un outil de configuration permettant d’utiliser le VPN sur votre routeur et propose même une appli pour les Smart TV, sur le Fire Stick d’Amazon ou encore sur et les consoles de jeux.

Pour le reste, les caractéristiques associées aux services proposés par PureVPN sont plutôt classiques. Tous les serveurs sont accessibles, quel que soit le forfait choisi, avec une bande passante illimitée. Le tunnel de protection mis en place par PureVPN peut être fragmenté, pour vous permettre de choisir les données à faire transiter par le serveur VPN ou par votre fournisseur d’accès à Internet.

Le service peut être utilisé avec plusieurs protocoles de sécurités : PPTP, L2TP, SSTP, IKEv2, OpenVPN ainsi que le protocole Stealth. Avec une offre débutant à 2,96€ par mois pour un abonnement de deux ans, PureVPN vous permettra de connecter jusqu’à cinq appareils en même temps. Par ailleurs, le service client est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

S’abonner à PureVPN à partir de 2,96 euros

4. ProtonVPN 

Basé en Suisse, ProtonVPN est un service VPN dont la réputation n’est plus à faire.  L’entreprise dispose de 715 serveurs répartis dans 45 pays et propose une application desktop pour Windows, macOS et Linux ainsi que des applications mobiles iOS et Android. ProtonVPN mets un point d’honneur à ne proposer que des protocoles sécurisés, à savoir IKEv2/IPSec et OpenVPN. Aucun serveur proposé par ProtonVPN ne prend en charge les protocoles PPTP et L2TP/IPSec, considérés comme moins sécurisés.

La plate-forme affiche une politique stricte clairement affichée sur son site : grâce aux lois suisses, très respectueuses de la vie privée, aucun log de connexion n’est conservé. ProtonVPN étant également en dehors des juridictions américaine et européenne, l’entreprise n’a pas l’obligation d’espionner ses utilisateurs avec le risque de devoir fournir des informations aux alliances des services de renseignement de grandes puissances américaines et européennes.

En termes de tarif, ProtonVPN propose quatre offres d’abonnements allant de 4€/mois à 24€/mois et proposant différentes options en fonction des besoins de chacun. Petite particularité, ProtonVPN propose également une offre gratuite, limitée à 3 pays et un seul appareil, avec une vitesse de connexion limitée.

S’abonner à ProtonVPN à partir de 4 euros
 

5. SurfShark

Hébergé sur les Îles vierges britanniques qui lui permettent de garantir une politique de non-enregistrement des logs utilisateurs, SurfShark dispose de 1040 serveurs répartis dans plus d’une soixantaine de pays. Ce service de VPN propose des applications pour Windows, macOS et Linux, des extensions pour les navigateurs web Chrome et Firefox, ainsi que des applications iOS, Android et Fire TV.

Toutes les offres de SurfShark intègrent son système CleanWeb qui permet de bloquer les contenus indésirables, trackers et autres risques liés à la navigation sur le Web. La plate-forme offre également la possibilité de créer des listes blanches d’applications et de sites web spécifiques, autorisés à contourner la connexion VPN active. Par ailleurs, les connexions aux VPN de SurfShark sont établies à l’aide des protocoles IKEv2/IPSec et OpenVPN.

Le service propose trois formules (1 mois, 12 mois et 24 mois), avec un tarif débutant à 1,79€/mois pour l’offre sur deux années. Outre un tarif parmi les moins chers du marché, SurfShark a la particularité d’autoriser un nombre illimité d’appareils connectés simultanément au service, de quoi pouvoir protéger tous les appareils connectés compatibles de la maison.

S’abonner à SurfShark à partir de 1,79 euros 



[ad_2]

Source link